Gammes pentatoniques

Rah cette grosse excitation qui accompagne n’importe quelle sortie ou évènement programmé depuis un petit paquet de mois! Je sais pas si ça s’est vu mais l’art de l’AMV humoristique aura été le gros trip de l’année. Une découverte un peu tardive qui est finalement devenue un gros centre d’intérêt, je me suis surpris à mater les AMV HELL de façon un peu répétitive, c’était presque autistique! C’est fou comme ce type de vidéo peut être addictive mais aussi très au courant de l’impact qu’elles peuvent avoir! Force est de constater que l’une des phrases d’introduction de ces pépites évoquait « un nouveau genre ». 30 secondes maximum, une image animée, une contrainte de montage, un son différent et la volonté de faire un clip humoristique/vaguement esthétique et hop, au delà de la série officielle chacun y est allé de sa petite version, nous aussi! Effectivement, tout ce mimétisme tends à la confirmer, deux mecs répondant aux pseudos très rupins de Zarzax et SSGWNBTD ont bel et bien créé un nouveau genre de média humoristique. Bien joué les mecs.

Résumons nous : l’AMV HELL et l’AMV HELL 2 sont deux courtes vidéos d’une petite vingtaine de clips, des petits balbutiements, de quoi avoir le temps de se trouver une charte graphique définitive et l’immense majorité des clips sont faits par les deux mêmes gars (tous sauf un, pour tout dire) – le genre commence à se faire un nom, une communauté se forme et le 23 septembre devient un jour béni : tel les jeux Pokémons, deux nouvelles versions très opposées de l’AMV HELL sortent sur Internet. L’AMV HELL 3 se fricote au grand
format, chaque clip montre le nom de son créateur via un petit logo personnalisé, c’est varié, assez rigolo, pas mal de chansons utilisées restent en tête et c’est cette vidéo qui reste la petite préférée de la communauté. Le même jour donc, tout les clips un peu olé olé sont regroupés dans l’AMV HELL 0, trois quart d’heure de porno et de violence mis en musique. Ca à l’air terrible dit comme ça mais le premier visionnage était purement hilarant, l’esprit internet et sa distanciation immédiate aidant un peu à ne pas prendre au sérieux ce qu’on a parfois sous les yeux (qui fondent un peu, mine de rien.) Rigolo, franchement offensif mais pas si indispensable.

 Deux ans plus tard, mi 2007, c’est la confirmation définitive du genre et la sortie de l’AMV HELL 4. Maîtrisé, beaucoup mieux foutu, très qualitatif à tout les niveaux, c’est aussi celui qui nous a passionné (normal, le premier visionné, comme souvent) – cet opus est un peu plus témoin de la culture anime troisième millénaire, les sons employés y sont toujours aussi variés et propices à nombre de découvertes. Jamais vraiment lourd, parfois vraiment intelligent, cette vidéo d’une heure vingt est un petit régal qui ne lasse jamais. Certains y trouveront des petites zones en dessous du reste, c’est le long format qui fait ça (et peut être parce qu’on est des habitués des compilations du zapping qui durent plus de quatre heures) mais cet opus était jusqu’à aujourd’hui mon petit chouchou. Jusqu’à aujourd’hui? En tout cas c’est pas l’AMV HELL /0 (prononcez « divided by ») qui va changer la donne, cet épisode sorti mi 2008 est juste une figure de style, regrouper le pire de la japanime est faire des pains series animées … mis en musique. Si le zéro avait la décence de ne mettre le porno réellement gênant à la toute fin, tout le divided est basé sur les fluides corporels. Miam! C’est d’autant plus dérangeant qu’il existe une version censurée sur Youtube où il ne reste que 9 minutes de violence et de suggestif/offensif dont les clips servent de pause entre deux séquences invisionnables! Le pire c’est qu’il à l’air d’être concrètement le plus drôle dans son rapport image/son mais je ne suis pas super tenté, vous pouvez faire l’expérience chez vous et vous filmer. Moi j’entendrais Chocolate Rain ou Dinner, je serais vous, je poserais ma glace au chocolat.

 vlcsnap-2010-10-10-15h57m25s43.png

 Ce qui nous fait trois ans d’attente avant un nouvel opus soft et officiel… bien sûr, avoir découvert la chose en début d’année facilitait cette attente à donf mais les fans de mon genre attendions des signes d’AMV HELL 5 comme des petits fous et c’est pas les AMV MINIS, publiés de façon sporadiques, qui allaient calmer cette grosse fringale. Une demi année de production, une version bêta diffusée en convention mi-septembre, les deux semaines suivantes ont paru interminables mais ça y est, le nouveau cru est sorti il y a une semaine et vous pourrez le télécharger à cette adresse! Visionnage que je vous recommande très chaudement parce que c’est un Amv Hell, et de fort bonne facture. Pourtant, son tout premier visionnage m’avait un peu décroché la mâchoire, dans le mauvais sens du terme… pourquoi donc? Faut essayer de rentrer dans le conceptuel et de comprendre prosaïquement ce qui plaît et ce qui rends cette série de vidéo si fabuleuse.

 Rien que le titre me paraît bizarre. Utain, un titre, qu’il soit très posé, super obscur voire carrément con définit un peu le contenu qu’il va suivre… et effectivement, on a droit à un incompréhensible « Dedicated to Dio ». Le clip d’introduction et le clip final avant les crédits sont deux hommages à l’artiste récemment disparu… mais
wtf? Le producteur était particulièrement fan? Et alors? Ca me semble super aléatoire, pourquoi pas au claviériste de Pink Floyd ou à l’intégralité de l’état major Polonais? Ca me semble tellement sorti de nulle part… et d’autant plus déplace qu’à la toute fin se trouve un écran hommage à Roll The Stampede, clippeur récemment décédé (et auteur du fabuleux Disco Inferno sur Le Tombeau des Lucioles, donc) c’est tellement absurde! Tout le bazar est nommé selon un type dont j’ai appris l’existence cinq minute après le décès et l’un des contributeurs historiques du projet à juste le droit à un petit écran au piano larmoyant. Il doit très franchement me manquer un élément de compréhension parce que je pige toujours pas…

On en a déjà parlé, l’AMV dans le sens classique du terme ce n’est pas vraiment la même chose, plutôt une vidéo couvrant une chanson complète, dans une visée purement illustrative. Là on est dans le registre comique et lapidaire, les clips sont faits par des tas de types différents et sont bien moins longs à faire… mais ce coté plus expéditif ne rends pas les vidéos de moins bonne qualité, bien au contraire, l’AMV HELL 4 est irréprochable à ce niveau. L’ensemble prends une portée si fédératrice car tout y est léché, logique, fait par des gens qui savent ce qu’ils font et ayant des idées bien précises en tête. En gros, ils savent extraire des images, les monter, leur donner un propos cohérent, tout ça en ayant une véritable ambition technique. 

L’AMV Hell 5, lui, est super branleur de ce coté là! Je me suis offert le petit plaisir du grand écran pour le visionnage et chaque petit pixel mal foutu m’aurait paru scandaleux… mais à ce niveau là! On a l’impression que le montage final a été fait à l’arrache, presque sous la contrainte tant les bugs techniques sont voyants. A l’image, dans le son, partout. Alors bien évidemment ça part d’une baisse significative de la qualité d’image des matériaux de base : la source des clips est toujours très incertaine, on a l’impression que certain trucs ont été chopés à Hypercam via des sites de Streaming (et c’est très probablement le cas) ! C’est encore plus chiant quand des sketches alternent les qualités d’images, les formats… parfois des logos de chaînes apparaissent, disparaissent, ce jonglage ne fait pas beau du tout. Un extrait est englobé par la télé bleue des AMV Minis, les gens enquêtent encore… et c’est toujours chiant de voir une idée drôle gâchée par une image pourrie. Moins grave mais chiant, ces fameuses bandes grises qui signent un montage Windows Movie Maker PAS ré-encodé à l’AVI (Kyon sur Everyday Normal Guy… dommage) Sur un portable ça se voit peu mais sur un écran ça fait franchement tâche… où sont passés ces fameux standards, justement? Le genre devient si populaire que les gars derrière doivent accepter un peu plus paresseux? Je fais un peu nazi sur le coup mais c’est sensé être l’AMV Hell officiel, le guide en somme, le truc qui montre la marche à suivre et apprends la vie à tout le reste, le MODELE.

Là c’est franchement relâché et je vous jure qu’au conseil de classe personne va proposer les félicitations! Même dans le montage final y’a pas mal de relâchements et de trucs incompréhensibles : il y a beaucoup de problèmes de timing. Les clips commencent trop tôt, « rament » avant de démarrer (Hungry Eyes), se terminent trop tard, laissent des blancs courts mais visibles (c’est subliminal dans le seul Sayonara Zetsubou Sensei, carrément suspect avec le morceau de Journey) bref il y a un petit souci de rythme. Drame, il manque une dizaine de sons « zapping » … wtf? L’ayant fait moi même, je peux vous dire qu’on le refait à chaque fois mais c’est quelque chose qu’on oublie pas. Bah si, là, plein de fois, étrange.

vlcsnap-2010-10-10-16h21m15s245.pngParlons métaphores, parlons obscur : disons qu’on commence un AMV HELL avec énormément d’attentes. On le commence, il ne vaut rien. Comme dans les meilleurs jeux vidéos, on doit y trouver des clips parfaits : techniquement, bien monté et on doit le comprendre. Ce qui est important c’est l’enchaînement de plusieurs de ces clips parfaits, là le combo monte, parfois deux, trois, quatre, jamais plus avant qu’un machin un peu handicapé ne tombe et brise le truc. L’awesome-ô-mêtre monte de temps en temps mais n’est pas effectif sur un clip super ET isolé… prenez la moyenne de cette unité en bout de course, vous avez la l’impact qu’a eu l’AMV Hell sur vous. Si le premier visionnage m’a paru très difficile c’est parce que j’ai rarement trouvé deux bons clips d’affilée mais aussi et surtout parce que le début est très, très, trèèès difficile. Dio et Jojo’s Bizarre adventure, on comprends rien, la première séquence vaut ce qu’elle vaut (c’est surtout une private joke récente) le french Cancan est méga lourdingue, le nom nom nom insupportable, la reprise de Ben 10 pas terrible… la chanson du super Doc. Facilier serait plus sympa sur autre chose que du Death Note, etc. Il est globalement très inégal mais il y a deux trois poches très difficiles à passer : le tout début, quelque part entre 20 et 30 minutes puis une troisième autour de l’heure. J’étais parfois mal à l’aise, ça bouge trop, c’est trop coloré, trop rapide, trop épileptique (le premier Death Note aussi est bien relou) avec une bande son parfois bien indigeste, dommage, ach shade. Les extraits sont parfois beaucoup trop long… il fallait vraiment attendre le dixième « Dude’s like a lady » pour qu’on pige la vanne, vraiment? C’est tellement dommage car le pire côtoie le meilleur, un super clip peut être entouré par deux grosses bouses et ça lui retire tout son potentiel car on oublie vite fait ce qu’on vient de voire, dommage!

Ce laisser aller étrange n’est pas aidé par la redondance que peut parfois afficher la vidéo. Là aussi c’est une histoire de contenu et de contenant. Pour faire une vidéo aussi longue (plus de 250 clips) l’ordre des choses est déterminé de façon semi aléatoire, l’ordre doit juste obéir un certain principe – une « fin rigolote » ne sera pas collée à un « début rigolo », et inversement. La playlist qui est tombée plombe certains extraits car des artistes ou des animes sont souvent collés, distanciés par un unique essai. Un morceau aussi obscur qui Sleepyhead de Passion Pit (enfin obscur, c’est l’image que j’ai du groupe) tombe deux fois et ils ont le malheur d’être assez rapprochés… tout le Jon Lajoie (4 ou 5 morceaux quand même) est concentré dans les dix mêmes minutes, dommage là aussi. C’est encore assez inoffensif mais certains trucs sont juste spammés : Always d’Erasure (souvenez vous, Robot Unicorn Attack) a CINQ occurences au total, record battu (mais attention, la toute première est fabuleuse, c’était mon plus gros fou rire) – Halo de Beyonce chope le titre du single le plus bizarrement spammé – trois fois, une de trop.  C’est encore supportable mais les animes utilisés sont … souvent les mêmes. J’étaye ma pensée : si la série est vouée à devenir régulière, autant qu’une nouvelle vidéo soit représentative de la période de production. Les animes devraient être récents, les mèmes utilisés itou… et quand bien même cet esprit est plutôt bien atteint, les grand classiques ne sont pas lâchés. Je peux vous jurer que vous allez en manger du Dragon Ball Z… peut être 17 ou 18 extraits, toujours en double ou en triple, COMME LES BUS. C’est chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Chiant. Z’avez vous, ça fait que neuf fois et c’est déjà illisible… et dans ce grand parterre y’en a des tas de bien (le Parappa The Rapper! Le AAA-) mais ça suffit quoi. Death Note est à peine moins imposé mais il était aussi beaucoup trop présent dans le quatre ce qui aggrave son cas… et très peu de bons sketches cette fois. De nouvelles valeures sûres apparaissent : Ouran High School Host Club en Numéro 1, suivi immédiatement de… Soul Eater, et c’est très bien. Mon petit chouchou peut se targer d’être toujours très bien utilisé, c’est cool.

Il n’empêche que chaque répétition donne une grosse envie de râler, bonus aigreur quand le clip n’est pas bon où incompréhensible. Dans un même ordre d’idée, il faut vraiment arrêter avec les clips moches. Ok c’est une notion très personnelle mais certais animes anciens sont hideux, et une musique atroce enlaidit un extrait. I’m on Mushrooms de The Lonely Island m’a fait trouver un extrait de film vraiment hideux, et après doute puis vérification il s’agissait de Paprika. Wow! Et arrêtez avec les cinématiques de jeux vidéos moches avec leurs persos moches. C’est moche. Pas beau. Laid.

vlcsnap-2010-10-11-00h28m44s150.png

 Enfin bon je râle je râle mais ça empêche pas le truc d’être réellement bon hein. Tout le coté positif est PLUS POSITIF QUE JAMAIS §  Tout à l’heure je parlais « d’identité temporelle », le récent peut tout à fait être mixé avec le vieux. Eletric Feel de Management sur Pokémon? Génial, j’avoue. Mon petit préféré? Les deux utilisations d’Hinamizawa sont énormes à leur façon. La première est hilarante pour le son utilisé (Scary Movie 3) et l’autre à une synchro bien cool et planante (mais pas reposante, vous verrez) – tiens d’ailleurs j’allais amorcer tout le cool mais oui, autre défaut évident : beaucoup trop d’extraits sonores de séries, de films, de jeux vidéos etc. Le machin est beaucoup trop parlé. C’est tellement plus agréable d’avoir une large palette de machin à chanter, dans sa tête ou dans la douche! Même quand c’est une chanson des années folles (mixé à un hentai. La chanson est rigolote est le sketche impeccable) alors oui c’est un peu paradoxal puisque c’est toutes ces séries et ces films qui marquent temporellement le truc. Je cite Nashi : « Dans dix ans, on pigera plus le gag des Vuvuzelas » probablement, ouais, mais en attendant c’est hilarant. Alors oui, trop parlé, pas toujours à bon escient, après c’est une question d’équilibre mais ça dépendras de vous. Sinon, c’est que du bon. Montage sympa, musiques bien utilisées… et des gags bien trouvés. Super Baloo sur Porco Rosso, logique. American Idol? Profit! Puttin On The Ritz? Top! LES DOORS? HAN ! Et je me demande toujours ce qui est « Five Dollars Footlong » mais j’ai quand même ma petite idée.

Des bonnes âmes viennent à peine de boucler les sous titres. L’impact sera bien plus positif car la compréhension en sera nettement facilitée…

C’est un BON Amv Hell. Le caca nerveux des débuts se résorbe un peu en mettant plutôt l’accent sur le bon… mais je suis sûr qu’on peut faire au moins autant. Ce post à un deuxième objectif : la première, ça a marché au delà de mes espèrances. Du coup, vous seriez prêts à en refaire un? Un VRAI? Dans le sens où cette fois il y aurait des critères qualitatifs montés d’un cran, mais aussi une période de production franchement plus grosse (une demi douzaine de mois) mais aussi plus de gens et de communeautées qui plancheraient dessus. Ca vous plairait d’égaler ça? Dites moi ce que vous en pensez, j’aimerais tâter le terrain un peu.

NB : Le 13, c’est le deuxième anniversaire du gagne-pain principal du blog, Mario Maso, vous vous en serez doutés… et honnêtement, je n’ai rien prévu et je ne compte rien faire non plus ce jour là. Désolé!

This entry was posted in Otakeries and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Gammes pentatoniques

  1. C’est surtout pour les répétiti-répétiti-répétiti-répétitions que je regarde l’AMV Hell 4 d’un oeil aigri et suspect (oui, oui, les deux à la fois).

    Et puis on va bien t’en trouver, un rom hack sympatoche ^^

  2. Petrif' says:

    J’ai bien un truc en préparation pour toi concernant Mario Maso, mais vu le retard que j’ai pris, beh c’est loin d’être prêt, à mon grand dam, je rajouterais.

     

    Voilà, sinon pour le retour du AMV des lecteurs, avec plus de temps ça pourrait être carrément sympa, ouais, j’essaierais d’y mettre mon grain de sel cette fois.

  3. Amo says:

    Le rapport entre Joe the Stampede et Dio m’est apparu que très récemment, et j’ai du creuser pour le voir: les deux sont morts d’un cancer !

     

    Sinon Always n’est présent que QUATRE fois (pas cinq nanméhojeuneimpudent), le son du zapping ne manque qu’une seule et unique fois (avant le sketch Death Note vuvuzelas) et le sketch Ben 10 est
    super cool !

     

    Non le seul problème c’est ce trio de sketchs abusivement MAUVAIS que sont le caterpillar / la boucherie / You Should Be Dancing. Ces petites PUTASSERIES.

  4. Kaeso says:

    Plus le délai est long, plus l’impatience est grande, et plus la réussite sera… réussi?

    Pour^^ Et puis comme ça on aura bien le temps de travailler et retravailler les idées.

  5. Nemotaku says:

    Si je peux mettre de la chanson française de partout partout, j’en suis. 😮

  6. Zoneur says:

    Je trouve ca trop long les AMV Hell, 1h ca serait parfait a mon gout, mais bon :p

    Sinon je suis bien chaud pour un autre AMV a Probleme, j’essairai par contre d’eviter le « syndrome Movie Maker » :p

  7. Pingback: Clip show | L'Usine à Problèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *