Avant que l’amour n’envahisse les ondes

Oï mates ! C’est Quartier Libre. Ça veut dire qu’à partir de cet instant, pour « vaguement tout le mois », chacun peut poster ici les productions de son cru. C’est un mois où je ne peux plus me permettre de consacrer du temps à ça – les concours sont imminents, ils sont difficiles, casse-couilles et nécessitent une préparation quotidienne en plus d’un sprint final. Le mois de Mai, quoi. C’est même pas tout, il y a encore des partiels – je pensais être immunisé en Master, même pas – et reste l’élaboration de mon mémoire qui demande aussi pas mal de temps. Bref, autant j’arrive à le trouver quand même le reste de l’année, autant ce mois ci n’est pas le moment. C’est donc à vous que je m’adresse. Une idée en tête? Une envie de tenter sa chance et de publier un truc? C’est le moment où j’ouvre ma page à qui veut – enfin, à ce petit cercle d’initiés qui me suivent ou qui lurkent. Ce mois ci, c’est vous qui écrivez ! Vos sujets favoris, vos angles, vos démarches, n’hésitez pas à écrire un truc pour faire partie d’un « beau quartier libre », il n’y a rien de plus cool.

Troisième quartier libre de l’Usine à Problèmes, toujours à la même période de l’année. L’année dernière, un peu tout et n’importe quoi. Une « Ultimate Blague », un édito schtarbé posté le jour de l’élection de François Hollande, un billet-troll qui prenait My Little Pony au premier degré, un chouette top ten d’émissions radios, un hommage à Mario Maso, des critiques sur un manga, un webcomic, un jeu. Tout ça s’est équilibré naturellement et c’était fort chouette. Je renouvelle donc le bouzin et je passe en mode « passif », et posterais beaucoup plus sporadiquement ce mois ci.

Comment publier quelque chose? Il suffit de passer par l’onglet « Connexion » à droite ou de passer par ce lien. Il vous faut rentrer les identifiants suivants : QuartierLibre pour le login, Shinji pour le mot de passe. C’est le nom du héros le plus moisi de l’animation. A partir de là, vous accédez au back office en mode « auteur » et vous pouvez publier des textes et les modifier en cas de souci. A partir de là, le « derrière » de WordPress est assez intuitif. Ajouter un article, le relire, le valider, un module très simple permet d’intégrer vos images, liens et vidéos. Je reste à votre disposition pour d’éventuelles questions. Vous pouvez le publier immédiatement ou le programmer pour plus tard – au cas où, par exemple, vous auriez peur de « marcher sur quelqu’un. » Je ne préconise pas de rythme de publication : s’il y a un post pour tout le mois ou un tout les deux jours, je m’en fiche, je ne ferais que regarder ça avec un œil bienveillant. Ne partez pas du principe que vous devez « attendre », l’espacement des posts se fait toujours de manière naturelle. N’oubliez pas de classer votre écrit (le mettre dans une catégorie précise) et de le tagger, c’est recommandé si vous voulez que les aggrégateurs et que Google le repèrent. Bref. Dans très peu de temps, je lancerais un post idiot qui vous permettra de vous familiariser avec les commandes. Après, c’est à vous. Rendez-moi fier ! L’un d’entre vous chopera probablement le post N°600 ! C’est chouette !

Parler de quoi? Ben là au moins c’est pas compliqué, de tout, sauf de ce que le bon sens vous interdit, et je vous fait confiance pour disposer de bon sens. Utilise le pour faire comme moi et évoquer ce que vous voulez dans tous les domaines possibles. Ciné, musique, jeux, n’importe quoi, tout est possible, j’ai bien réussi à sortir un post sur le thé glacé – et c’était le plus lu de ce mois ci. Vous n’avez pas à suivre de standards. Toute figure de style est bienvenue et on peut faire bien d’autres choses que des critiques. Il n’y a pas de support canonique non plus : images, textes, vidéos, tout est possible. La question, c’est plutôt la forme : vous n’avez pas de quota de mots, bien sûr. Je suis un apôtre des textes longs mais un bon texte condensé est bien plus efficace et il sera bien plus lu, ici comme n’importe où. Gardez juste un français correct et on est bons. Je me garde un droit de véto mais il faudrait vraiment sortir un truc inapproprié ou offensant pour que j’ose toucher à vos posts. N’hésitez pas à signer vos posts, c’est quand même mieux. Faites votre pub en intro si vous préférez, y’a pas de soucis.

  Des conseils ? Oui. Si vous êtes rédacteurs ou que vous aimez bien pianoter en général, voilà mes tips. Le texte justifié, c’est rarement propice au genre journalistique sur Internet, mais c’est tellement plus joli. Le texte justifié sauve des vies, vous l’avez lu ici en premier. Aussi, sauvegardez votre texte autre part, sur Word par exemple. La déconnexion en multi comptes peut provoquer de méchantes surprises. Relisez vous. Il y a un mois, j’ai publié sur Le Fig un machin truffé de fautes, j’ai voulu mourir et on m’a tué, donc je suis sûr de pas le refaire nulle part. C’est promis, je serais gentil. Enfin, un texte sans illustrations est un texte bien triste.  Rien d’autre. J’espère attirer votre attention et votre envie de participer et avoir une belle série de textes. Moi, je pars réviser ma culture gé, on se retrouve pour un emploi du temps plus stable en Juin pour les deux derniers mois.

Amusez vous bien !

This entry was posted in Le bouzin. Bookmark the permalink.

4 Responses to Avant que l’amour n’envahisse les ondes

  1. RdNetwork says:

    J’approuve l’idée qui en plus d’être une démocratie parfaite, promet d’être très drôle.

    J’avoue avoir une belle réaction :
    « DAMN, faut trop que j’écrive quelque chose ! »

    « … »

    « DAMN, j’ai foutrement rien à dire. »

    Mais j’ai hâte de lire. 🙂

    • Concombre Masqué says:

      Je t’en prie, c’est pas si dur :3 On peut avoir une idée sur tout. Là tu vois, en temps normal, après avoir maté le clip College Boy, on pourrait faire une rétrospective de clips sympas, ou expliquer pourquoi on y aime tel ou tel truc. C’est tout bête. N’hésite pas en tout cas !

  2. Meles Badger says:

    Presque une semaine que le quartier libre est lancé, et toujours pas un seul article, même pour le lulz, c’est triste 🙁 Merde, du coup, va falloir que je me bouge les fesses pour écrire un truc au lieu d’attendre tranquille la fin du mois.

    Bon, de quel webcomics je pourrais bien parler cette année du coup ? :p

    • Concombre Masqué says:

      Je m’en fais pas trop. 😛 Je pense que le premier dégivrera un peu les choses. Même si y’a très peu de textes genre 2-3 c’est déjà bien cool. Mais je t’en prie, petit fifrelin, montre nous la voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *