Tag Archives: amv hell

Rewind, select

Dayum dayum ouga bouga oinche ! Un nouvel AMV HELL est sorti ! Ça mérite un post! Souquez les artimuz et déployez la grande voile !

(Tous ensemble) UN AMV HELL, KESSADIRE? Je crois que j’ai expliqué le concept trouzemille fois mais ce post doit être une base de départ. Pour la réponse française, le projet Asylum était là en novembre pour botter des culs. Ok, je pars maintenant du principe que vous savez de quoi on parle. Maintenant, on peut tenter la comparaison entre les deux séries! Fuck yeah Américain ou Baise oui la France, baguettes et cocorico? Oui ! Le paypal.

(Veuillez pardonner cette intro) L’AMV HELL 6 est sorti il y a trois jours. On peut le télécharger sur Amv Hell dot com, mais aussi le mater sur Youtube. Le dernier, c’était en Novembre 2010, il y a deux éternités et demie. On partait du principe que le 5 était le dernier des derniers. Maintenant, la « franchise » Hell, c’est un peu comme les Mario Party, on ne sait pas trop sur quel pied danser quand à la suite, on sait que ça sera dans longtemps et on a un peu plus peur à chaque fois sur la qualité du prochain. Celui la a été accouché dans la douleur, du genre bébé en papier de verre – et sur plusieurs mois ! Le réalisateur du Hell 5, au pseudo impossible, a d’abord annoncé le projet avec un angle bien précis « La fin du monde ». Moui, certes. Peu de temps après, il se la joue Pokémon et annonce une deuxième version parallèle : thématique Final Fantasy. Mmmmmouuuui. Le tout dans le flou le plus total. Nous, internautes d’Amériques et d’ailleurs, nous demandons s’il n’a pas pris la même drogue que quand il a choisi le titre du 5, super contextuel donc super péremptoire. Bien sûr ce n’était que des directives sans réel souci de thématisation mais il s’avère que la première est gardée. Délais non tenus, une diffusion peu enthousiaste dans une convention fait prendre encore plus de temps au bouzin pour aboutir, et l’AMV HELL 6 : End Of The Universe sort le 21 Décembre 2012. Quitte à retarder, autant le faire un tout petit peu plus pour prendre une date marrante.

Problème : c’est pas excellent. C’est pas mal mais pas difficile à améliorer – la qualité d’image est super aléatoire et on sent que le « niveau d’admission » était bas. Très bien, Zarzax, réal historique, met ses roustons sur la table et dit « OK, je m’en charge, on va le refaire ». C’est exactement ce qui est arrivé – il a reçu des vidéos en masse, il en a remplacé les deux tiers et l’AMV HELL 6.66 : You are (not) Alone a été publié samedi dernier. Pour le titre, c’est une référence à la syntaxe Evangelion et ses long métrages qui sortent au compte goutte. Il y a deux versions, mais il faut considérer celle là comme la « définitive ». Un peu confus tout ça. Deux choses. C’est la première vidéo de la série ou des petits frenchies participent. Elwingil, Meb et Amo y ont casés pas mal de bonnes choses. Le Commandant est passé de trois à une vidéo validée, et c’est « Simultaneous ». Ensuite, cette différence de versions pose un souci inévitable : il m’est personnellement impossible d’être d’accord avec tous les ajouts et les emprunts. Beaucoup de bons sketchs sont passés à la trappe, probablement pour éviter des répétitions de sources – alors que les ajouts en génèrent d’autres ! Celui là était mon préféré, c’est, à mon sens, le meilleur du 6. Passé à la trappe dans le 6.66. Pourquoi? Hell if I know ! Plein de petites pépites sont absentes de cette version définitive et ça laisse tous les fans dans une posture étrange où il faut sans cesse jongler entre les deux et se taper des « morceaux choisis ». Pas si définitive que ça, quoi, en face de « l’original ». Plein de bonnes idées qui passent à la trappe, autant de chatons qui pleurent !

Petite remarque de contenu : c’est aussi le premier Hell a être publié après les deux premiers Enfer, inspirés de ce concept, aka le fruit d’un pur produit consanguin. Certains skits sont inspirés. Je peux pas le prouver scientifiquement avec un logiciel au prix improbable comme l’AFP mais y’a des reprises, c’est évident. Petites ou grosses. Faut pas le prendre mal, au contraire, ça veut dire que le « modèle Enfer » est dans la place et il progresse bien mieux que le modèle ricain. LA RANCE ! Pas de thème cette fois ci. Je ne sais pas si l’intro est ironique ou juste moqueuse : en déclarant « Ok, on va mettre des vidéos au hasard » pour rigoler, on peut se demander si ce n’est pas ce même hasard qui a contribué à ce tri. Maintenant, en transition, on a un écran HD tout simple qui n’invente pas grand chose. C’est dommage, chaque vidéo pourrait être un poil thématisée et garder une identité précise. (Je ne veux pas faire de fausse promesse mais des directions qui me sont chères sont discutées en ce moment pour un éventuel Enfer 3) osez quoi ! Ça peut être encore plus qu’une série de vidéos ! Je reste l’auteur du gimmick des vidéos signées et j’en suis tout fier.

Bon, il n’y a pas de grand bouleversement, mais c’est tout de même le premier long métrage en 16/9. Ça fait du bien, il y a plus à mater et certains commencent même à cropper les extraits en 4/3 voir si ça passe et c’est un excellent réflexe ! La qualité d’image est bien meilleure et se situe globalement au dessus du précédent, même si ce fichu entrelacement et certains extraits incompréhensibles baissent un peu la moyenne. Par contre, encore une fois, il a été un peu monté à la pisse. Quand tu prends autant de temps pour sortir un projet, tu ne lésine pas sur les finitions, tu essaie d’éviter les trous entre les skits et les transitions, à savoir un écran noir qui fait tâche et qui enlaidit l’impact de tes chutes. Y’en a plein, c’est dommage et un peu fatiguant. C’est un détail, bien sûr, mais on est là pour les relever.

Une impression globale ? C’est une bonne vidéo. Beaucoup, beaucoup plus équilibrée que sa version Alpha. Nettement moins gore que son homologue, aussi. La qualité globale y est meilleure. Un gros morceau du 6 y est remixé dans un nouvel ordre et enrichi d’autres vidéo, cette fois au trois quarts potable/sympa+. Par contre, une tendance dangereuse s’installe : la fameuse règle des 30 secondes y a été zappée et splashée. Pas respectée des masses, donc. Sans vouloir jouer au fondamentaliste d’opérette, surtout pour un truc aussi niché et insignifiant, c’est fort dommage. Plein de vidéos font autour d’une minute. C’est pas bien ! Je vais me fâcher tout rouge. Ça ruine le rythme de la vidéo, ça donne de mauvaises idées aux autres et ça impute la spécificité du genre Hell : la concision ! Comme des Tweets, il faut aller droit au but et bosser sous une petite limite, c’est comme ça. Les sketches en questions sont jamais interminables ni mal foutus mais la plupart sont sécables, au minimum. Seul le « Hercules » du début justifie sa longueur et aurait pu faire une parfaite petite exception. A l’inverse, il n’y a pas de « pastilles », de tout petits clips qui lient le reste sans qu’on cherche vraiment à en comprendre le contenu, et c’est dommage. Un bon Hell reste une question d’équilibre.

Niveau son c’est autre chose. Deux trucs émergent. D’abord, c’est la présence toujours plus galopante de sound clips. Il faudrait faire le calcul mais il y a beaucoup plus de trucs parlés. C’est souvent drôle, parfois hilarant (Powerthirst) mais parfois super chiant with cheese. Moins de musiques, moins de trucs à chanter, moins de découvertes potentielles… Dans ces musiques, justement, il y a moins de « pop de chie » – pour simplifier les choses – mais un assez gros paquet de groupes de niches, spécialisés, de classique, de petits fétiches geeks bref très très peu de morceaux d’actualité. Un petit Move Like Jagger et pas grand chose d’autre. Encore une fois, je rappelle qu’une vidéo de ce genre est une capsule temporelle qui capture les tubes pop du moment. Tu mets « Pumped Up Kicks » derrière une baston d’enfants, le tour est joué, c’est pas compliqué. Peu de musique, peu de « rock classique » mais encore plein de bonnes choses tout de même ! Va juste falloir abandonner ce gimmick des pubs. Si les Enfer sont faits pour être exportés un minimum, de leur coté, ils s’en fichent. Ça donne pas mal de skits qui nous paraissent interminables ou incompréhensibles. Une confirmation qu’un « genre Hell » émerge et, le plus souvent, est adapté.

Et en images ? Presque plus de jeux vidéo! Phénomène étrange, toutes les références JV sont sonores… et il n’y a pas la moindre once de Final Fantasy dans le 6.66, ce qui n’en finit pas d’être IRONIQUE. (Protip : ne faites pas de projets de niches dans votre projet de niche) il n’y a plus que ce skit surlaid avec ces bébés géants. Il n’y a plus de source omniprésente, dominante, on sent un travail d’équilibrage derrière. Pas de surcharge d’anime emblématiques entre 2010 et 2013 : Panty et Stocking, Ninchijou, Jojo… il y’en a un quelques uns, sans plus. En revanche, il n’y a pas d’overdose de Death Note, de Dragon Ball (ce qui n’empêche pas d’utiliser toujours le même type de scène) et très peu d’Azumanga. Ca brasse partout, dans tout type de genre, ça n’hésite pas à superposer plusieurs trucs tout en gardant un minimum de cohérence. Je reste persuadé qu’on peut être plus équilibre ET rester d’actualité cependant, mais on ne peut pas contrôler le contenu des vidéos entrantes. Petit coup de coeur sur Ninchijou et ses vidéos absurdes – dont un skit Charles Trenet fait par un mec qui ne comprenait pas les paroles. Je peux pas m’empêcher de noter cette fascination pour Another et Blood C, deux animes apparemment super malsains.

Après y’a pas d’inventivité folle. Beaucoup de skits en plans fixes, pas retouchés, pas de trucs exceptionnellement montés, pas d’effets spéciaux mis à part les Old Spice. On se mouille pas, quoi. Pas de pauvreté totale à ce niveau là non plus. C’est presque gavant, ce coté moyen intégral, là ou le 4 visait haut en permanence. Au final, c’est agréable mais ça se mate un peu en pilote automatique. D’ailleurs, on a donné une très mauvaise idée aux américains : le running gag.

 t) T Dix skits que j’aime bien. Rock The Boat est parfaitement dans l’esprit, un peu binaire, musique cool, entraînant. Play With Me est super entraînant, assez bien monté, il dégage une atmosphère bien à lui, c’est une réussite. Do you do you wanna. Sakamoto Sama veut rien dire mais est terriblement entraînant. Y’a un petit souci du détail pour tenter de la synesthésie et c’est de la zik plus qu’originale. Hut 1, Hut 2, Hut 3, bien entraînant, bien cool, seule occurrence de SZS – décidément! – je like. Wanabee est un must qui contribue au démarrage excellente, c’est si rare, de ce Hell 6. J’admire toujours la capacité de Meb à faire des vidéos au raisonnement original. Ce découpage et ce montage sont délicieux. Mary & Sally, le storytelling à son meilleur, une voix délicieusement débile et un montage raccord, et il en plein milieu d’une bonne série. Hercules, bien sûr. Innarêtable, super pêchu, c’est le meilleur rescapé de la version Alpha. Ika Musume + Moustique Encore plus fort que le bon clip sans sens, le BON CLIP SANS SENS ET SANS PAROLES ! NIVEAU EXPERT ! Le I JUST HAD SEX, merveille de mauvais goût, dont je ne spoilerais pas le contexte. Enfin, les Crédits. Je ne suis pas très friand de la zique employée (un mix de toutes les pistes pop écoulées, pour le coup, tout le « contextuel » passe par là) mais le souci de faire coller la moindre seconde est présent et c’est un vrai petit chef-d’oeuvre qui comporte pas mal de moments de bravoure.

 COMMENTAIRE AUDIO ! Comme d’habitude, je me suis fendu d’une fichier audio à écouter pour une «  » »analyse » » » en temps réel. Vous y découvrirez les aléas du commentaire audio d’Amv Hell, comme par exemple se faire stalker par un gamin en culottes courtes. Sinon, j’y commente aussi des vidéos, fait la batterie avec ma bouche et dit beaucoup le mot « chouette », « articuler » ou même « parfait », ce qui prouve que cette vidéo n’est pas si mal, finalement.

Objectivement, le projet Asylum est un cran meilleur. Fêloches.

Posted in Otakeries | Tagged , | Leave a comment

Clip show

Je me suis rendu compte que cela faisait déjà deux ans que je tournais autour d’un concept sans réellement l’expliquer, voilà donc pour ceux qui auraient chopé le train en retard! Petit post n’ayant vocation qu’à faire un bête acheminement vers sa conclusion, et de vous apporter quelques petits bonus, en attendant que je puisse sortir du mode « sous marin » Les concours, c’est génial, non? Regarde tout ce qu’on peut faire. Bon dieu, tuez moi.

J’aimerais donc faire un petit résumé sur les AMV HELLs. Sous ses airs de franchise un peu hystérique avec ces majuscules sorties de nulle part, on tient ici un fabuleux mix entre les AMV et le Zapping. Vous connaissez le deuxième : un récapitulatif-choc de tout ce qui a été marquant la veille à la télévision, souvent orienté, cette impression venant des perches que peuvent lancer une vidéo à leurs voisines. Jusque là, pas de souci – un AMV, c’est un Anime Music Video, aka un clip déroulant un montage plus ou moins réussi derrière un montage (plus ou moins réussi d’anime) – il existe toute une échelle de gradation dans la réussite de ce petit art tout sauf émergeant, du truc naze fait en deux secondes avec Movie Maker aux petites pépites qui réinventent l’anime en question.

En mixant les deux, on obtient le genre de vidéo sus-citée où deux consignes subsistent : une vidéo Amv Hell doit être en fait une succession plus ou moins longue d’Amvs, toutes enchaînées via une petite transition astucieuse (en l’occurrence, un zoom/dézoom sur une télé qui zappe) – les spécificités du genre sont les suivantes : chaque vidéo doit obligatoirement faire moins de 30 secondes, et elles doivent toutes comporter un gag, un rapport à établir avec l’univers de l’anime, un truc à comprendre ou qui parle de lui même. Ca ne se limite pas nécessairement au son : ça peut être un extrait sonore de série, d’un discours, une bande originale, la voix de l’auteur derrière le montage, tout est possible. L’Amv Hell doit avant tout rester une vidéo musicale et permettre de découvrir des trucs, c’est d’autant plus facile quand il y a une bonne image derrière! Bien sûr, la visée humoristique n’est pas obligatoire et on peut toujours garder la visée « clippesque » des Amv originaux… mais l’ensemble marchera bien mieux si on enchaîne les bonnes vannes et références à feu rapide, si on se marre toujours pour la vidéo précédente alors qu’on regarde l’actuelle… c’est tout un concept, un pot pourri géant et archi jouissif, qui encourage la créativité et le partage. Pardonnez le discours neuneu et faussement fédérateur mais je peux vous assurer que ça galvanise des cercles planquées… dont le « mien », mais ça, c’était il y a deux ans! Alors pourquoi remettre tout ça sur le tapis?

Et bien, je rappelle qu’après avoir moi-même organisé la réponse française au concept (onglet en haut de page, film d’une heure sept, plus de 200 sketches) la suite est dans les tuyaux depuis une petite huitaine de mois. Ca se passe sur le forum Asylum – et ça manque toujours de momentum, de masse critique. Comprenez qu’il y a déjà plein de bonnes vidéos proposées mais ça manque un poil de vitesse – et ouais, plus difficile de fédérer quelque chose quand on ne perds pas le quart de sa vie à écrire des pavasses! L’Amv Enfer 2 (nom provisoire) est toujours un projet à la concrétisation plus ou moins tangible et il n’appartient qu’à vous de faire preuve de créativité et de donner une suite à cette vidéo qui occupait mon esprit non-stop il y a déjà un an. Pour vous aiguiller dans la méthode de création de bonnes vidéos, je me suis permis de faire des commentaires audios, exactement comme je l’avais déjà fait avec l’Amv Enfer. Petit récapitulatif…

>> Tout les téléchargements sont disponibles sur cette page, section AMV Hell.

La série Hell a donc une petite histoire derrière hell (hon hon hon) après la création du site, la formation un peu hasardeuse des premières vidéos, la standardisation du genre… puis les films, longueur type long-métrage, apparaissent…

Par exemple, l’AMV Hell 1 et 2 ne valent pas vraiment la peine. Ils sont plutôt cools mais ont valeur d’essais, ils contiennent surtout les pistes pour les running-gags des opus suivants. Les transitions empiètent un peu sur le reste, tout n’est pas nécessairement compréhensible, bref on est encore au stade de balbutiement du genre. La comparaison à faire est simple, j’ai moi même fait une première vidéo de la même qualité et de la même longueur, avec votre aide. Mais si, souvenez vous, en Juillet 2010…

L’AMV Hell 3 (2005) est le premier grand tour de force de la « franchise ». Cette fois, une petite communauté est présente autour des premiers essais et ils ont mis tout leur cœur dans la création d’une vidéo d’une heure. C’est le premier long métrage estampillé « HELL » et c’est une bonne manière de découvrir le concept. Cependant, il faut un bon niveau en anglais et avoir un minimum de vécu en animes pour piger ce qu’il peut se passer à l’écran. Minime. Au deça, cela deviendra une vague succession d’images pas toujours compréhensible, ça se regarde mais c’est un poil dangeureux… probablement la moins bonne de la trilogie qui s’amorce mais ça reste une vidéo de très bon acabit où existent quelques répétitions, notamment un surabus d’Azumanga Daioh… une très bonne introduction au genre. >Commentaire audio de l’AMV HELL 3

L’AMV Hell 0 (2005) a été créé en même temps que son grand frère. C’est le Yang de son Yin – le petit frangin est un sale gosse cracra et potache, avant de carrément virer dégueulasse sur la fin. Hé oui, le 0 est la version porno de l’AMV Hell. 40 minutes sensées faire de l’humour sur des images qu’il n’est pas bon de regarder avant 18 ans sous peine d’aller croupir en prison, enfin, surtout après au vu des agréables projets de lois qui passent parfois sous les yeux du législatif. Quoi qu’il en soit, je ne recommanderais peut être pas cette vidéo pour ses vertues « de montage » mais pour son humour très… noir, jaune, blanc et… malheureusement un peu marron sur la fin, et exclusivement sur la fin (attention, très mauvaise surprise pour les deux dernières secondes) après Faggot où on amorce la dernière ligne droite qui commence à sévèrement nous faire demander ce qu’on regarde. Donc bon heu pff vous êtes prévenus hein, éventuellement en fin de soirée où les choses commencent à devenir un peu floues, ça se tente, mais vous êtes prévenus. Bonne musiques, malgré tout.

Enfin, voilà probablement le meilleur film jamais fait à ce jour dans ce contexte : l’Amv Hell 4 (2007) est la barre à atteindre! Nous sommes de retour dans un contenu normal – cette fois, les petits logos des créateurs disparaissent en incrustation, la qualité d’image est bien plus rigoureuse, il y a davantage de diversité à tout les niveaux… on assiste ici à plusieurs séries de vidéos à la qualité inégalable. Comment expliquer un tel bond? Facile, les deux années suivant le 3 ont donné un processus créatif bien plus étendu, donnant lui-même lui à une grosse sélection. A priori, une très forte minorité a été retenue pour figurer dans le montage final, ce qui donne 240 sketches impeccables. Bien montés, aux incrustations épatantes, un réel bonheur qui vous fera forcément découvrir pléthore d’animes, de musiques et de séries… la recommandation du chef. >Commentaire audio de l’AMV HELL 4

Fin du monde! L’opus 0 a encore plus inspiré les esprits pervers de cette communauté et c’est en 2008 qu’est venu au monde ce qui est probablement la vidéo la plus dérangeante que j’ai eu la chance de voir jusqu’à présent : l’AMV Hell Divided By 0. On a ici une vidéo très exhaustive sur le pire du porno animé au Japon… et vous n’avez probablement pas idée de ce qu’on peut y trouver. C’est embêtant parce qu’il y a toujours moyen de rigoler un peu (entre deux grincements de dents) mais il va falloir faire gaffe à pas mal de clips qui vont vous faire saigner les globes oculaires. J’ai la chance d’encore être très sensible face à toutes ces images maboules et je ne recommanderais pas spécialement cette vidéo dont le seul but est la recherche totale et assumée du gore/glauque/miam miam les bons fluides corporels. A vos risques, on a ici la version porno de la version porno, c’est dire l’aspect atomique du truc. Damn, les clips sensés nous faire respirer sont des vidéos violentes ou historiquement sensibles. Si vous avez le cœur bien accroché, quoi.

A priori, nous sommes définitivement débarrassés des versions hard du concept, mais il aura fallu trois ans pour que l’AMV Hell 5 point le bout de son nez. Cela fait déjà trois fois que la vidéo précédente est sensée être la dernière… et le sixième est dans les tuyaux! Je vous redirige vers mon post de l’époque pour une review détaillée. En résumé, bonne vidéo qui laisse transparaître une fanbase bien plus étendue. Hé oui, on sent que la série est devenue nettement plus connue entre temps, les créateurs sont plus laxistes, les vidéos de moins bonnes qualité… cela n’empêche pas un certain nombre de bonnes idées mais c’est un poil moins bien que le 4. Beaucoup trop de clips parlés, de références un poil obscur, un attachement un peu trop présent à la télé, une valeur ajoutée musicale un peu plus faible et une faible part d’animes parus entre temps… des petits détails qui dévalorisent une – tout de même – excellente vidéo qui à l’originalité de s’ancrer dans le temps avec certains de ses gags (les vuvuzelas…) > Commentaire audio de l’AMV HELL 5

Bien bien bien. A vous d’écrire la suite! Je n’ai pas automatiquement posé d’options sur la création d’un hypothétique AMV Enfer 2 car je savais bien en avance que le temps manquerait – croyez moi quand je vous dis que c’est un véritable petit marathon… course de fond dont la conclusion serait un sprint, imaginez l’horreur – mais nous avons, sur le site d’à coté, une bonne base de vidéos qui peuvent donner une autre création française. Inspirez vous de ce que vous avez déjà, matez des animes, écoutez de la musique… vous trouverez sur Asylum des conseils pour monter vos vidéos, pour y ajuster la qualité, le format, etc.

Voilà! J’en ai définitivement fait la promo, la suite selon le bon alignement des astres.

Posted in Otakeries | Tagged , | 8 Comments

AMV Hell à problèmes

ATTENTION ATTENTION

CECI EST UN MESSAGE PUBLIC CECI EST UN TEST

Ce post est le 293è. Un chiffre bien entendu sans aucun intérêt mais qui se situe pas loin d’un bon gros chiffre anniversaire. Pour le centième, j’avais fait quelque chose dans un esprit très putassier et le deux-centième tombait en pleine sagadaÿtaÿ. Dommage, d’autant plus que les deux trucs sont plus ou moins intimement liés
(et quand on utilise ce genre d’expression, c’est la porte ouverte à des pensées lubriques et abstraites hé hé) mais à l’époque ce n’était pas encore des chiffres qui valaient la peine d’être fêtés. Là au contraire, je pense qu’on peut se permettre une petite figure de style pour cet évènement quasi-annuel, puis peut être qu’au fur et à mesure ce sera de plus en plus grandiose! Peut être l’avènement d’un nouveau forum! Puis d’une nation! Pas de PITIE.

Pour tout vous dire, je vais avoir beaucoup de boulot en Juillet et je pensais vous laisser l’opportunité de rédiger la Sagadaÿtaÿ à ma place, voire un dérivé du quartier libre de certains blogs. Merdum – certains l’ont déjà fait. La saga estivale sera donc dans la même lignée que les deux dernières, même thématique sur les
mèmes avec l’espoir profond de finir une trilogie. Je garde cette idée puisque cette année plus particulièrement, je vous en aie balancé pas mal au fil des posts sans jamais donner de réelles explications donc le contenu est d’avance plus ou moins tout trouvé! A ce niveau là, comme d’habitude, je m’en charge et ce sera toujours autant fait à l’arrache.

Donc que faire pour ce 300è? Déjà je vais essayer de vous faire faire tout le boulot. C’est un peu un pari personnel, d’autant plus que je vais vous demander quelque chose d’assez gros. Une fois de plus je n’ai pas une idée, ne serait-ce vague du nombre de lecteurs prêts à s’investir mais je me souviens que les deux
dernières fois où j’ai fait un vague happenin communautaire et ça c’est bien passé en étant même plutot rigolo (trois inconnus pour l’opération Fichiers Edwige! A l’époque, en Septembre 2008, y’avait genre deux lecteurs réguliers, c’est dire le miracle!) alors comment on va faire ça? Je vais vous demander de me poser des questions à la Formspring? Là aussi ce serait un rempompage sympa à faire mais déjà exploité. Du coup je me suis rendu compte que cet exemple même venait d’un grand kiff’ général à savoir le Ask That Guy… alors si je devais transposer ici et me demander « quelle a été la grande tendance de ce début d’année? Comment
rendre ça communautaire? » Alors j’annonce…

Concours d’AMV des lecteurs pour le post 300. YEAH – LOOK BITCH I’M RICK JAMES §

Ooooh que oui. J’aimerais voir ce que ça donne, j’aimerais tester un peu votre sens créatif. Au pire si ça fait un bide on mangera des Monster Munchs pour oublier, dans un bon cas de figure je publierais les meilleurs résultats, dans le meilleur des cas on pourra carrément faire une compilation, à la AMV HELL. C’est d’ailleurs
totalement le but du truc! Alors pour ceux qui sont étrangers au concept… un anime music video c’est … ça. (Merci le Thalie IRC!)

Bandant non? Alors rassurez vous immédiatement, je vais pas vous demander ça du tout, c’était uniquement dans le but de présenter leconcept dans sa forme la plus artistique. On a donc des images originales venant de telle ou telle oeuvre (Soul Eater donc) et une musique (La reprise Manson de This Is Halloween) lesdeux étant mixés pour que le tout soit synchro – en l’occurrence cette synchronicité est parfaite puisqu’elle est sur tout les fronts, les paroles collent au contenu par définition mais au delàde ça tel personnage qui prends la parole pour la version Jack trouve une correspondance (Le maire d’Halloween devient Excalibur, pas mal) puis c’est aussi très très synchro rythmiquement, bref,toutes les cartes en main pour une vidéo du tonnerre. N’oubliez pas ces deux concepts : être synchro et correspondre au propos. Maintenant soyons un peu plus précis, voilà sur quoi je vous propose de briller si vous vous sentez d’attaque : des AMV bien plus lapidaires, plutôt à visée humoristique et lapidaire (lapidaire, daire daire daire), dans la plus pure tradition des AMV Hell. Regardez le début du 3 par exemple, l’un des premiers sketches qui fout Disco Inferno des Trammps sur le Tombeau des Lucioles – il est parfait et a été assez simple à faire.

Globalement, le mec a juste foutu le bon morceau et un bon extrait au bon moment, a coupé deux trois trucs pour rendre la chose un peu plus synchro et ça donne une vidéo de 15 secondes super prenante parce qu’hilarante – l’exemple se permettant même de pasticher l’un des animes les plus tristes et douloureux jamais fait. C’est la clé : trouver le bon extrait et la bonne musique. Bien entendu rien ne vous oblige à vous limiter aux animes, que ce soit au niveau du son ou des images. Le concept de base c’est dénaturer un passage d’une oeuvre en remplaçant un des deux éléments donc le choix est tout votre. Tiens, je vous grille des cartouches : si vous mettez Master Exploder au moment où la tête de JD explose dans Scrubs, je suis sûr que c’est potentiel qualité. Pour les animes, prenez le coup de batte de Paranoid Agent et remplacez le son par le « BONK » du Scout dans TF2 : PROFIT!

L’image peut être un anime, une série, n’importe quoi. Le son peut de la musique, n’importe quel extrait sonore (rien qu’ici vous avez pléthore de choix et de runnings gags) ou vous pouvez même faire un cross over si l’envie vous en prends. La durée de votre vidéo? En dessous de trente secondes, les consignes sont les mêmes. Ca peut tout à fait ne faire que trois secondes, comme 15, pas besoin de faire un chef d’oeuvre, juste d’exploiter les bonnes idées qui vous viennent en tête. Des critères qualitatifs? Pas vraiment, juste un bon nombre d’images par secondes et évitez au maximum d’avoir des sous titres dans vos créations qui n’auraient rien à voir. Pas de limite de contenu, je précise bien évidemment que tout porno est proscrit d’office, limitez vous à de l’osé ou suggestif. Le nombre de créations que vous pouvez faire… n’as pas de limites! Si vous êtes d’attaque pour faire cinquantes extraits, bien vous serez étonnés d’apprendre que je ne refuserais pas! Mon bon conseil : sois vous arrivez à faire UNE vidéo bien léchée, montée comme les meilleurs le font avec un propos comique et des privates jokes à la pelle, soit plusieurs vidéos très courtes ou la vanne que vous essayez de placer se pige instantanément… de la même manière vous pouvez garder la visée purement « artistique » de l’AMV. Rappelez vous, comme le but ultime de ce concours est de faire une compilation, le concept lol-rapidaire est plus apprécié. Matez vous les AMV HELL pour comprendre au mieux l’esprit du truc… et en bonus vous allez passer de bons moments, garanti!

Un logiciel de montage de prédilection? J’aime bien Movie Maker, pas besoin de faire plus compliqué. Si vous voulez rajouter des effets et peaufiner votre idée, vous pouvez vous tourner vers Adobe Premiere. Je reprends les consignes de l’AMV HELL pour l’adapter à ma sauce :


Tout le monde peut participer, autant de participations et de vidéos que vous voulez. La vidéo peut contenir de l’anime, du vide, une série, n’importe quoi. Entre 2 et 30 secondes, pas de limites sur le son. Pas de sous titres incrustés par préférence, la qualité vidéo doit être correcte voire très bonne. Vous êtes chauds? Des
idées de séquences plein la tête? C’est parti, vous avez une grosse vingtaine de jours à partir de maintenant, mettez vos oeuvres sur MegaUplaod et assimilés puis envoyez moi le lien par mail (cliquez sur Crona) puis fin Juillet, je posterais soit les meilleurs, soit un film dans le même esprit que les AMV Hell. Si il y a assez de participations pour noyer le poissons, je mettrais mes propres séquences, j’ai deux trois idées en tête… et bien sûr, n’hésitez pas à privilégier ce que vous aimez par dessus tout… mais gardez en tête la visée comique. Il doit y avoir une vanne – soit qui se chope d’elle même, soit via le rapport entre l’image et la musique. Dernier conseil : pensez « zapping » – votre vidéo ne doit pas vraiment avoir de début, ni de fin, seul le propos compte. Si le début de votre montage semble « prendre le train en marche », pensez au fait qu’elle sera probablement accolée entre deux trucs.

Prêts? Go, et bonne chance, les petits génies. Rendez moi fier!

http://usineaproblemes.fr/wordpress/wp-content/uploads/2011/08/loadingu.png

 En attendant. La Japan Expo est du genre proche, vraiment très très proche, du genre à voir des lolis et des cosplays sur le JT de Pernault. Je n’ai pas de consignes particulières à vous donner, si ce n’est que j’y serais, très probablement le Vendredi (bah oui, j’y vais toujours le Vendredi faudrais pas casser les bonnes vieilles habitudes) … probablement le Samedi et assez peu probablement le Dimanche et je tiens à souligner la litote dans les trois cas. Je tiens vraiment à passer un agréable troisième round et pour cela je me suis beaucoup moins engagé à la logistique de la présence de Forum Thalie pour cette fois mais l’asso sera présente, au stand AQ32 en plein milieu du coin « activités ». Les quatre jours, oui monsieur! Des quizz très thématisés seront présentés par divers membres, toujours en relation avec tel ou tel évènement intra muros à la convention. Vous y retrouverez les jeux habituels et un mini tournoi de jeux multijoueurs sur 64 – et bien entendu la deuxième édition de l’ineffable Quiz Hardcore. Je ne suis pas trop au courant des détails logistiques mais c’est plutôt volontaire… et je suis sûr que l’organisation globale peut très bien se faire sans ma pomme. 

Les petits conseils habituels du genre? N’oubliez pas que votre pire ennemi est la chaleur et le soleil. Bien sûr le bazar se passe dans un hall mais les transports en commun, faire la queue en extérieur, attendre le RER en revenant ça peut être une petite épreuve dans la vie alors attention – d’autant plus que le temps promet d’être pour une fois à la limite de l’orageux et c’est largement pire. De l’humidité, beuark. Donc moi aussi j’aimerais customiser un peu ma garde robe du moment mais porter plus qu’un pantacourt/Tshirt c’est déjà une marque de déraison – et prenez votre eau, beaucoup d’eau, il vous faut de l’eau de l’eaaaaau.

On se croise? Moi même je suis pas très physionomiste mais avec un peu de chance mon pseudo devrait être marque ma tronche, quasi littéralement, le doute devrait être plutot fin. Hésitez pas à venir faire coucou, je pue moins qu’un free-hugger!

Apportez de l’argent! Plein plein plein d’argent! Les enfants, si vous me lisez, dévalisez vos grand mères parce que les sorties mangas, prises indépendamment, coïncident toujours mystérieusement avec CET évènement (et pour moi le petit bonus du week end ce sont les adaptations… de Phoenix Wright! J’y met pas beaucoup d’attentes mais je prend d’office) et à cela vous ajoutez les petits achats des hasard de la Japan. Notez que la team du Visiteur du Futur devrait être là, au même titre que NoLife! Rajoutez une planche de stickers à votre liste de course si vous voulez accomplir cette quête épique.

Je vais pas pouvoir faire mon blind test habituel pour patienter jusqu’à la fin de la Japan donc on va directement passer à … autre chose. En tout cas bon week end à tous et à toutes!

Posted in Le bouzin | Tagged , | 6 Comments