Daily Archives: 1 décembre 2011

Va te faire klout

Ouais ben faites pas les malins, j’ai encore presque réussi à caser neuf posts dans un mois de 30 jours. Damned, un jour, mon amour des chiffres va me perdre. J’imagine un futur lointain où le monde est régi… non pas par le temps façon Andrew Niccol, mais par les Gés. Tu veux prendre le métro? Hop, tu dois faire péter les Gés. Pour en regagner, tu dois faire un backflip en chantant des bourrées bretonnes, et autres exploits débiles du même genre et à usage unique. Vraiment n’importe quoi cette intro. Il est tard, TF1 diffuse du 24 comme si c’était de l’inédit et demain je vais aller en cours en imaginant mon prof de Théories du Texte chanter « Docteur Rahousse », hé oui.

Bon, trêve de débileries décousues, j’aimerais profiter de ce post pour faire la promotion de quelques petits trucs qui montent… et qui ont tous pour (démentiel) point en commun de tous être encore modestes. Ca pourrait sembler inutile d’en faire la promotion vu qu’ils ont tous trouvé un public fidèle mais après tout, je ne sais pas pourquoi je prendrais la peine de faire un post sur Sonic Generations, par exemple (au contraire de Rayman Origins qui, semble-t-il, ne se vends pas autant… mais mes indicateurs ont une forte consonnance Américaine) donc aujourd’hui, j’aimerais vous présenter trois petits médiums extrêmement sympathiques – pour ne pas dire franchement biens – ayant tous derrière eux une communauté, un microcosme, à échelle variable.

Pour tout vous dire, je comptais faire un post sur un panel de podcasts dont je pouvais recommander l’écoute mais je me suis rapidement rendu compte que le seul que j’ai une fois écouté régulièrement était Azeroth.fr, aujourd’hui éteint et depuis très longtemps mis en veilleuse par un changement d’équipe. J’exclus d’office les différents machins proposés par les ondes FM… donc, pour tenter de faire le tour d’horizon et poussé par les recommandations de différentes connaissances y participant, j’ai lancé une émission Badgeek. Souci : la qualité du son y était un peu trop… improbable donc ce n’est pas aujourd’hui que je pourrais en faire une promo enthousiaste et sincère. Entre temps, et ce depuis une douce journée de Juillet, c’est pour moi l’Apéro du Captain Web qui est un réel rendez vous hebdomadaire.

Yo ho ho, une bouteille de rhum

Tout commence avec cette fameuse découverte et cette explication du gimmick de base « Tu vois, c’est quatre gars qui font un podcast high-tech mais le truc c’est qu’ils commencent très tard dans la soirée et qu’ils picolent tout du long » et effectivement, je me suis rarement autant marré devant un live sur un écran d’ordinateur – seuls les évènements en streaming direct façon Super Mario Marathon m’avaient autant fasciné. Au jour d’aujourd’hui, chaque Mardi à 23h30, je me connecte sur le bouzin pour le live filmé et, la plupart du temps, j’en chie comme pas possible au réveil vers sept heures et des bananes parce que je suis resté jusqu’au bout (ce qui prouve que ça en valait la peine.) précisément, ça parle de quoi? La ligne éditoriale se veut résolument hi-tech mais « l’équipage » a la digression facile, d’où un programme s’axant toujours tel quel :

Le bouzin commence par un tour de table, puis une succession de news où se concentre le gros de la gageure hi-tech du podcast. S’en suit la rubrique de l’invité, s’il y en a un – où ce dernier va raconter son vécu/point de vue sur X truc (le choix du sujet étant largement varié, ils ont reçu plusieurs porneuses pour prendre un exemple clair) avant d’enchaîner sur la rubrique de Mannox, soit une chronique de la vie ordinaire (le mec ayant un sens du lyrisme très poussé) soit un invité imaginaire, propice à quelques sketches parfois à se pisser dessus. Enfin, étape ô combien attendue, le Wazzuf où Kwakos égrène tout les trucs improbables qui ont pu se passer dans le monde la semaine passée. Quand je dis « improbable », il faut le voir en italique/souligné/gras car je met l’emphase sur le coté sorti de nulle part de ces évènements barrés que certains dingues ont pu commettre. Parfait pour sceller le ton du podcast, ouvertement vulgos, régressif et bien Rated R MAIS tout aussi informatif et pro. Ouais, franchement, pro. Fait dans une cave avec un matos onéreux, le son y est toujours impeccable et y’a pas un silence, pas un chevauchement de paroles, on peut mater et discuter de l’enregistrement live etc etc. Puis ce coté régressif est assez top, pour tout vous dire, l’un des tout premiers trucs que j’ai entendu lors de mon premier numéro était ceci. Entendre ça dès les cinq premières minutes, plus fédérateur tumeur.

Puis (oh oui, commencer une phrase par un puis/mais/et que du bonheur) les quatre gonzes sont tous aussi sympathiques qu’attachants, quatre « persos » qui se complètent bien (mention spéciale pour le fabulousse LordTonPère, fan de pousses pièces – quel homme, je pensais être le seul – qui aime cultiver le mystère autour de son identité et qui fait un peu « régulateur » quand les choses tournent un peu trop au glauque dans le contenu) on y retrouve sur la longueur des invités récurrents, des jingles rigolos (il y a un zicos dans la troupe et ça se voit – on m’a récemment dit que c’était souvent inhérent aux métiers du son) et bon Dieu quel putain de bon esprit. Là j’ai l’impression de parler de manière trop sophistiquée d’un truc qui ne l’est pas du tout, qui n’as pas vocation à l’être et qui ressemble à une émission de 2/3 heures où réside beaucoup d’enthousiasme, de passion mais surtout beaucoup d’humour. C’est voué à durer au moins jusqu’en Juin et c’est une bonne nouvelle parce ce qu’en ce qui me concerne, il n’y avait que Yathzee qui avait conquis chez moi un nouveau créneau hebdomadaire automatique en 2011. Franchement, je vous conseille d’aller sur Itunes écouter un épisode récent (téléchargement/streaming gratuit, of course) … ou d’aller sur Freepod – toute nouvelle plateformes de Podcast. Voilà, comme ça, vous aussi vous pourrez probablement y faire une découverte… en tout cas, si vous me lisez, continuez, c’est un plaisir. Retrouver ça le Mardi soir et s’installer au chaud pour se préparer à cette longue émission est devenu une sorte de petit rituel, merci à vous de continuer de sacrifier vos Mercredi Matin pour ça.

– Insérer un jeu de mot rigolo ici –

Ca concerne davantage mon point de vue sur le paragraphe précédent mais je suis certain que vous vous y reconnaîtrez si vous suivez attentivement la presse JV et ses ramifications sur Internet : si, globalement, vous aimez bien le travail de deux personnes différentes… les chances sont grandes que, de leur coté, elles se soient déjà rencontrées et soient déjà amis. C’est ce que confirmait je-sais-plus-qui sur le coté « Microcosme » du journalisme JV Parisien il y a une grosse dizaine d’années… et bien, vous serez probablement heureux d’apprendre que la génération suivante est sur le point de se former. Ca passe par la formation de sites alternatifs (j’ai ma vision un peu spéciale du terme, il ne veut pas dire grand chose) de type Barre de Vie. Monté par deux petits gars visiblement très motivés, Barre de Vie est un site se voulant généraliste sur les jeux vidéos : tests (non notés, vous pouvez respirer) – listes thématiques, dossiers, petites piqûres de rappels musicales, zapping vidéos et autres joyeuseries. Bref un «  » » » »petit » » » » » site à but non-lucratif, parfois archi auto-référentiel (lister les meilleurs Twitts des… auteurs du site fait un poil redondant quand on voit les magazines UK lister les meilleurs Twitts des lecteurs mais je parle d’un micro-point) qui ne pète pas plus haut que ses fesses et qui garde un bon quota d’informations, notamment grâce à un flux Twitter très fourni (là je suis sensé mettre le lien mais mon appendice est en train d’imploser donc je précipite un peu les choses, vous saurez chercher)

Vous me direz « hé, mais aucun rapport avec les podcasts » et, de la même manière, ça peut sembler un peu «  » » »léger » » » » comme site, n’ayant pas moi-même une énorme connaissance en sources d’informations sur le sujet mais voilà le plot twist : Barre de Vie est en fait la porte ouverte à quelque chose de potentiellement plus grand, une sorte de « contrôle » sensé prouver quelque chose. Wish granted : les mêmes zozos ont obtenus un supplément Consoles dans Canard PC. Comme je le disais en vidéo, ça vaut le coup, malgré une critique toujours très enthousiaste (dans un magazine résolument cynique, à mon sens) et un surabus de jeux de mots à la Devos, comme si c’était un standard, nope – le futur du journalisme JV se trouve probablement par là. Il manque encore un petit truc, un standard – un quelque chose de différent qui donnerait un sex-appeal définitif à l’ensemble. Tout ça est encore en rodage – En tout cas, niveau littérature papier pro, j’attends encore de voir mieux. Klout à vous, puisse le succès puisse paver vos petits petons!

~ Avant que l’amour n’envahisse les ondes… ~

… et toujours dans les démarches journalistiques résolument sincères, j’aimerais finir sur Radio01.net. Pas sur la radio, sur le sujet, bande de petits esprits mal tournés – cette fois, j’ai eu la chance d’avoir contacté le créateur du bazar un peu par hasard, (bien) après avoir lu quelques exploits du monsieur par hasard, lui même ayant recommandé mes propres exploits à quelqu’un d’autre, toujours dans le hasard le plus total. Ca parait un peu incestueux comme ça mais le travail d’InkS vaut son pesant de cacahouètes : comme vous l’aurez constaté, Radio01 est effectivement une radio à proprement parler mais aussi et surtout une collection d’émissions audio, façon Nolife. En podcasts. C’est évidemment complètement incomparable mais je crois que le niveau de bonne volonté est à l’indicateur le plus élevé possible! Non de dieu mais comment trouve-t-il le temps?

Une collection de programmes diffusés à intervalles réguliers et en live selon un planning bien précis. Des gens se retrouvent sur Mumble et hop, ça discutaille sur l’actualité du jeu vidéo. Oui, j’ai toujours pas signifié ça – voilà un autre médium intéressant si vous êtes passionnés par le sujet.

OH OUI! LES JEUX VIDEOS, C’EST SYMPA

Petit tour d’horizon des émissions : La Gamebox est une émission rapide, quick’n’dirty, sensée récapéter l’actualité formelle du jeu vidéo. Sorties, etc. Faster Than Light prends une vidéo parmi une énooorme base de donnée de Speedruns, ces pépites où des malades refont leur run d’un jeu au pixel près (ou en exploitant X bug, ce qui permet de comprendre en quoi le jeu est un peu mal foutu) et la fait commenter par untel et untel. Un concept intéressant, qui ressemble à 88 Miles à l’heure et… haaaaa mon dieu une flêchette de Radjahdjah fblfblbblfblflb

Respawn se veut plus thématique : deux débats choisis à l’avance, trois ou quatre invités et hop, on tente d’être le plus discursif possible après avoir présenté ses dernières découvertes. Un truc bien sympa puisqu’il a l’avantage d’inviter des égos (sans la connotation négative du terme) plus ou moins rodés, de les mettre ensemble et de faire un peu fi des « castes » des sphères JV – en gros, un petit melting pot agréable qui permet de découvrir quelques sites. A voir : l’émission all-stars post E3. (Pas de lien non plus, décidément, cet appendice!) J’ai un peu plus de mal à adhérer au concept des Tauliers – ce dernier (long) podcast regroupe des pros, mais l’esprit y est volontairement plus… relâché. Voilà ce qui me gêne : il y a une différence entre podcast rigolo/régressif et plus private joke/vulgos et je ne sais paaaaas trop où situer ça. Le truc c’est que les participants ne font rien pour paraître sympathiques – et c’est pas l’objectif – mais fatalement ça manque. Si on prends comme postulat « on va faire un podcast, dire des vérités et prendre une attitude un peu connard pour appuyer notre propos » FORT BIEN mais il n’empêche que le propos sera toujours du même tonneau. Comme dirait l’autre : « Si vous vous recouvrez de caca pour faire une déclaration ironique, il n’empêche que vous sentirez toujours les fesses! » . Sentiment mixé pour ce dernier, après c’est un départ courageux, à vous de voir si vous adhérez au concept. Que le Grand Geek Me Croque est un « super Respawn », parfois grimé en soirée Quiz, façon bar et soirée thématique. Autant de bons trucs où on peut piocher à loisir – après, sans se forcer à tout écouter, il y a nécessairement une émission qui vous parlera plus qu’une autre.

Damned, je me sens complètement VENDU. La bonne nouvelle, c’est que pour trois sites découverts au hasard, il y a une multitude d’autres, connus et inconnus qui sont encore à découvrir. La mauvaise nouvelle…c’est qu’aucun de ces sites ne donne vraiment envie de travailler dans le « domaine », ça à l’air de méchamment sucer la passion, lentement, à la pipette. Laissons les autres se sacrifier pour nous, si vous le voulez bien. Autant les encourager dans leur démarches!

Posted in Pépites du web | Tagged , , | 9 Comments