Extravaganza

Je me lève, et je te bouscule, et tu ne te réveilles pas, comme d’habitude. Mon objectif du jour et de trouver une bonne histoire et de lui coller les six W qui vont bien. C’est là le dur mais sympa labeur d’un stagiaire. Comme n’importe quel gonze qui ne doit pas générer un flux ou quand je fais semblant d’écouter à la fac, je consulte aussi quelques sites. MAIS ALORS CONCOMBRE, QUELLES SONT TES SOURCES ? Très bien, très bien, petit impatient, voilà le dur data mining d’au moins trois jours dévoilé devant tes yeux ébahis. Peut-être fera tu des découvertes, qui sait.

NUMERAMA. Canette de Nestea en main, ventre mi-opérationnel, j’arrive avec mon air de zombie et vingt minutes plus tard – les postes stagiaires ne sont pas des plus loquaces, je crois que mes prédécesseurs téléchargent trop de pr0n – je me connecte fissa sur le flux AFP, puis sur Numerama. Animés par le sémillant Guillaume et le mystérieux Julien. Ce site d’actualité high-tech est peut être écrit par d’autre personnes, parfois, ça doit être un phénomène rare. Je ne peux que souligner le coté « référence » du bouzin mais ce site n’est pas vraiment aimé à la rédaction. Je peux comprendre pourquoi : l’info est détaillée, claire et précise mais elle sent parfois le clic forcé et le mode conditionnel. On pourrait adopter une loi contre le porn… ce genre de choses. Du coup, ça marche, les articles sont très souvent partagés. En bossant sur un article aujourd’hui, le même Numerama aligne un petit « Google, la firme de Cupertino » qui révèle un trop grand abus de périphrases. Bref, une référence, mais à prendre avec un peu de recul et des micropincettes. Loin de moi vouloir plomber la qualité de l’info, juste signifier la grogne qu’il peut provoquer. D’ailleurs, je comprends tout à fait et j’adhère à ces reproches (et je suis moi même très loin d’être infaillible) Au final, ça ne m’empêche pas de checker.

Amo n’aime pas Guillaume Champeau, il le trouve monomaniaque sur la copie privée, entre autres. C’est peut être vrai mais Amo ne comprend pas que pour savoir ce que c’est, il faut déjà être monomaniaque. NAN MAIS ALLO QUOI.
Bande de monomaniaques.

THE VERGE  Qu’est ce que c’est rigolo de taper ce nom dans Google et d’avoir un résultat sérieux, hu hu hu, j’en ris à mon aise. Dans l’absolu, la meilleure référence en tech anglophone c’est Google News pour son souci de sélection (prenez ça comme vous le voulez) mais The Verge est le modèle en choses-du-futur-dans-la-langue-de-Shakespeare. Ce site est d’un sérieux incontestable et beaucoup d’éléments, à travers cette page, révèlent une vraie rédaction, sérieuse et détendue à la fois. L’ergonomie est assez cool et Windows Eight-estque, avec ces tuiles que le plus miro des Internautes ne saurait manquer. Chaque jour, les 90 secondes de la rédaction, une petite vidéo qui résume vite et bien les hot topics du jour, parfait pour ceux qui n’ont pas le temps. Il y a toujours des sujets abordés, même pour un domaine si « niché ». Sinon, ça pioche dans le JV, dans d’autres sources, ça le signale le cas échéant. Non, vraiment, The Verge est un site très chouette.

POLYGON On passe dans le jeu vidéo mais on reste dans l’anglophone. Il n’est pas impossible que vous ayez entendu parler de Polygon pour la première fois il y a très peu de temps. Ce site s’est fait remarquer pour mettre 9 sur 10 à Sim City. Puis 8. … puis 4. Oui, c’est sans précédent et un spectre de notes bien trop large, je n’avais jamais vu un site revoir sa note pour un test, mais le bordel du lancement de Sim City était sans précédent lui aussi. Polygon est un bon site alternatif de jeux. C’est vrai, ils ont la bonne note facile et n’ont rien à voir avec le « sévère mais juste » propre à Gamekult mais ils ont une véritable identité de site alternatif. Ils sont rigoureux et trouvent des angles qu’on ne voit pas ailleurs. Par exemple, la salle d’arcade ouverte à Newtown pour consoler un peu les victimes et resserrer les liens de la communauté, c’est un peu grâce à eux si on le sait maintenant. Mieux : à la manière du précédent, ils ont un grain, un vrai design, quelques tourneries qu’on reconnaît. Là, on comprend pourquoi le site s’appelle comme ça. Ils ne peuvent pas toujours traiter toutes les infos principales mais voilà un vrai flux sérieux et secondaire – dans le bon sens du terme. Je recommande le coup d’œil.

EDGE Vous le savez, je suis un très grand fan du magazine. Cher à importer, l’abonnement coûte trois blindes mais c’est comme ça : il est excellent et sa maquette est incomparable. La version en ligne l’est tout autant – en plus de proposer le magazine pour vos tablettes, évidemment. Sujets de fonds à gogo et ils incarnent parfois le creuset de la presse spécialisée – ils sont souvent en contact avec les fameuses « sources ». Celles-ci sont toujours crédibles et avérées, et Edge devient à son tour la source de tout le monde. Ils sont comme ça, ils ont des yeux et des oreilles partout, ça explique surement le prix du bouzin papier.

THE ESCAPIST C’est très bien. C’est bon pour ta peau. Je fais la promotion de Zero Punctuation, la rubrique phare du site, à peu près trois fois par jour – soit toutes les huit heures environ. C’est loin d’être le seul contenu présent sur ce site JV très complet. Prenez ça comme le nostalgia critic du high-tech-jeux… avec un coté pro plus poussé. Ce site comporte une armée de chroniqueurs prêts à faire papiers, vidéos, analyses poussées. Tout le monde n’aime pas Jim Sterling, par exemple, alors peut être que vous kifferez Movie Bob, le seul à faire un papelard poussé sur la polémique « The Onion traite la gamine nommée meilleure actrice aux Oscars de connasse sur Twitter », ce genre de choses. Je suis très friand de ces « points de vue alternatifs » et ils ont toujours un angle différent, nouveau, toujours avec une identité très poussée. Ils savent développer des « petites histoires ». Bien sûr, notre rôle à tous et d’avoir notre angle mais The Escapist a clairement des standards et ça fait du bien. Tout ça n’exempte pas la présence de tests, preview, tous écrits dans un anglais très riche.

UN site de JV français? GAMEKULT. J’ai grandi avec jv.com. Je ne reproche rien à Gameblog et j’y aime pas mal de choses (et pas mal de gens). J’avoue avoir un faible pour Gamekult. Même si nous sommes tous d’accord que la communauté derrière n’est pas rassurante, la partie pro du site est assez chouette en terme de précision et d’éthique. La mise en forme des tests a été un gros débat récent sur le web et Gk cultive une idéologie du « sévère mais juste » super appréciable. Après, on peut pas toujours être d’accord, par exemple, ce 8 récent sur Tomb Raider est peut être un poil trop élevé. Mais soit, s’il ne devait en avoir qu’un… après, c’est Nolife pour la TV et Canard PC pour le magazine, pas de surprises.

 METACRITIC est un site généraliste qui couvre les domaines principaux qui nous intéressent : Films au cinéma, musique, télé et jeux vidéo. Cet excellent site a deux fonctions principales. Il est d’abord connu pour le fameux « score metacritic », le metascore, qu’il colle à chaque produit d’actualité, parfois avec de l’avance. C’est tout bête : le Metascore est un score sur 100 qui compile toutes les notes et avis parus dans la presse, via des articles et des sources triées sur le volet. Le chiffre obtenu est donc le meilleur indicateur pour jauger la réception critique de tel ou tel machin. Une polémique bien fameuse tournait l’année dernière, comme quoi un jeu pouvait être privé d’aides si il n’atteignait pas le chiffre X. En l’occurrence, c’était Fallout New Vegas avec 85. Il s’en est tiré avec 84. MALAISE.
Toujours est-il que j’ai toujours l’œil sur ce machin. D’abord, c’est un excellent indicateur. Ensuite, c’est un aggrégateur à sa manière, médias anglophones ou autres. Par exemple, Gameblog est souvent compris dans l’équation. Ensuite, ce score permet de réaliser des classements quotidiens, mensuels, des tops annuels, ce genre de choses qui permet de faire des découvertes puisque le metascore ne prends pas en compte la popularité d’un produit. Les albums qu’on a sous les yeux ne sont pas forcément les meilleurs… tenez, Metacritic nous révèle que le David Bowie nouveau est jugé très bon. Glop glop.
Enfin, c’est une bonne façon de se tenir au courant de l’actualité. Le site est accompagné de billets réguliers sur les sorties à venir ou sur l’année… un parfait reader’s digest pour le futur ! Génial!

Catégorie : Morue !

L’USINE A PROBLEMES Ohlalalalala aisément le meilleur site de l’Internet, tenu par un internaute au charisme sans égal ohlalalala.

Et c’est tout. Court, hein.

PS : Oui, le taux de publication droppe comme jamais depuis quatre ans mais là je suis super extra occupé, avec le boulot, la fac, le mémoire et LES CONCOURS. La routine, quoi. Au pire des cas, j’avancerais le quartier libre d’un mois, mais c’est peu probable.

This entry was posted in Pépites du web and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Extravaganza

  1. Amo says:

    Champeau il est surtout pute à clic comme tu le décris :’D. Le mec passe 80% de ses articles à faire d’une souris une montagne et à prédire avec certaineté des choses qui n’arrivent jamais. Le catastrophisme à son meilleur. Le genre de gars qui te prévoyait les sept fléaux d’Egypte si Hadopi passait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *