Tag Archives: animal crossing

Mieux que le crack

Coucou maman, je suis en header !

Bon alors il faudrait que je fasse quelque pour les cinq ans du blog et avant de faire la review d’un anime un peu schtarbé – c’est normal, c’est japonais – j’aimerais faire un retour sur le « Nintendo rush » dont on peut jouir. Oui, jouir.

tumblr_moz082TXdU1sqhh13o1_4002014 devrait plus ou moins être l’année de Nintendo. Bon, soyons sérieux, ce n’est jamais vraiment l’année de Nintendo mais on n’en reparlera pas autant avant un paquet d’années. Après tout, c’est cyclique, la dernière c’était en 2008. Hé ouais, ce fameux été où Mario Kart et Smash Bros sont sortis date de cinq ans. Une demi décennie, mesdames messieurs. Je commençais déjà à blogger régulièrement. Bref, l’angoisse.
Mais 2014 c’est loin et avec Nintendo, tous les recours sont possibles. Pas grave ! En attendant, le planning Big N se débloque quelque peu. Sur 3DS, les bons jeux sont incarnés par l’offre « achète-en 3, chope-en un gratuit en démat » valable jusqu’au 30. Luigi, Fire Emblem, Animal Crossing, Donkey Kong and co. Devinez lequel nous intéresse aujourd’hui ? Celui sur lequel tout le monde, votre serviteur compris, fait une fixette. Non, vraiment, checkez vos amis sur 3DS, tout le monde y joue. A raison ! C’est un jeu génial. C’est le plus putassier des genres : le monde persistant.

Croyez-en la qualité d’un type qui a eu une période World Of Warcraft en plein lycée : c’est la drogue. Une petite heure tous les jours, bien plus au début, ça devient un réflexe routinier. Nintendo qui, en parallèle, monétise nos addictions futures : en passant, les quatre nouveaux jeux Streetpass sont tous très bien, sauf Jardin, mais il est gratuit en pack, alors à quoi bon ?
Jouer à Animal Crossing est une arlésienne qui, pour ma pomme, ne s’est pas fait depuis 2006, après un an et demi d’essorage du volet original et européen. Comme vous le savez sûrement, AC est un jeu à la Sims, sans objectif final, vous faisant emménager dans un village choupinoupinet eeeeeet vivre votre vie. Vous avez des voisins animaux de tout sexes et races, vous aménagez à votre convenance et vous échappez au terrible regard de Tom Nook qui vous endette toujours plus. Il commence le jeu en vous mettant dans une tente, ce fils de. C’est devenu un réflexe régulier qui a fait mon année de seconde : mon agenda était rempli de photocopies d’un guide Nintendo Mag qui recensait les évènements incontournables dans une année. Halloween, Noël et autres trucs où on mange des dindes et autant d’occasion d’avoir des sets de meubles en mettant à profit des semaines de préparation. Bref, pire que la drogue persistante, la drogue en temps réelle. Ce jeu était terriblement addictif et fourmillait déjà de petites subtilités. En effet, pour remplir ses trente ans – oui, trente ans – de calendrier, il distillait sagement ses éléments au fil des heures de jeu. C’est au joueur de savoir ce qu’il veut faire, comment il veut décorer sa maison, etc. Trouver des meubles adéquats est une très grosse étape en soi – aujourd’hui, ma maison n’est encore qu’un vaste dépôt d’objets aléatoires.

tumblr_moz0jqOe441sqhh13o1_400Presque dix ans plus tard, New Leaf sort enfin sur 3DS. « Enfin » car à l’instar de ses prédécesseurs, le Japon l’aura eu dix plombes avant le reste du monde. Trois jeux plus tard, les featurettes, personnages réguliers et bâtiments ont triplé en nombre, le joueur est passé d' »alien humanoïde » à « humain Animal-Crossé » et on peut acheter des MOTHERFUCKING PANTALONS. La fonctionnalité qu’on imaginait depuis 2004 est bel et bien là : Internet nous permet de visiter les villages amis sans sortir de chez nous. Woah, le futur ! Amo a pratiquement fait le même post mais au lieu d’en faire une critique – un peu impossible à faire – je vais me charger de vous rappeler les fondamentaux d’un début de partie d’Animal Crossing.

Plot twist pour ce quatrième épisode : après l’habituel interrogatoire de ce chat qui vit dans le train like a hobo, on vous prend pour le nouveau maire. En effet, Tortimer a attendu ses 600 ans pour être accusé de blanchiment d’argent et de prendre sa retraite – et le premier venu de prendre ses fonctions. Vous avez donc la lourde tâche de maintenir une cote de confiance du village à 100% (tâche au combien difficile qui devrait se faire en plantant deux ou trois fleurs) et en rédigeant des arrêtés ou des plans de construction. Les arrêtés modifient un truc dans le village. L’heure du coucher, ce genre de chose. On ne peut en fait qu’un à la fois, attention à ne pas dépenser 20 000 clochettes pour un test. Les constructions, elles, ne seront financées que par vous et vous seul : les autres habitants sont pingres. Voyez comme ils vivent dans des petites maisons ! Toute l’économie repose sur les humains mais ça peut être des amis de passage, aussi. Bref, de nouvelles propositions de constructions viendront avec le temps. LAISSEZ DU TEMPS AU TEMPS. AIDEZ MOI A VOUS AIDER.

Il faut bien savoir qu’Animal et Crossing est conçu comme tous les jeux dont tout le circuit dépend de Nintendo : plus vous y jouez, plus vous débloquez de trucs. Il faut tâter le terrain pour progresser, etc. Le premier chaînon sera toujours très fortement suggéré par quelqu’un dans le village et rien n’est laissé au hasard. On trouve cette mentalité dans les moindres recoins de la 3DS, c’est assez rigolo et intelligent. C’est pareil dans votre village : vous ne débloquerez rien si vous ne remplissez pas les « conditions inférieures », i.e. tâter un peu le terrain ou dépenser régulièrement des clochettes. La voie est longue avant de profiter de la maison de ses rêves, de pouvoir la thématiser, etc. C’est quelque chose qui doit se mériter, prendre un temps infini, comme dans Minecraft, la sensation n’en sera que meilleure une fois érigée votre tour phallique en or (et là au moins il n’y a pas de creeper pour bousiller votre travail) alors évitez les astuces du web pour farmer les clochettes, ça ruine tout l’intérêt du jeu.

tumblr_moz0gqWTlu1sqhh13o1_400Bref. Le début du jeu est toujours le même dans le fond : récolter des fruits, des coquillages, des insectes, lentement apprivoiser le fait que 50% d’Animal Crossing c’est des aller-retours. Il faut cependant privilégier le long terme dès le début, quitte à avoir un démarrage plus pénible. Quelque part, dans votre village, se trouve un « fruit parfait ». Il faut bien sûr le planter au lieu de le vendre et faire un vrai petit village où le « parfait » devient le standard. Attention cependant, dès que vous importez d’autre fruits, la valeur de votre principal va baisser, tandis que d’autres vont se vendre plus cher ! Il faut tester un peu et obtenir un jardin varié qui puisse faire à peu près tout pousser. N’hésitez pas à virer des arbres (même si la hache ne s’obtient pas tout de suite) pour harmoniser tout ça et gardez des conifères. Chaque jour, vous trouverez entre trois et quatre fossiles à déterrer : même si c’est dur, mettez les systématiquement au musée, les probas de les revendre seront toujours meilleures. Idem avec les poissons et les insectes, cela va de soi.
Si vous faites les choses dans le bon ordre, vous verrez que Méli/Mélo vont vendre un objet à vous chez Risette. Tirez en les conclusions qui s’imposent si vous vous demandez « mais chez qui ça rapporte le plus? »
Hé ouais, les Nook sont des petits fdp de père en fils.
Faites les quêtes de Marie ! Elle vous demande d’aller chercher un coquillage, c’est un truc qu’on peut facilement oublier ! Vous aurez ensuite l’occasion d’empiler neuf fruits par slot, feature ô combien pratique.

Tout vient à point… parlez à Cousette tous les jours. C’est une storyline super choupie et ça permet de débloquer une fonctionnalité bien pratique. Les sreenshots, tout le monde le sait mais je le repêter quand même, c’est L+R. Vous pourrez uploader tout ça vient un site spécial, le Nintendo 3DS Image Share (http//i.nintendo.net), via le navigateur de la console. On peut aussi mettre la carte SD quelque part dans un PC, bien sûr. C’est encore plus pratique si on veut envoyer plus d’une image à la fois. Normal quand on veut partager un album de photo de maniaque. Tiens, comme dans les Sims, décidément !

tumblr_moz0cc6p3L1sqhh13o1_400L’île se débloque après quelques remboursements. Idéale quand on veut faire des mini jeux à plusieurs, choper un maillot de bain et récolter toutes les bizarreries en fond marin et choper plus de requins. De gros insectes peuvent également s’y trouver s’y vous faites preuve de patience, concept qui m’est totalement étranger. C’est surtout un lieu rigolo – mais si petit – pour faire du multi un peu plus varié. Tiens, d’ailleurs, la taille du village a baissé depuis l’opus Gamecube, c’est dommage. Et où sont passés les jeux NES ? 🙁 … et où sont passées les restrictions de la Xbox One ? :(( Moi qui aimait les mesures liberticides ! :(((
Le multi est un peu difficile à maîtriser. Tout se passe à la gare où Lazare vous demande d’accueillir ou de visiter, en local ou sur les Internets. Si ce dernier paramètre tombe sous le sens, il faut « ouvrir ses portes » pour accueillir des gens et les permettre de venir. Pour empêcher des fêlons russes de venir à l’improviste dans votre village et de piétiner vos fleurs, il faut au préalable mettre vos amis de confiance en « meilleurs amis ». Le tout en se tapant une interminable cinématique d’entrée/sortie. Bref, rien de tout ça n’est très pratique, c’est Nintendo et le live.
Random astuce : tous les jours, quelque part dans le village, un coup de pelle sur un rocher donnera un minéral précieux. Ça peut donner quelques pépètes et un personnage régulier de votre village devrait être intéressé. Encore une fois, une featurette à débloquer, même si elle fait partie intégrante du gameplay.

Surveillez les animaux qui squattent régulièrement le village le temps d’un jour, parfois à rythme hebdomadaire. Sarah vous pose un tapis rare pour 3.000 clochettes. Astrid vous fait la bonne fortune pour peanuts et peut modifier quelques paramètres de votre journée. Gulliver vous envoie un objet rare si vous répondez à une énigme de niveau CE1 et Rounard est l’une de votre porte d’accès à l’aile Arts du musée de votre ville. Encore une fois, il faut les consulter régulièrement pour débloquer des trucs. Où sont passés Kéké et Resetti ? Il faut débloquer des trucs (et les financer tout seul, vous être le maire Münchhausen) pour les faire revenir et voir qu’ils font toujours aussi bien ce qu’on attend d’eux. Quoique, Resetti…

Sinon, y’a plein de goodies. N’achetez pas les figurines proposées sur Amazon et la Fnac à 15 Euros, elles font trois centimêtre de hauteur, c’est une arnaque. PAR CONTRE, amiami propose les figurines et les figma les plus adorables des figurines adorables. Elles sont dispos en précommande.
Non, en fait, je vous ai probablement rien appris. Mais Animal Crossing reste un très bon jeu, délicieusement persistant et bien foutu. Réaliste, même ! Il arrête pas de pleuvoir en juin, la météo est toujours bien calée sur la veille. Il y a encore plus de subtilités que dans le jeu original et la possibilité d’avoir un village réellement personnalisé est décuplée. J’ai hâte de voir jusqu’où le délire va (gardez vous les surprises et n’allez pas lire les divers descriptifs et astuces sur le ouaib) et le jeu booste bien les ventes de 3DS. En ce qui me concerne, j’ai plus joué à ma console que pendant le reste de sa première année. Games and Wario arrive demain, ça risque de pas casser de briques. On en reparle vite.

tumblr_moz09ujfq41sqhh13o1_400

Posted in Vidéo-lubrique | Tagged | 1 Comment