Tag Archives: Traquenard Désinvolte

Mario Maso 3×11

Partiels, retour d’épita, trucs à monter, je serais peu capable de faire une description étoffée et volontaire de la vidéo qui suite. Disons que mes runnings gags sont un peu visibles et que je devrais arrêter d’émietter des biscuits pour les consommer par les narines! Sinon, vous devez absolument aller sur Lock-On, chaque clic nous rapproche un peu plus du Total Noob… d’Avril!

… LINOLEUM !



Posted in Mario Maso | Tagged , | 7 Comments

Welcome to the jungle

L’AMV Enfer est sur les rails, préparez vos connections car la version bêta fait un Giga et demi. Je suis en pleine semaine de révision, je suis tout à vous dans une dizaine de jours, plus ou moins, l’échelle étant assez vaste. Désolé…

Traquenard Désinvolte a fait un excellent blog consacré à sa vie étudiante japonaise où vous apprendrez plein d’anecdote croustillantes. Il connaît son sujet sur la vie nippone! Depuis, il est revenu en France, a lancé la série Total Noob et m’envoie des roms hack qui me permettent de pêter une durite en vidéo. Comme il connaît mon obsession des chiffres, il a envoyé un post qui contient à peine la contrainte de mots pour ces Portes Ouvertes… et il a acheté la 3DS. En gros, il aime bien jouer avec mes nerfs. Balancez-lui vos cahiers de texte!

 Aujourd’hui je squatte donc le banc de la débauche pour vous parler d’un anime, quelle originalité me direz-vous ! MAIS OUI justement, cet anime est ORIGINAL, puisqu’il s’agit de Jungle Wa Itsumo Hare Nochi Guu, ou plus simplement Haré + Guu dans la langue de Julien Courbet. Ici on l’appellera Jungle (prononcé à l’américaine, What Else?), tout court.

 Jungle donc est un anime datant de 2001 (10 ans déjà !), et est adapté d’un manga, ou plutôt d’un comic strip du même nom, vu que le manga fonctionne en série de gags en 4 cases (4koma). Oui, c’est le même format que beaucoup de mangas ayant engendré ce qu’on appelle les « animes tranche de vie » : Haruhi la pouffiasse, Lucky Otaku Fanservice Star, KK-On et bien d’autres oeuvres regorgeant de fantasmes avec des filles mineures. Bref la crème de la japanimation actuelle. Mais ne partez pas tout de suite ! Rassurez-vous,
Jungle est bien plus proche d’un Excel Saga que d’un Lucky Star ! Et pourquoi ? Je pense que le générique parlera mieux que moi (même si la résolution est dégueu) :


Un générique chanté par Sister Mayo, ça ne s’invente pas.

Cet anime déjanté se passe donc sur une île tropicale, avec palmiers et tenues colorées de série. Notre héros est Hare, petit garçon de 7 ans vivant seul avec sa mère jusqu’à ce que celle-ci adopte Guu, une petite fille qu’elle a trouvé en rentrant un soir de beuverie. Oui, oui, c’est le pitch de départ. Sauf que Guu n’est pas vraiment une petite fille, c’est une… chose à forme humaine capable d’avaler tout ce qui se trouve sur son passage. Dont Hare, qui dès le premier épisode aura la joie de découvrir un monde fantaisiste sous
ecstasy situé dans un des estomacs de Guu.

 Vous l’aurez compris : Jungle est un anime pour le moins barré. Hare malgré son jeune âge est le seul personnage sensé dans un monde de fous, et chaque épisode lui fera vivre des situations… peu ordinaires et le plus souvent causées par Guu. L’action fonctionne un peu comme une sitcom, et comme beaucoup d’animes tranche de vie : toute l’action se passe sur une île donc dans deux à trois lieux (maison/école/jungle principalement) et chaque épisode se concentre sur un personnage différent. Car si Guu est déjà un
personnage pas banal, les autochtones de l’île sont tous plus tarés les uns que les autres.

On se souviendra notamment du chef du village et de ses poils de torse en coupe afro, de l’hystérico-dépressif Waji ou encore d’Asio aux looooongs cils et à l’humour… particulier. D’ailleurs, l’image d’intro des JLNV ressemble fortement à un gag de Jungle, je ne sais pas si c’est une coïncidence ! Par ailleurs, la plupart des personnages sont « amoureux » du héros ou de sa mère, bien que tout cela ne constitue nullement du drama et soit plutôt tourné en ridicule. L’âge et le sexe des différents prétendants ne sera pas toujours lié à leur attirance !

Bref, on se retrouve avec une fusion étrange de casting harem manga / tranche de vie, et ça fonctionne ! On nous épargne même le personnage gnangnan-kawai-mekui ! A partir de là, on secoue très fort et on ressort avec une tripotée d’épisodes qui se suivent mais ne se ressemblent pas. L’humour est très changeant d’ailleurs, et c’est ça qui fait la fraîcheur de l’anime : on enchaîne avec une vitesse déconcertante comédie « slapstick », quiproquos et humour noir… on ne se lasse pas et c’est tant mieux. Evidemment, quelques
runnings gags sont à prévoir, voire même des gags complètement aléatoires. Comme de la confiture qui sort des yeux d’une créature-plante.

hareguu1.jpg

 Visuellement, c’est TRES coloré, mais assez peu détaillé, on retrouve une sorte de cartoon mangaesque… et les plans fixes sont légion, mais comme pour une sitcom, le décor n’est pas vraiment important, car les interactions des personnages avec celui-ci sont minimales. Les musiques quand à elles sont exotiques,
légères, et collent bien au ton de la série, mais à la longue vu leur faible nombre elles deviennent un poil répétitives : on a UNE musique triste, UNE musique d’entrain, UNE musique de gags, etc. Tout le sel de l’anime est dans les dialogues absurdes et les expressions des personnages, très variées et toujours exagérées ! C’est un vrai régal que de voir le visage d’Hare se décomposer d’un coup, puis revenir à la normale, pour deux secondes plus tard sombrer dans la dépression !

Le découpage de l’anime est un peu particulier car il est constitué de trois grandes parties : la série principale, de 26 épisodes, est suivie de deux séries d’OAV, les Deluxe (2002, 6 doubles épisodes) et les Final (2003, 7 doubles épisodes). La série principale est vraiment chouette mais manque parfois de rythme, on sent que tel ou tel thème est parfois étiré pour tenir 20 minutes… alors que d’autres pistes pouvaient être explorées !

Les Deluxe réparent toutefois cette erreur en poussant le délire de la série à fond, multipliant les auto-références et se permettant même d’être bien mieux animée ! D’ailleurs l’opening et l’ending de cette partie sont DE LOIN les meilleurs de la série, ils vous mettent tout de suite dans cette ambiance exotique
et ce monde de gentils cinglés.

Quand au Final… il est tout aussi joli mais ça reste un poil en dessous des épisodes Deluxe, surtout parce qu’il essaye de tourner autour du même sujet inintéressant trop longtemps… et puis il a un Opening et Ending soporifiiiiiques.

La série reste à mes yeux un bijou méconnu, quoi que réservé à un public un minimum sensibilisé à cet humour tellement JAPONAIS. En gros, si vous avez aimé Excel Saga ou tout autre anime résolument débile, je vous conseille plus que vivement Jungle Wa Itsumo Hare Nochi Guu.

Ce qui est dommage, c’est que comme c’est vieux, c’est malheureusement introuvable du côté des torrents… Mais ce qui est bien, c’est que si vous faites une petite recherche du côté de Dailymotion vous devriez pouvoir trouver l’intégrale en VOST ^^ Oubliez l’édition DVD, en France c’est Beez qui s’en occupe pas
très bien dans une version moisie avec une VF à coucher dehors et une qualité pas bien meilleure, à un prix prohibitif, et en plus il n’y a que la série principale, les Deluxe et Final sont apparemment licenciés mais ne sont jamais sortis…

hareguu2.jpg

 Et sinon, Traquenard, comment vont tes dents?

Posted in Otakeries | Tagged | 2 Comments

Mario Maso 3×10

« Hooo, ils se filment dans leurs chambres seuls devant la webcam, ils sont mignons. » Dernière fois que vous verrez ces murs jaunes, j’ai tout changé entre temps (il était temps de virer tout ces petits vestiges de l’adolescence) au profit de murs cramoisis, du rouge qui empêche de dormir, ce qui explique l’heure à laquelle ce post est publié, épisode qui voit le retour d’un type qui a déjà fait son passage il y a bien longtemps. Non, gardez vous la surprise… et ouais, les previews sont assez parlantes, enfin un peu de VARIETE.

C’EST GUEDIN. 


Meh meh meh meh

  

 Pourquoi Daily me fout toujours une preview bizarrement étirée pour la deuxième vidéo de façons systématiques? Parce qu’ils sont racistes! Et homophobes! Et intolérants envers les roux obéses! Ils conspuent le mariage royal! BOUH

Posted in Mario Maso | Tagged , | 9 Comments

Mario Maso 2#12

Moi aussi je trouve qu’il a beaucoup trop de chiffres dans les derniers posts, ça fait matérialiste! Et c’est un état de fait qui est loin de s’arrêter! Bon, on enchaîne les post un peu plus importants puisque voilà le dernier épisode de cette putaindesaga qui démontre mon incroyable talent à manier Windows Movie Maker. Rien d’exceptionnel à signaler mais j’ai essayé de me débrouiller pour marquer le coup et nous sommes quatre devant le micro! Il y a lui (il est formidable) puis elle (elle est formidable puissance mille) et enfin lui (il est formidable mais il arrête pas de choper les tickets flatteurs aux activités thalistes) – une belle assemblée de pains d’épices!

 Dernier et ultime niveau né de l’esprit tordu de ce gros NEET nommé arbitrairement Sushi. Rien de bien compliqué, dernier boss best-off mais rien de bien difficile, le plus dur est fait. Certains pourront raler sur le coté un peu « ouvert » de la fin mais à ceux là je répondrais « Prout! »

Merci à tous d’avoir suivi ça jusqu’au bout.

Gentlemens, le niveau final où on comprends rien!

« Des femmes à péage »? je m’en remet toujours pas!

Posted in Mario Maso | Tagged , , , | 22 Comments