Daily Archives: 2 décembre 2012

Sexy demain

De temps en temps, je retourne dans mes piles de vieux magazines et je rouvre le numéro un de Nintendo Magazine. Avril 2002, Star Wars Rogue Scadron en couverture. La sortie de la Gamecube est imminente, Super Smash Bros Melee sort dans trois semaines, il y a cette rubrique épatante où des gens peuvent envoyer des photos de leurs écrans pour établir des classements et participer à un concours sur l’année. C’est noté sur 10, c’est assez bien écrit, c’est globalement solide et il y a des annotations sur la tranche. Mais ça c’était il y a dix ans. Le futur, c’est aujourd’hui. Déjà. Sexy.
OOOUPS.

Je raisonne comme ça : une console, puis une autre, puis une autre, la première devient un oldie. Deux générations représentent un écart suffisant pour établir une différence temporelle comme technologique assez importante pour partir de ce principe. Puis là, depuis le 30 novembre, il se trouve que la Gamecube est devenu un engin rétro. Comme dans cette épreuve dans Fort Boyard où on fait coulisser des trucs pour les faire tomber : paf, il n’y a plus que la Wii et la Wii U sur l’étagère. C’est déprimant et grisant à la fois. Déprimant parce que les esprits chagrins ne peuvent que constater un changement latent de public et de mentalité chez Nintendo, grisant parce qu’un lancement de nouvelle bécane l’est toujours, surtout de salon! Voilà mon petit briefing et mes quelques impressions si ça peut éventuellement vous aider dans votre choix. Après tout, j’avais, sur cette même page, très fortement déconseillé l’achat d’une 3DS. Autant dire dès maintenant que je suis un poil plus enthousiaste sur sa grande sœur. Les grandes soeurs. Sexy.

Attention! Il y a un piège subtil!

Alors oui, il y a une petite confusion. La console génère quelques râleries mais il faut bien savoir qu’elle s’échelonnent en deux temps – les automatiques, comme à chaque nouveau lancement – mais aussi ceux qui sont un peu confus face au hardware, à la console en elle même. Il faut quand même repréciser que ce pad archi-mis en avant dans les pubs n’est pas la console! Le message était incroyablement bordélique dès la présentation du « Project Café », dont le titre est devenu Wii U à l’E3 2010. Nous, sur le web, petits spécialistes avisés, savons faire la part des choses mais tout le monde ne perds pas son temps à suivre l’actualité JV en détail. Du coup, les choses sont un poil mixées dans les esprits. Regardez bien la pub Européenne : on ne voit pas la console. Planquée quelque part dans le packshot, mais évidemment toute l’emphase est sur la mablette qui cristallise cette habitude de Nintendo de focaliser ses arguments de vente sur un gimmick bien précis, ici le « gameplay asymétrique ». Je le rééxplique : la console en elle même est une Wii Upgradée avec un port HD. La « mablette », elle, propose un autre type de gameplay. Sur la plupart des jeux, deux joueurs peuvent tenir un rôle différent et interagir les uns avec les autres, sur les deux écrans. Alors malheureusement, la perspective de la promo ci dessus cache le fait que l’écran est un poil plus petit. Pourquoi est-ce que je parlais de gimmick? Souvenez vous de l’histoire de la Wii : l’ex-« Révolution » génère l’attention avec sa télécommande qui capte les mouvements. Là aussi, « nouvelle façon de jouer ». Le line-up et les bons jeux tournent autour de ça. Il y a eu un petit regain d’attention avec la sortie des Wiimote plus (un peu le second impact de la Wii hein) et le reste du temps, les bons jeux se jouaient avec la Wiimote en mode horizontale. Adieu, veaux, vaches, cochons et motion control. Les veaux. Sexy.

Au delà de ça, la Wii a eu un destin particulier : un poil moins encouragée par les éditeurs tiers, c’est elle qui a amorcé cette vague de consoles au destin tragique qui, pendant une période de temps hallucinante, n’a accueilli que des jeux purement alimentaires. Et encore, quand je parle de vague, je ne pense qu’à elle et à la 3DS. Vous voyez où je veux en venir? En 2011, la 3DS se vends sur argument de la 3D, et pas de la console. En 2012, la Wii U met l’emphase sur cette dualité de supports avant de parler des capacités de son engin. Trois choses, du coup : personne ne comprends de quoi il s’agit. Les parents ne pigent pas, pensent au pire que c’est une nouvelle console portable (et comment les contredire, au vu de la claire inspiration du marché des tablettes? Qu’est-ce que le Gamepad a de si différent avec Surface ou un Ipad?) et sont donc un peu rebutés. Deux, on a de quoi se demander si on va rentrer dans ce désormais schéma où seuls le début et le milieu de vie de la console seront intéressants en termes de jeux. Trois, est-ce que Nintendo va continuer ce petit manège pendant longtemps? Leurs prochaines idées sont complètement imprévisibles (puis-qu’inconcevables aujourd’hui) La dernière fois que Nintendo a sorti une belle console avec une ludothèque mémorable, c’était… ha bah oui elle servait à ça mon intro. Tout ça pour dire que vous n’avez pas intérêt à jeter votre mablette dans les escaliers parce qu’elle n’est pas vendue séparément. Mmh, Miyamoto. Sexy.

Laquelle prendre? Les gars, ne vous posez pas la question, c’est le pack 32 Gigas avec la noire. Sans aucun problèmes. Regardez donc les différences, résumées ici. Ce n’est même pas vraiment une question brute de mémoire, cette dernière est extensible si vous investissez au long terme. NintendoLand, quelques bidules en plastique qui améliorent la vie et une réduction de 8% sur vos achats en démat’, que Nintendo commence à peine à systématiser. C’est indéniable, c’est le meilleur pack et on peut le trouver pour 320 euros sur Amazon par exemple, dès qu’ils seront de nouveaux disponibles. Le seul défaut est bien sûr toutes ces traces de doigts qu’on va retrouver sur la bécane mais hé, c’est le prix à payer pour cette belle finition noire. Vraiment. Pack 32 gigas.

La technologie? Alors on en revient à ce problème de gimmick puisque, fatalement, big N n’a pas vouloir de faire les deux en même temps. Vous savez, c’est une question d’acceptation, peut être de déni – à la sortie de la Wii, nous savions tous que c’était très en dessous niveau performance générationnelle mais on était trop occuppés à se prendre la tête sur le nom de la console ou a être émerveillé devant Wii Bowling. Cette fois, on nous la refait donc nous sommes prévenus : la Wii U, c’est à peine une XBox 360, et c’est un euphémisme! Ce n’est pas là-bas qu’on trouvera les beaux jeux, ici, les maîtres mots sont le fun et l’interaction entre joueurs. N’oubliez pas : avec Nintendo, les capacités de la console sont surtout votre propre capacité à avoir des amis et les mobiliser! Il faut juste espérer une constance dans le planning et un peu de bonne volonté ça et là. La vraie bonne nouvelle concerne une technologie vieille comme le monde : c’est enfin fini pour les piles, la tablette est rechargeable, 5 heures d’autonomie avec des conditions moyennes. Au delà de ça, il faut voir les pubs pour piger sur quoi on mise : poursuivre le jeu sur la mablette pendant que votre moitié mate Turbo ou l’Amour Est Dans La Patûre, c’est possible! D’ailleurs, on nous ressort le même refrain que pour la wavebird en son temps : ça dépend de vos murs. Bon, évitez dans le bain, quoi. Le bain. Sexy.

Les interwebs? L’un des pans principaux de la console reste le Miiverse,  salon virtuel de la Wii U. Doué d’une modération qui ne laisse rien passer (n’espérez pas dessiner des chibres à moustache) ce sera bientôt la prolongation d’un univers persistant à la Dark Souls – les gens peuvent littéralement annoter les jeux… mais pour l’instant, c’est une sorte d’imageboard où tout le monde peut participer en dessinant sur la mablette dans des channels thématiques. Bonne nouvelle, il n’y a plus qu’un code ami universel, et encore! On peut s’enregistrer mutuellement s’il y a un contact quelconque, exactement comme sur 3DS. Si vous avez acheté votre console dès le lancement mais que vous ne l’avez pas ouverte, attention! La mise à jour est très longue et vous allez avoir de sacrés ennuis si elle s’éteint ou se déconnecte pendant ce temps. La deuxième vague qui sort de l’usine est déjà patchée, avec le Miiverse, le Shop et d’autres trucs déjà inclus.

La seule image safe de Gelbooru en tapant « Wii U ». DEVINEZ le contenu du reste 😀

Les jeux? Là, évidemment… c’est un peu plus compliqué. Pas de Zelda, pas de Mario… enfin, pas de vrai Mario. Il y a bien New Super Mario Bros Wii U 2 Deluxe Coin coin mais c’est un énième hommage rétro et multijoueurs. Ca n’en fait pas un mauvais jeu, bien au contraire, il est même d’une difficulté surprenante. Il n’a juste rien d’inventif et n’exploite pas particulièrement les nouveaux réflexes liées à la console, préférez Rayman Legends, qui sortira en Mars, dans quelques siècles. Zombi U peut être un pick : moche mais fun. C’est une excellente vitrine. C’est surtout le jumeau maléfique de NintendoLand : fun à plusieurs, surtout à plusieurs. Exactement comme Wii Sports il y a six ans, fait pour montrer tout ce que la console peut faire via divers mini jeux. Vraiment, j’insiste, seul, ce ne sera pas la même chose, même si les quelques activités solitaires proposées sont très sympa mais, pour le coup, très chères. (Ne faites pas comme moi et ne dépensez pas 300 balles pour le mini-jeu Donkey Kong) le bon esprit et le bon gameplay y sont, il sera juste très éphémère. On va s’y amuser quelques jours et l’oublier aussi sec. Game & Wario devrait être dans la même veine mais avec moins de sex appeal. Pas de Wario Ware? Pas de Mario Party? Patience, les petits violonneux, ça finira bien par tomber… et là, pour le coup, il y a de quoi faire de vrais bons jeux. Les violonneux. Sexy!

Il ne faut pas oublier les éditeurs tiers et les ressorties : Assassin’s Creed 3, Mass Effect 3, Batman : Arkham City. Trois excellents jeux qui valent le coup si vous les attendiez sur cette console et si le manque de succès (du moins, pour le moment?) ne vous brusque pas. Le reste n’est pas immédiat : Pikmin 3 en début d’année, Scribblenauts en même temps. Le reste, il va falloir faire confiance à Nintendo… et n’oubliez pas que plus on réclame une license, moins elle a de chances de sortir. En bref, très peu de jeux (et le planning risque d’être léger) mais je sens qu’au final on devrait quand même pouvoir s’occuper dessus. Ce n’est qu’une intuition, faites en ce que vous voulez.

Bon, on la prend? Honnêtement? Ouais. Je crois que c’est la bonne. Mon impression est la même qu’à la sortie de la Wii : il faut pertinemment savoir que la ludothèque va être légère et qu’il va y avoir un effet de rush très éphémère mais la question est simple : est-ce que vous vous êtes amusés pendant vos premières sessions de Wii? Voilà, vous avez la réponse, la mentalité est exactement la même, cette fois avec de meilleurs augures. Soyez certains de ne pas avoir des dizaines de jeux la première année, c’est sûr. Elle pourrait avoir le même acheminement que la Wii. Peut être qu’en 2016, l’étal Wii U ne sera composé que de conneries à la Léa Passion, ce qui fera vivre de futurs bons dévellopeurs, au moins. Quoi qu’il en soit, le postulat de départ est approuvée par Bibi, qui va se la prendre incessamment sous peu. En résumé : attendez moi, j’arrive!

La Wii U, quelle débauche.

Pendant ce temps, sur la planète moi je : – Décembre! Calendrier de l’avent, fêtes et bilans de fin d’année! Surveillez le Journal Du Japon, je vais y publier deux interviews, dont une très enrichissante avec les auteurs de Pokémon (le mangasse). J’ai déjà le titre du billet résumé final. J’en ai même trois, hé. Je devrais poster un peu plus qu’en Novembre. Ne prenez pas le pseudo LaDebauche dans le Miiverse, sinon je vous MapQueste et je viens vous faire des brûlures indiennes en mettant du Matt Pokora en fond sonore. C’est horrible. Vous voulez éviter ça. Comme j’aurais voulu éviter de me faire spoiler la fin d’Assassin’s Creed 3. Enfin ; je recommande fortement cette émission d’Arrêts Sur Images où les grands pontes de la presse papier et Web (Canard PC, Gamekult, Gameblog, Usul) conversent communication. C’est passionant, déduisez-en ce que vous voulez, et elle est gratuite pendant quelques heures encore (sinon il faudra payer un euro symbolique, bon, tout va bien) dans la même veine, Arte a fait un beau « docu » « révisionnisme et devoir de mémoire au Japon. » Enfin, docu… ce n’est pas ce que vous imaginez.

Symbole : le lancement de la Wii U marque aussi le numéro final de Nintendo Power. Sexy.

Posted in Vidéo-lubrique | Tagged , | 4 Comments