Tag Archives: Nicaragua

Jeff chez les mayas

Je sais, rien à voir.

En Septembre dernier, Denis Brogniard, dans sa grande mansuétude de caniche nous faisait le teasing habituel sur la dernière saison de Koh Lanta, comme quoi son casting était fait de personnalités tout à fait nouvelles, que les jeux étaient neufs et que les ricains de Survivor leur avaient même demandé la permission de pomper quelques
concepts, etc etc le petit baratin de marchand de tapis habituel. Résultat des courses : trois mois plus tard et la saison terminée on ne peut que constater que le teasing reste ce qu’il est, beaucoup de vent pour plus grand chose… le casting reprenait exactement les mêmes poncifs habituels, les jeux n’avaient pas un kopeck CFA d’originalité et le gagnant est tellement « cliché gagnant Koh Lanta » que j’ai toujours cru qu’il serait troisième, à la place du « grand héros médiéval déchu ». Au moins, le deuxième était connu depuis la moitié du jeu puisque c’est une place éternellement reservée au « méchant », à celui qui doit toujours avoir un montage de beau connard, qui se tape des dramas sur des pacotilles. Imaginez des storylines telles que « l’affaire des bananes » ou « ma mère vaut mieux que ta meilleur copine puisque c’est ma famille » etc etc, le bon esprit de la version franchouillarde qui veut pas s’en aller! D’ailleurs Denis tu nous a sorti un gros mensonge puisqu’on a vu aucun jeu connu dans le continent d’à coté… peut être en Février pour le prochain round, allez savoir. En attendant, il y a avait Nicaragua – Survivor Nicaragua, ça vient de se terminer et voici les quelques trucs que ça m’évoque, si jamais ça intéresserait deux ou trois lurkers qui se sentiraient pas effrayés par le coté « analysons des choses qui n’en valent pas la peine » du post.

vlcsnap-6513.png

CBS n’en a jamais marre de l’une de ses meilleures poules au oeufs d’or – je pense que l’enthousiasme local doit être significatif puisqu’on est une poignée de gens autour du monde à s’extasier dessus et allant toutes les semaines sur ce fameux site de torrent italien. Survivor en est arrivé à un point où chaque année on se demande sérieusement si les producteurs vont oser renouveller l’émission pour une ou deux saisons supplémentaires parce que c’était quand même la vingt-et-unième saison. Et oui, vingt et unième. C’est comme l’âge de Michel Denisot ou de Thierry Ardisson, on s’y attends pas vraiment mais au final c’est pesant! La vingtième édition du truc était une version all-stars un peu déguisée qui mettait en scène les « gentils » contre les « méchants » connus, là c’était un retour aux sources pour le show qui nous remettait un gameplay « à l’ancienne »… mais après dix ans de show, l’idée de faire une saison classique sans spécificité paraît presque illégitime, ils ont trouvé deux trois idées qui ont fait leur temps et qui ont ne changeront pas la face du monde. Tiens, par exemple, le pitch de base est un gimmick exploité de base sur … Koh Lanta. OH MON DIEU-

Pour cette fois nous étions donc sur les plages de San Juan del Sur au Sud du Nicaragua, un pays loin d’être minuscule coincé entre le Honduras et le Costa Rica, de mémoire, j’suis pas sûr mais c’est pas le sujet. C’est pas encore cette fois qu’on aura droit à un lieu sans aucune molécule de flotte ou, dans un registre plus hardcore, une
inversion totale du concept (sur l’Arctique, il y a de quoi creuser mais je vois pas la production mettre la vie des candidats en danger avec des doigts de pied à amputer) mais ils trouvent toujours un endroit qui puisse insuffler un « esprit » différent sur chaque saison. Cette fois, c’est l’inquisition, les conquêtes espagnoles, les conquistadors… toujours plus d’arguments pour garder une identité, une charte graphique globale sur la saison. Je râle éternellement sur les mêmes choses mais la neutralité totale de la version française m’agace à un point limite tellurique alors qu’ici même après dix ans ils font toujours l’effort de faire de chaque saison quelque chose d’unique. Bon alors pour la première fois Russ Landau a pas réussi à faire passer sa nouvelle version du générique, étrange, en espérant ne pas l’avoir qu’en Février pour la vingt-deuxième… mais au delà de ça tout les petits points d’ancrages étaient présents : idole en forme de conquistador, collier individuel qui fait très interprétation profane et « jeux de société » des cultes catholiques locaux, immunité cachée qui est en fait… une clé (c’est beau. C’est symbolique. J’aime) et un gimmick latent sur les fleurs de lys, les épées… et ce sont des fleuret et des pièces qui ont servi à organiser le challenge final. En gros, une pile de pognon sur une épée à faire tenir debout, c’est à la fois complètement crétin et super symbolique, j’aime bien ce balancement entre la recherche d’originalité et cette délicieuse prise de raccourcis permanente mais hé, on est pas dans un show historique sorti de discovery channel mais bien dans un jeu télé ou on doit en prendre plein la vue. Le conseil dans une simili-église où le candidat sortant passe par un faux cimetière? Cool! Pour la 21è saison et quelque chose dans le quinzième lieu différend, ils réussissent toujours à pondre une véritable identité graphique…

vlcsnap-8805.png

… le truc c’est que de l’autre coté on nous prenait aussi pas mal pour des vaches à lait : Nicaragua c’était un peu la saison du placement de produit. Chez nous, quand Denis Brogniard nous dit de foncer aller manger des sardines Saupiquet©, c’est avant la pub et après l’émission et son jingle « William Saurin » – c’est chiant mais ça reste un minimum honnête. Eux, de leur coté ils ont carrément franchi le pas, ils assument carrément la pub – qu’on avait les trois ou quatre dernière saisons mais là on a eu droit à un truc encore plus envahissant : la promo d’un film. Pour fêter la sortie des Voyages de Gulliver avec Jack Black, un Reward Challenge était entièrement calqué sur le film : porter un gros mannequin d’un point A à un point B. Bon, ok, ils l’ont placé c’est très bien… mais ça s’arrête pas là puisque les gagnants vont ensuite voir le-dit film et rigoler comme des crétins en disant tout de suite après, face caméra « Jack Black est rigolo, hu hu ». C’est bien les gars. Et Survivor, sinon…?

Je parlais de placement de produit habituel, là c’est toujours Spring et ses smartphones mais il y a une explication logique derrière : c’est la compagnie qui finance le « prix du téléspectateur » qui vote pour donner 100K à tel ou tel candidat. Dans l’émission ça donne un Jeff Probst qui, juste avant un challenge, sort un portable Spring et sort le bla bla commercial « et vous pourrez prendre des photos, des vidéos, parce qu’un portable Spring c’est comme une peau de bébé et si c’est bien pour moi, c’est bien pour vous blblblb » c’est chiant, un peu ridicule de surcroît. On voit les gus manier le truc en tapotant sur l’écran tactile, on nous montre des fonctionnalités de l’appareil de manière plus ou moins subtiles, syndrome Power Glove en quelques sortes.

Tiens l’ami Probst, puisqu’on le tient, on va pas le lâcher. Jeff n’a pas l’air de vieillir depuis toutes ses années, ça fait trois ans que je mate le show en live et je saurais pas voir la différence mais son personnage, son point de vue évolue lentement dans l’histoire du show. C’est hilarant de voir la toute première saison avec son présentateur super timide, assez maladroit, poser des questions les mains dans les poches et à la limite de la crise de larmes quand il éteint la torche de quelqu’un. Dix ans plus tard, Jeff est… très impliqué, peut être trop impliqué. C’est ce qu’on lui reproche depuis deux ans et qu’il refait une saison sur deux, de manière un poil schizophrène – il s’implique beaucoup trop dans le jeu. C’est son rôle de présentateur évidemment mais même si on reste loin d’un Denis l’embrouille dont la seule visée est de monter les gens les uns contre les autres, Probst prends dangereusement parti pour certains candidats. Enfin, de manière plus précise, il ne prends pas parti… dans les challenges, il se permet de plus en plus des petites remarques sarcastiques déplacées et et et et au conseil c’est de plus en plus louche : le voir imiter la mère redneck d’un candidat est une chose, faire sortir une candidate en remplaçant le « Tribe Has Spoken » par un impérial « Get out » en est une autre.

Transition toute faite : cette fois ci je me suis un peu amusé à essayé de déceler le vainquer via les réflexes habituels pris par la team du montage de l’émission. Ca a plutot bien marché d’ailleurs, il n’y avait plus que deux candidats potentiels à mi chemin. En gros, l’un était premier, l’autre quatrième est c’est exactement ce qui est arrivé. Je pense que c’est une première, on a eu droit à un épisode vraiment très spécial ou deux filles ont abandonné le jeu de façon très tardive, après le début de la constitution du jury. Probst et les gars de la production détestent les gens qui abandonnent et ça s’est répercuté de façon totalement punitive sur ces deux filles qui ont eu un montage ignoble – l’un des deux, prof de son état, doit pas être loin de se faire virer pour l’image gratuite. Cette dernière est passée pour la femme à péage de service, prête à insulter, mettre des doigts à tout le monde, brutaliser une fille et sa jambe de bois – le menu maxi best of du OTTNN5. L’autre, au contraire, a été la fille la plus invisible de tout les temps, n’a jamais servi à rien, n’a occupé aucune storyline, personne n’a parlé d’elle indirectement. Les seuls moment où on l’a entendu dire un truc c’était toujours pour dire une énorme ânerie – un bon gros retour de kharma dans la face qui a du plaire aux sept candidats restants qui montaient de deux crans vers le million sans avoir rien à faire!

vlcsnap-9147.png

Ce fameux pitch à la française que j’évoquais tout à l’heure réside dans la façon de diviser les équipes : jeunes contre vieux, plus précisément une équipe de moins de 29 ans contre un autre de plus de 39. Une idée de base qui n’a pas duré puiqu’après quatre rounds, de nouvelles équipes ont été constituées mais le résultat a été le même que les deux fois ou ce concept à été fait en France : les trois derniers étaient de jeunes gaillards et ô symbole et ironie, le gagnant est historiquement le plus jeune du show (21 ans) et personne ne raisonnait en « jeune contre vieux » en terme de stratégie, c’était toujours « X contre Y ». Probablement pas à truc à refaire parce que cette distinction ont mis la puce à l’oreille de la prod comme qui il fallait des challenges équitables, moins physiques qui faisaient plus attraction de fête foraine qu’autre chose où il fallait toujours lancer un truc sur un machin pour remporter le profit. C’est dommage mais c’était temporaire, espérons que la suite sera meilleure est elle a intérêt parce qu’à cause d’un rebondissement cosmique de gameplay, on va avoir droit qu’à un jeu sur deux… là aussi j’y reviens.

En passant outre cette limite d’âge, petite tentative de gameplay très timide avec le « Medallion Of Power », sorte de truc magique qui te donne un avantage considérable pour le challenge à venir mais qui passe dans les mains de l’autre équipe si tu l’utilises. Tout le monde à oublié le concept après trois épisodes et là aussi c’est peut
être pas plus mal. Du coup, au niveau des Hidden Immunity Idols… ils nous avaient promis une refonte de système d’indices, ils se sont bien foutus de nous puisqu’ils parlaient en fait d’un rébus de plus en plus simple à comprendre. Au final, les deux équipes ont trouvé la leur dès le début et elles n’ont jamais été utilisées dans quoi que ce soit d’intéressant. Ils ont tergiversé et du coup, pour la Saison 22 en Février ils ont piqué un concept à la version Israëlienne du show, « Redemption Island ». T’es viré? En fait pas vraiment, tu fais juste un duel à part avec le
précédent sortant et le perdant se fait définitivement dégager. Moui, à voir, éventuellement, pourquoi pas… pas de quoi être enthousiaste mais au moins ça vire un peu toutes ces mécanique de montages qui prédisent l’avenir, ça complexifie un peu les choses. A voir d’un oeil distrait.

Enfiiiiiin le casting! Aaaaah. Une saison sans Russel Hantz, c’était formidable. Pas de gus qui vole toute l’attention de la caméra, une visibilité plus équitable pour tout le monde, ça fait un bien fou… on a tous cru que d’autres types allaient se taper le même rôle mais c’était plus subtile, plus… random, bizarrement mais dès qu’un
candidat devient trop exposé, il dégage. C’était un principe quasi immuable : Jimmy Johnson, coach de la NFL, star nationale? 18è sur 20. On a eu peur mais c’est fait. Grognasse qui pense contrôler le jeu? Virée à la dixième place à la surprise générale. Juste avant, le mec qui réfléchit beaucoup trop, stratégise n’importe quel mot et lutte perpétuellement pour sa survie dans le jeu? Onzième. Une fille amputée qui pourrait tenir de ce fait un bon argument pour durer dans le jeu? Non, elle dégage dans la premier tiers, pas mal. Une logique d’exposition très équitable, presque trop équitable, c’en était presque surprenant. Le gagnant a été invisible un épisode, là aussi c’est une petite surprise dans l’histoire du show. Bien sûr il y a eu un « méchant » attitré, l’incroyable Sash mais il faisait trop « troisième place automatique » pour être crédible, dans sa posture du « je ment à tout le monde, tout le monde est allié avec moi, je vais aller jusqu’au bout mais ça va pas marcher » c’était un peu suicidaire – surtout avec ce physique malingre et ces yeux qui font partout, cet homme faisait un peu peur. Des personnalités, il y en avait, dans le « positif » comme dans le « négatif » mais le truc c’est qu’un candidat devient attachant… quand il est sur le point de se faire virer. Là aussi c’est important d’analyser la chose car il est tellement plus sympa de se sentir désolé pour un candidat qu’on aime bien, presque plus que d’être satisfait à la vue d’un crétin arrogant qui se fait dégager. Un maboule a eu droit à ce traitement mais c’était que le deuxième épisode, emballez c’est pesé.

Au final, du classique, du décevant mais pas énormément d’attentes derrière. Le show vieillit, est difficile à renouveler mais c’était plutot pas mal. Dans l’ensemble j’ai trouvé ça assez passionnant, subtil, limite old-school sans vrais temps morts derrière. Une saison assez cérébrale, beaucoup de gens attachants dans un sens ou dans
l’autre, j’aime toujours autant l’idée. Allez Denis, inspire toi de là-bas un peu, ils te colleront pas de procés aux fesses, eux!

Plus qu’un à post à faire pour cette année! Nous y voilà…

Posted in Télédérision | Tagged , | Leave a comment