The Jean D’Ormesson Disco Suicide

« Bye, bye miss American Pie »… c’est fait, le rock en plastique est cryogénisé. Dans le meilleur des cas, c’est pour quelques temps, mais ça pourrait tout à fait en être la fin définitive. Après l’arrêt des DLC de Guitar Hero il y a deux ans, Harmonix arrête la production de DLC pour Rock Band, et la touche finale était le tube de Don McLean. (Je profite de l’occase pour rappeler qu’il existe une version de Madonna mais aussi de Claude François)
Là vous vous dites « Mais ! C’est une info de niche ! De niche dans la niche ! » et oui, je dois l’admettre mais c’est aussi un de mes plus gros joujoux qui arrête de se renouveler. Inutile de devenir hystéro toutefois, Harmonix a réussi l’exploit de publier des chansons à télécharger chaque semaine, pendant cinq ans. Soit 220 semaines et quelques. La plupart du temps en publiant 6/7 chansons, puis en calmant progressivement le rythme jusqu’à atteindre entre 2 et 4 chansons par semaine, atteignant tout de même le rythme de croisière du concurrent Hero à son époque. D’autre part, c’était vraiment prévisible puisqu’Harmonix a remercié sa team chargée des licences vers Octobre. Sachant que le processus du circuit, de la demande initiale à l’apparition du morceau dans le jeu, prend six mois.
Donc voilà voilà.

On y trouve vraiment de tout ouais

On se retrouve avec plusieurs milliers de morceaux sur les bras. Quand bien même le flux s’arrête, il reste plein de choses inconnues à découvrir, mais il ne faut pas oublier que la moitié des chansons parues aujourd’hui viennent… du Rock Band Network ! Ce réseau, monté il y a trois ans, permet à n’importe qui de pouvoir licencier des morceaux, de faire les partitions, bref de s’occuper de tout donc de récupérer un petit bout de droits d’auteurs en fin de circuit. Double kisscool effect : la bibliothèque est doublée de volume et on peut jouer les prolongations, en plus de sortir du carcan « le rock sous toutes ses formes » proposé par les DLC classiques. Si vous faites partie des trois personnes en France concernées par ce post, je vous propose un petit panorama des groupes planqués dans le Rock Band Network qui valent le coup, une trentaine en tout. Et évidemment, j’entends par là ceux que dont j’ai acheté les oeuvres, parce que transformer la réalité est ma passion. Toutes les vidéos évoquées ou presque peuvent se trouver sur cette chaîne Youtube. Généralement, la formule « (Nom du titre) full band » ou « (Nom du titre) All Instruments) » ne rate jamais. PLEINS D’AUTRES MORCEAUX ! AVEC PLEIN DE BRUITS RIGOLOS QUI BATTENT LA MESURE ! FOLIE !

Alors le Rock Band Network, késsadire? On y trouve de tout, c’est un fantastique miasme difficile à cerner. On y trouve énormément de pistes métal à la difficulté improbable, souvent fournies avec des versions « double pédale ». On y trouve des groupes fétiches qui y publient des albums entiers. On y trouve la bande son de certains jeux, mais aussi énormément de « Novelty » – i.e. des chansons qui sont davantage des sketches que des machins réfléchis et structurés. Beaucoup de groupes de niche ou de machins très « locaux » y postent des morceaux. Généralement, la qualité y est très bonne, que ce soit musicalement où un termes de « fun en plastique ». Exemple : Ultra Vomit y a posté « Je Collectionne Des Canards (Vivants) et le super bourrin « Mountain Of Maths » au tempo supra rapide. Dans le même esprit, Devin Townsend a publié moult morceaux métalloïdes de sa saga « Ziltoïd« , hommage crétin de Lovecraft. Particularité : ces morceaux, en plus d’être très… aléatoires, aiment bien jouer avec les codes du jeu. Ils screwent avec le gameplay, quoi. C’est rigolo et ça permet de chanter « J’aime manger du caca, du cacaaaaaa. Joue avec une vraie guitare, espèce de geek. » C’est printanier.

Je parlais de jeux tout à l’heure. Il s’agit de VVVVVV et Super Meat Boy, qui ont respectivement deux et trois morceaux issus de M. SoulEye et db Soundworks. Le son est d’origine, 8 bit-style, ça donne des pistes supra difficiles à conquérir, surtout en batterie (où on se tape jusqu’à trois pistes en même temps) et en guitare) c’est original et rarement cher. La bonne occasion de fournir le genre « autre » de son catalogue. N’oubliez pas qu’un Anamanaguchi a passé le cut.

Poursuivre l’expérience, littéralement : on trouve souvent sur le network des pistes qui traînaient dans les pistes bonus des deux premiers Guitar Hero; Ceux qui étaient fait par Harmonix, bah voilà. En tête de liste : Soy Bomb, de Honest Bob and the Factory-To-Dealers Incentives. Un instrumental rockabilly délicieux. Je l’écoute dans les deux fois par jour. D’autres morceaux de ce groupe au nom incompréhensible : Hey, Entangled et I Don’t Want to Hear About Your Crappy Boyfriend. On peut aussi y trouver Gemini, une autre instru dans des tonalités plus bluesy, et Even Rats, des Slips. Oui, des Slips. Ce même groupe à publié un ou deux autres morceaux potables.
Poursuivre l’expérience, deuxième : le network est aussi la cave planquée où certains groupes représentés dans les playlists « officielles » y mettent d’autres extraits. Andrew Buch a concrétisé une légende urbaine du jeu vidéo et licenciant Tripolette, le fâââmeux morceau caché du Guitar Hero original. Un son de guitare un peu criard et un solo bien difficile à réserver aux avertis. Freezepop, tiens. Ils sont très copains avec Harmonix, tiens. Deux trois pistes pas terrible, préférez le démentiel pack du store de base. Copinage encore, si vous avez aimé « A Jagged Gorgeous Winter », The Main Drag a publié l’album complet et la piste coûte un euro. Beaucoup de variété. Bang Camaro a eu la même chance. Sorti des copains d’Harmonix, OK GO et The Shins suivent ce phénomène, dans une moindre mesure.

Allez, maintenant on se lance dans une énumération laconique de groupes sympas. JE RECOMMANDE FORTEMENT. Toutes les pistes de An Endless Sporadic. Quatre morceaux. A chaque fois, des instrumentaux un peu barrés, difficulté plus plus, pas toujours très agréable à l’oreille mais c’est le lot de ces groupes à impros. Sympa et un euro à chaque fois. Blame Ringo! est un groupe super cool au nom super ironique. Ils viennent de Brisbane, Australie et ont publié deux morceaux très chouettes. In A Hurricane est un morceau très fast et entraînant, Gable Arch est une version survitaminée de New Slang, en un peu plus psychopathe. « Si je te chope, ça ne sera pas jojo ». Chanter ça est toujours chouette en soirée. Un euro chacun, le conseil du chef. J’aurais aimé entendre d’autres trucs des Delta Spirit. Si, généralement, avoir des lettres grecques dans un nom de groupe est une mauvaise idée, ils ont publié White Table, un morceau extra, du genre power-ballad pour faire comme si je m’y connaissais. « Charté » un peu étrangement mais archi planant. Encore un euro seulement.

Des groupes un poil plus connus, du genre à avoir une fanbase en béton chez eux et à faire quelques premières parties chez nous : les tourneries de Jukebox The Ghost sont une valeur sûre. Groupe un peu barjo à l’enthousiasme communicatif, ils ont tout, sauf un bassiste ! The Stars, Schizophrenia, Half Crazy, Empire… autant de trucs sortis du même album, du proto rock progressif, archi varié, archi fun, ça rentre dans la tête et ça n’en ressort jamais tant c’est efficace. Deux euros à chaque fois par contre, mais ça le vaut largement. Moitié prix, ce sont les trois morceaux de Quiet Company : moins originaux, moins funs, un peu plus premier degré mais suffisamment sympa pour en parler. L’occasion aussi d’avoir trois belles pochettes en plus dans sa bibliothèque et oui, on reste dans un rock inoffensif et chaleureux, branche sentimental.

Torture des Rival Sons est un one-shot qui incarne le cool : c’est un morceau bien heavy, proche des Queen Of The Stone Age. Les nostalgiques de Guitar Hero : World Tour – si ça existe – se réjouiront de l’apparition de You’re Gonna Say Yeah! des Hushpuppies. Very Busy People est un morceau des Limousines qui parleront à tous puisqu’elle décrit le quotidien des nerds glandus que nous sommes. Tellement i-ro-nique. La pochette est une foutue bulle de salive. C’est immonde. Les Drugstore Fanatics aiment bien hurler dans le micro et faire des riffs crades : les amateurs de gros son peuvent se procurer Hangman, Bullet et The Distance, trois euros le tout. Là encore, c’est premier degré, puissant et assez difficile partout, avec des hammer-on impossibles. Amis des formules rythmiques improbables, vous trouverez du math rock en la personne de Between The Buried And Me. Hop, exemple.

On en profite pour embrayer sur le champ « supra-guitaristique » du bouzin : connaissez vous Rodriguo y Gabriela? C’est un duo mexicain qui fait de la guitare percussive. C’est trop rare pour être signalé – une rythmique (qui fera office de basse) et une lead, les deux acoustiques. Sur le jeu, ça donne Hanuman et Buster Voodoo. Super difficile, avec des rythmes binaire-ternaire difficiles à suivre et des solos à vitesse flash. A ne pas toucher sur faire de l’aller-retour sur un médiator est un vague concept pour vous. Je suis partisan du « plus c’est dur et maîtrisé, plus c’est fun » – ces deux pistes le sont vraiment. Pour rester dans les extrêmes, on y trouve aussi pas mal de néo-métal, un genre proche du… classique ! Hé oui, les deux se mêlent bien. On peut y trouver des pistes piano de grands airs classiques (la basse fait la deuxième main, c’est aussi solennel que bizarre) mais aussi moult interprétations d’airs connus en mode Full Band, parfois en plusieurs mouvements. Si c’est votre came, foncez.

 Encore un groupe cool? Encore un groupe cool ! Voici les Dance For The Dying. Encore un nom pas terrible pour une formation qu’on a vu grandir à travers cette plate-forme. Ils ont lâché tout leur premier LP, chanson par chanson. Toutes très pop, on peut notamment mettre en valeur Thug Love et Echo. Peu de temps après, des extraits de leur premier album arrivent, dont Mannequin. Ça fait chaud au cœur. Deux one shots, enfin, deux morceaux très longs – The Grinder’s Tale adopte des harmonies très proches du JV façon Sonic. Toujours plus inconnu, In The Wake Of Evolution, morceau de prog épique, on dirait du Yes. Du Yes en 2010 et en plus jeune.

Enfin, coté chansons rigolol, on peut télécharger les morceaux débilos de Psychosticks. Tenez, l’éclaire BEER !!, le subversif Political Bum et le très recherché This Is Not A Song, It’s A Sandwich !! Le Rock Band Network est le bureau privé du grand, du beau Jonathan Coulton. L’auteur-compositeur préféré des geeks (phrase garantie 100% lieux communs) y propose une auto-reprise de Still Alive, en duo avec Sarah Quin, de Tegan et Sara. Il y a publié grand nombre de chansons un peu débiles mais j’ai toujours eu un faible pour la tout aussi débile Betty and Me parce qu’on y joue du banjo.

Et non, ce n’est pas dans le Rock Band Network qu’on trouvera des Flaming Lips, du Supertramp ou la BO de K-On. C’est fini, chacun peut arrêter de projeter ses fantasmes et trouver un autre joujou. Oh, tiens, salut Rocksmith. Oh, salut tes DLC à 240 points.

This entry was posted in Kulture moderne, Vidéo-lubrique and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to The Jean D’Ormesson Disco Suicide

  1. Amo says:

    Il y’a aussi une chanson d’Evanescence ! GOING UNDER ! Et ouais ! Pour rester dans les trucs mainstreams qui sont passés sur le RBN pour on ne sait quelle raison, il y’a aussi « Bodies » de Drowning Pool. Et, étrangement, on peut télécharger Atomic de Blondie pour 240MSP via les menus de recherche et pas le marché Xbox en lui même. On a aussi UN titre de Sonata Arctica si on aime le métal symphonique de poseur.

    A noter aussi la version RBN de The Ultimate Showdown of Ultimate Destiny de Lemon Demon. Toujours dans les bonus de Rock Band on a The Slip avec le très joli Even Rats et le très sympa Children of December. Sans oublier Bang Camaro et PUSH PUSH LADY LIGHTNING.

    Et petite erreur: Entangled est un DLC « normal. »

    (et y’a Nom Nom Nom de Parry Gripp. Je sais que tu aimes.)

    • Concombre Masqué says:

      Alors justement, très important. Les premières semaines de DLC sont déjà hors RBStore mais toujours – plus pour longtemps – sur les sites. C’est parce que les licences des premiers sont mortes. Ca concerne le seul et unique pack Metallica, bientôt des super pistes genre My Iron Lung. Il faut rapidement checker le planning d’il y a cinq ans et choper ça si envie latente parce que chaque semaine ça sera trop tard. :'(

  2. Traquenard says:

    Malheureusement pour ma pauvre pomme, 80% de ces titres sont uniquement disponibles sur Xbox 360.
    Et oui Jamy, le RBN sur PSN ne fonctionne pas du tout de la même façon que sur Boîte X Panoramique, du coup les mises à jour RBN, c’était comme pour les DLC « classiques » : une sélection de morceaux par Harmonix chaque semaine 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *