Daily Archives: 26 décembre 2013

Amusement

J’en profite direct pour vous dire que votre serviteur est dans le dernier numéro de Morceaux Choisis, animé par Faskil, un mec à la voix incroyablement relaxante. Son « joyeuseries musicales » à lui donc, mais en complet et une fois par semaine ! Écoutez donc, le concept est aussi simple que cool.

Il reste un petit peu de sérieux business à faire avant de boucler 2013. L’habituel méga-résumé de l’année est dans les tuyaux (avec plein d’inédits dans les cinq derniers mois, fatalement) mais avant, il faut se pencher sur un petit rituel que je suis sûrement pas le seul à avoir : quel est le single de l’année ? Quel est le machin que j’ai le plus écouté en 2013 ? C’est toujours cool d’avoir une piste phare, pas nécessairement la meilleure mais celle qu’on aura écouté le plus ou trouvé la plus représentative de l’année écoulée. C’est donc un jugement purement personnel.

La pop en 2013 : peut mieux faire

Ça a pas été simple de mon coté, n’ayant pas eu la chance de, comme ça arrive de temps en temps, avoir un vrai coup de cœur flamboyant, un titre qui dès les premières écoutes me fait penser « Hmm, c’est TOI qui va figurer dans mes petites archives personnelles ». D’autant plus que ce n’est pas nécessairement quelque chose qui représente l’actualité, ou qui a un certain retard. Ça fait trois ans que mon single-of-the-year est sorti il y a un an, parce que c’est souvent le temps qu’il faut pour parvenir à nos oreilles si on ne suit pas l’actualité du-dit groupe. J’ai même entendu celui qui vient en novembre 2012 pour la première fois.

Mais bref, c’est pas comme si il n’y avait rien non plus en 2013. Plein de bons disques que je n’ai jamais encore écouté – Yeezuz, My Bloody Valentine, ce genre de choses. J’ai toujours pas mis la main sur Reflektor, ce qui est sûrement un crime par omission. Plein de groupes que j’adore ont sorti des albums à la qualité variable. Pas bien : les Strokes, les Flaming Lips. Mouaif : Franz Ferdinand. Bien voire plus : Phoenix, Queens Of The Stone Age, Los Campesinos !, Boards Of Canada, Vampire Weekends, les Pet Shop Boys, même AFI et Fallout Boy ont sorti de bonnes galettes cette année, largement de quoi faire pour animer vos longs trajets en bagnole.
Pis même en francophone hein il y a plein de trucs, même si le seul truc qui m’arrive à l’esprit reste le Racine Carrée de Stromae, qui est bien foutu, super bien produit, mais qui a le malheur d’avoir Formidable qui me sort par les yeux par la puissance de mille cascades. Mon préféré reste Woodkid, voilà, ceci est ma confession, et il chante en anglais quand même.

Bon, approchons-nous du vif du sujet. Il y a quelques contenders :
Ladyhawke – Black, White & Blue qui représente un peu toute la BO de Forza Horizon, pour ses mut-mut bip. Interpol – Slow Hands pour l’avoir écoutée un milliard de fois à un moment donné, sa superposition de guitares et ses paroles non-sensiques. Thee Oh Sees – Carol Ann, premier morceau foufou d’un groupe original et top, merci à GTA pour m’avoir rappelé l’existence de cette disco.`Ce genre de choses, peut être du Nine Inch Nails ou un peu de Phoenix au milieu. Rien de bien original ou rien de bien 2013.

Bref, mon petit fétiche 2013 est difficile à expliquer, je m’étais gardé de le mettre dans le post d’il y a précisément un an parce que je me demandais si je n’allais pas encore plus l’écouter cette année. Puis ouais. Encore un truc pop. Encore, encore plus pop. Vachement plus connu et grand public que les précédents. Après les Queens Of The Stone Age, après les Flaming Lips, Winterpills, The Go! Team et Foster The People…

f fun. – Some Nights

SOME NIGHTS I STAYYY UP
CASHIN’ IN MY BAAAD LUCK.
SOME NIGHTS I CALL IT A DRAW.

C’est un plaisir coupable. Dans d’autres circonstances, avec quelques autres paramètres, s’eut été un  terrible single. L’autre grand truc connu de cet album au titre éponyme est bien sûr « We Are Young », qui moui a pas mal de qualités – dont un clip franchement bien foutu et filmé – mais qui sonne un peu vide, un peu timide pour son propos. Et fun., c’est un groupe qui n’est pas timide du tout du tout.

fun. est un trio pop qui n’était pas bien connu, qui n’était pas franchement important et cet état de fait n’as pas tant changé que ça. fun. est un groupe qui n’a pas peur d’être prétentieux. Rien que ce titre de groupe est aussi bien trouvé que prétentieux. Que des minuscules, le point au bout, un peu comme moe. Fun fact, les morceaux de moe. ne sont pas si funs, mais les gars de fun. ne sont pas si moe, ils sont plus… vous savez, nerd, dork, et Nate Ruess a un peu une tête d’alien. Mais fun. fait partie de ces gens qui se collent la périphrase « ils veulent imiter Queen ». Pourquoi ce lieu commun ? Les groupes qui envoient à fond dans le premier degré le plus impérial, qui hurlent, qui font la fameuse « musique de stade » (expression pas top) et qui sortent un spectre sonore laaaaarge. Un peu comme les Kaiser Chiefs ou les deux derniers Muse, vous savez, ceux qui ont oubliés d’être bons.

Et fun., c’est ça tout le temps. Du coup, 95% du temps, ça foire lamentablement et ça devient juste un gloubiboulga de mauvais goût. Regardez la pochette de la première album, écoutez la première piste, c’est juste pas possible, on peut pas tenir longtemps comme ça. Puis là, dans Some Nights, par un truchement de petits trucs qui font que et l’alignement des planètes, ça marche. Ça coïncide, tout fait sens, c’est le miracle de la pop. Même le clip est juste outrancier, toujours ce délire de guerre… de sécession… je crois… quelque chose du genre. Hop, on a peur de rien, on pose comme des fous, dans un contexte tout autre c’était ridicule. Non mais vraiment, ce petit solo de voix autotunée, c’est improbable. Le reste de l’album n’est pas aussi bon et c’est un euphémisme.

Mais ça marche. Quand on a 23 piges, qu’on est à fleur de peau et qu’on est – comme n’importe quel type de 23 ans – rempli d’angst sur tout ce qui bouge et tout ce qui représente l’avenir, le mauvais goût disparaît et ça paraît cohérent. Et paf, c’est mon single de l’année 2013.

On se retrouve vite pour the big one, et avec un peu en retard, de très bonnes fêtes à vous.

Posted in Kulture moderne | Leave a comment