Daily Archives: 25 mars 2012

Clip show

Je me suis rendu compte que cela faisait déjà deux ans que je tournais autour d’un concept sans réellement l’expliquer, voilà donc pour ceux qui auraient chopé le train en retard! Petit post n’ayant vocation qu’à faire un bête acheminement vers sa conclusion, et de vous apporter quelques petits bonus, en attendant que je puisse sortir du mode « sous marin » Les concours, c’est génial, non? Regarde tout ce qu’on peut faire. Bon dieu, tuez moi.

J’aimerais donc faire un petit résumé sur les AMV HELLs. Sous ses airs de franchise un peu hystérique avec ces majuscules sorties de nulle part, on tient ici un fabuleux mix entre les AMV et le Zapping. Vous connaissez le deuxième : un récapitulatif-choc de tout ce qui a été marquant la veille à la télévision, souvent orienté, cette impression venant des perches que peuvent lancer une vidéo à leurs voisines. Jusque là, pas de souci – un AMV, c’est un Anime Music Video, aka un clip déroulant un montage plus ou moins réussi derrière un montage (plus ou moins réussi d’anime) – il existe toute une échelle de gradation dans la réussite de ce petit art tout sauf émergeant, du truc naze fait en deux secondes avec Movie Maker aux petites pépites qui réinventent l’anime en question.

En mixant les deux, on obtient le genre de vidéo sus-citée où deux consignes subsistent : une vidéo Amv Hell doit être en fait une succession plus ou moins longue d’Amvs, toutes enchaînées via une petite transition astucieuse (en l’occurrence, un zoom/dézoom sur une télé qui zappe) – les spécificités du genre sont les suivantes : chaque vidéo doit obligatoirement faire moins de 30 secondes, et elles doivent toutes comporter un gag, un rapport à établir avec l’univers de l’anime, un truc à comprendre ou qui parle de lui même. Ca ne se limite pas nécessairement au son : ça peut être un extrait sonore de série, d’un discours, une bande originale, la voix de l’auteur derrière le montage, tout est possible. L’Amv Hell doit avant tout rester une vidéo musicale et permettre de découvrir des trucs, c’est d’autant plus facile quand il y a une bonne image derrière! Bien sûr, la visée humoristique n’est pas obligatoire et on peut toujours garder la visée « clippesque » des Amv originaux… mais l’ensemble marchera bien mieux si on enchaîne les bonnes vannes et références à feu rapide, si on se marre toujours pour la vidéo précédente alors qu’on regarde l’actuelle… c’est tout un concept, un pot pourri géant et archi jouissif, qui encourage la créativité et le partage. Pardonnez le discours neuneu et faussement fédérateur mais je peux vous assurer que ça galvanise des cercles planquées… dont le « mien », mais ça, c’était il y a deux ans! Alors pourquoi remettre tout ça sur le tapis?

Et bien, je rappelle qu’après avoir moi-même organisé la réponse française au concept (onglet en haut de page, film d’une heure sept, plus de 200 sketches) la suite est dans les tuyaux depuis une petite huitaine de mois. Ca se passe sur le forum Asylum – et ça manque toujours de momentum, de masse critique. Comprenez qu’il y a déjà plein de bonnes vidéos proposées mais ça manque un poil de vitesse – et ouais, plus difficile de fédérer quelque chose quand on ne perds pas le quart de sa vie à écrire des pavasses! L’Amv Enfer 2 (nom provisoire) est toujours un projet à la concrétisation plus ou moins tangible et il n’appartient qu’à vous de faire preuve de créativité et de donner une suite à cette vidéo qui occupait mon esprit non-stop il y a déjà un an. Pour vous aiguiller dans la méthode de création de bonnes vidéos, je me suis permis de faire des commentaires audios, exactement comme je l’avais déjà fait avec l’Amv Enfer. Petit récapitulatif…

>> Tout les téléchargements sont disponibles sur cette page, section AMV Hell.

La série Hell a donc une petite histoire derrière hell (hon hon hon) après la création du site, la formation un peu hasardeuse des premières vidéos, la standardisation du genre… puis les films, longueur type long-métrage, apparaissent…

Par exemple, l’AMV Hell 1 et 2 ne valent pas vraiment la peine. Ils sont plutôt cools mais ont valeur d’essais, ils contiennent surtout les pistes pour les running-gags des opus suivants. Les transitions empiètent un peu sur le reste, tout n’est pas nécessairement compréhensible, bref on est encore au stade de balbutiement du genre. La comparaison à faire est simple, j’ai moi même fait une première vidéo de la même qualité et de la même longueur, avec votre aide. Mais si, souvenez vous, en Juillet 2010…

L’AMV Hell 3 (2005) est le premier grand tour de force de la « franchise ». Cette fois, une petite communauté est présente autour des premiers essais et ils ont mis tout leur cœur dans la création d’une vidéo d’une heure. C’est le premier long métrage estampillé « HELL » et c’est une bonne manière de découvrir le concept. Cependant, il faut un bon niveau en anglais et avoir un minimum de vécu en animes pour piger ce qu’il peut se passer à l’écran. Minime. Au deça, cela deviendra une vague succession d’images pas toujours compréhensible, ça se regarde mais c’est un poil dangeureux… probablement la moins bonne de la trilogie qui s’amorce mais ça reste une vidéo de très bon acabit où existent quelques répétitions, notamment un surabus d’Azumanga Daioh… une très bonne introduction au genre. >Commentaire audio de l’AMV HELL 3

L’AMV Hell 0 (2005) a été créé en même temps que son grand frère. C’est le Yang de son Yin – le petit frangin est un sale gosse cracra et potache, avant de carrément virer dégueulasse sur la fin. Hé oui, le 0 est la version porno de l’AMV Hell. 40 minutes sensées faire de l’humour sur des images qu’il n’est pas bon de regarder avant 18 ans sous peine d’aller croupir en prison, enfin, surtout après au vu des agréables projets de lois qui passent parfois sous les yeux du législatif. Quoi qu’il en soit, je ne recommanderais peut être pas cette vidéo pour ses vertues « de montage » mais pour son humour très… noir, jaune, blanc et… malheureusement un peu marron sur la fin, et exclusivement sur la fin (attention, très mauvaise surprise pour les deux dernières secondes) après Faggot où on amorce la dernière ligne droite qui commence à sévèrement nous faire demander ce qu’on regarde. Donc bon heu pff vous êtes prévenus hein, éventuellement en fin de soirée où les choses commencent à devenir un peu floues, ça se tente, mais vous êtes prévenus. Bonne musiques, malgré tout.

Enfin, voilà probablement le meilleur film jamais fait à ce jour dans ce contexte : l’Amv Hell 4 (2007) est la barre à atteindre! Nous sommes de retour dans un contenu normal – cette fois, les petits logos des créateurs disparaissent en incrustation, la qualité d’image est bien plus rigoureuse, il y a davantage de diversité à tout les niveaux… on assiste ici à plusieurs séries de vidéos à la qualité inégalable. Comment expliquer un tel bond? Facile, les deux années suivant le 3 ont donné un processus créatif bien plus étendu, donnant lui-même lui à une grosse sélection. A priori, une très forte minorité a été retenue pour figurer dans le montage final, ce qui donne 240 sketches impeccables. Bien montés, aux incrustations épatantes, un réel bonheur qui vous fera forcément découvrir pléthore d’animes, de musiques et de séries… la recommandation du chef. >Commentaire audio de l’AMV HELL 4

Fin du monde! L’opus 0 a encore plus inspiré les esprits pervers de cette communauté et c’est en 2008 qu’est venu au monde ce qui est probablement la vidéo la plus dérangeante que j’ai eu la chance de voir jusqu’à présent : l’AMV Hell Divided By 0. On a ici une vidéo très exhaustive sur le pire du porno animé au Japon… et vous n’avez probablement pas idée de ce qu’on peut y trouver. C’est embêtant parce qu’il y a toujours moyen de rigoler un peu (entre deux grincements de dents) mais il va falloir faire gaffe à pas mal de clips qui vont vous faire saigner les globes oculaires. J’ai la chance d’encore être très sensible face à toutes ces images maboules et je ne recommanderais pas spécialement cette vidéo dont le seul but est la recherche totale et assumée du gore/glauque/miam miam les bons fluides corporels. A vos risques, on a ici la version porno de la version porno, c’est dire l’aspect atomique du truc. Damn, les clips sensés nous faire respirer sont des vidéos violentes ou historiquement sensibles. Si vous avez le cœur bien accroché, quoi.

A priori, nous sommes définitivement débarrassés des versions hard du concept, mais il aura fallu trois ans pour que l’AMV Hell 5 point le bout de son nez. Cela fait déjà trois fois que la vidéo précédente est sensée être la dernière… et le sixième est dans les tuyaux! Je vous redirige vers mon post de l’époque pour une review détaillée. En résumé, bonne vidéo qui laisse transparaître une fanbase bien plus étendue. Hé oui, on sent que la série est devenue nettement plus connue entre temps, les créateurs sont plus laxistes, les vidéos de moins bonnes qualité… cela n’empêche pas un certain nombre de bonnes idées mais c’est un poil moins bien que le 4. Beaucoup trop de clips parlés, de références un poil obscur, un attachement un peu trop présent à la télé, une valeur ajoutée musicale un peu plus faible et une faible part d’animes parus entre temps… des petits détails qui dévalorisent une – tout de même – excellente vidéo qui à l’originalité de s’ancrer dans le temps avec certains de ses gags (les vuvuzelas…) > Commentaire audio de l’AMV HELL 5

Bien bien bien. A vous d’écrire la suite! Je n’ai pas automatiquement posé d’options sur la création d’un hypothétique AMV Enfer 2 car je savais bien en avance que le temps manquerait – croyez moi quand je vous dis que c’est un véritable petit marathon… course de fond dont la conclusion serait un sprint, imaginez l’horreur – mais nous avons, sur le site d’à coté, une bonne base de vidéos qui peuvent donner une autre création française. Inspirez vous de ce que vous avez déjà, matez des animes, écoutez de la musique… vous trouverez sur Asylum des conseils pour monter vos vidéos, pour y ajuster la qualité, le format, etc.

Voilà! J’en ai définitivement fait la promo, la suite selon le bon alignement des astres.

Posted in Otakeries | Tagged , | 8 Comments