De l’autre coté de l’héroïsme musical

Tout le long du blog j’ai pu cultiver deux trois running gags : la saga Guitar Hero (un
billet probablement atroce datant de 2006 où je foutais mon enthousiasme après avoir joué au premier!) ou le nombre de fois où j’ai râlé sur les brouettes de billets verts à dépenser pour être
fanboy de telle ou telle saga. Finalement les deux sont intimement liés : se rajoutent aux stylet, bongos, wiimotes et Les Paul encore plus en plastique que les autres Les Paul en plastique
(comprenez, version Wii) un line up apparu comme part magie après une série de coups de tête… résultat des courses! 

Rock Band (30 Brouzoufs, Amazon) – Gratte 360 (70 Brouzoufs, voir ci dessous) – Batterie (30 Brouzoufs, Ebay) – DJ Hero (100 Brouzoufs) – Guitar Hero 2 (Amazon, 15 Brouzoufs)
Bertrand Renard arrive avec sa bagnole (voilà comme ça mes mots clés bizarres auront une justification) et fait le compte : environ 250 Brouzoufs le tout, soit l’équivalent de la console qui
héberge le truc. Presque deux milles anciens brouzoufs quoi, c’est juste atrocement démentiel. Je vous dis pas les pertes immédiates en étrennes et en économies sauvées ça et là. C’est une HORREUR.
Immédiatement là j’aimerais mettre une image de Picsou pour le ressort comique mais ça casserait l’esprit global de la page…

25b2aw1NFpjann5hePD8r5t2o1_500.jpg

Crona va se faire enfermer seul(e) avec Ragnarok pour avoir dépensé tout cet argent!

Et donc vous commencez à le savoir : dès qu’il y a un paradoxe temporel à base d’achat foireux ou mal foutu je suis immédiatement de la partie, et avec du recul une gratte en plastique pour le prix
d’un jeu c’est malhonnête, y’a pas d’autre mots. Vous êtes là, à faire les magasins en cherchant votre pépite rare après avoir écumé sans grande conviction les différents sites spécialisés, vous
voyez une gratte version Guitar Hero 3 affichant fièrement « Ne peut être vendu sans Guitar Hero Smash Hits » ce qui commence à vous faire dire mouuuui pourquoi pas éventuellement… et de l’autre
coté vous avez, pour le même prix, l’intégralité des accessoires Rock Band en Pack. Bon pour ramener dans le RER c’est déjà peu évident mais d’autre part il y a ces éterneeeeels problème de
comptabilité. Vous la prenez, vous l’ouvrez et là c’est même pas une surprise : vous avez fait mentir la boîte, pas de jeu qui accompagne. FAIL. Dans la vie, y’a trois constantes :
– Tu meurs à la fin
– Tu payes des impôts
– Tu en chies pour jouer à l’héroïsme musical dans les meilleurs conditions.

Alors passés ces petits élans consuméristes voici un mini bilan sur ces trois jeux qui ont enfin pu m’ouvrir l’esprit après la vision très unique que je pouvais avoir sur ce genre, disons, vers Octobre. L’outing de franchise tant attendu est FAIT. Mais wow, au moins tout ces deniers sortis apportent un minimum de
plaisir de jeu.

Commençons avec le plus controversé : DJ Hero. J’étais déjà à moitié emballé après deux semaines de jeu. Passé l’effet de surprise et nouveauté, vraies graphismes, vrais sons, première galette
insérée dans la console neuve… DJ Hero prenait donc une place spéciale dans ma mémoire de gamer, dans la lignée de (et dans l’ordre) Le Roi Lion, Les Schtroumpfs, Hexen, KuruKuruKururin, Les Fous
du Volant, Luigi’s Mansion, Wario Ware Touched et … Rayman Contre les Lapins Crétins (et oui, je m’étais pris Twilight Princess en même temps, je ne me rendais pas compte du drame
symbolique
)
Le vrai problème de ce jeu est un syndrome rare et terrible, surtout avec ce genre : on a pas énormément de facilité à y revenir. Couplez cela aux velléités que tout le monde a sortir tout de go
« ce jeu c’est de la merde » sans réelle justification derrière, DJ Hero a subi un très mauvais karma. Ca se ressent sur le méta-jeu : pas ou très peu de packs de morceaux supplémentaires à
télécharger, peu de copies vendues, DJ Hero est promis au scénario qu’à subi Donkey Konga en Europe (et en l’occurence Donkey Konga était cinq fois plus facile mais se vendait aussi pour le prix
d’un jeu classique… ) donc débarrassons nous tout de suite de cette montagne de petits détails gênants. La platine est intuitive mais semble réellement fragile au niveau du crossfader et les
gauchers sont pas aidés, je vais pas revenir là dessus. Le design est parfois laid (personnages surmoches) et cumule d’incompréhensibles fautes de mauvais goût. Le gameplay n’est pas engageant, on
a l’impression de progresser sans réelle récompense, le jeu est beaucoup trop brut. On aurait aimé avoir une bribe de scénario, avoir comme une progression de « Carrière » de DJ comme on
pouvait voir des débuts d’essais dans Guitar Hero 3. Tu lances le jeu, tu te choisis un mix, sa difficulté et c’est tout!

D’autre part – et là c’est très étrange – vu qu’il est strictement impossible de perdre dans un mix, ils ont squizzé l’option d’entraînement. Tu. Ne. Peux. Pas. T’entraîner à petit vitesse sur les
mixs de haut niveau, et pour faire partie des cent péquins qui ont réussi à faire tout le niveau expert à 5 étoiles il faut faire preuve de réelle COMPETENCE. Bagage qui se fait sur une playlist à
double tranchant : il est impossible de retrouver cette sensation qu’on trouve dans les premiers Guitar Heros – tu te trouves minimum une quinzaine de morceaux auxquels tu vas jouer en boucle.
Là… peut être trois ou quatre. Les mixs n’ont pas de réelle identité derrière eux, beaucoup de morceaux chiants reviennent souvent, c’est une réelle question de goût. A ce niveau là, si vous
hésitez sur cet achat, filez chez un pote moins réfléchi pour l’essayer. 

Ca n’empêche pas la platine de ne PAS être un achat regrettable, et elle le sera encore moins avec la sortie d’un deuxième opus. Voyez vous, DJ Heros c’est du challenge, du gros, du vrai. Beaucoup
plus de truc à gérer, plus de façon de faire des points multipliés… le niveau normal est chiant, le difficile passe bien mais l’expert vous dit précisément COMMENT scratcher. C’est très précis,
très rigoureux, frustrant mais les sensations sont certaines, vous avez réellement l’impression de scratcher un morceau. J’aime bien le mix de Bitersweet Symphony, je le trouve assez parlant à ce
niveau là…


C’est dommage d’attendre autant dans un jeu pour voir un plaisir de gameplay monter un peu mais c’est comme ça! La chanson impossible est
toujours là et c’est GROUNDHOG.
5 minutes d’enfer progressif. Enfer tout à fait cohérent et faisable mais ça demande une persévérance, une motivation et une dextérité que tout le monde n’a pas
de prime abord… Ca renoue avec les premier Guitar Hero : on fait des tonnes d’essais et on y arrive avec le sentiment d’avoir fait quelque chose de très très BADASS. C’est gratifiant!
Un jeu qui n’a rien de mauvais, je trouve qu’il y a une vendetta (trop) gratuite lancée contre ce soft… il est juste à acquérir avec un minimum de précautions. Souvenez vous : défauts
esthétiques, playlist imprévisible, plaisir de jeu tardif et peu de potentiel sur le retour de jeu accompagné d’un gros gros challenge. A vous de faire la part des choses…

On revient presque quatre ans en arrière pour Guitar Hero II. Je me suis plaint un nombre incalculable de fois de ne jamais avoir pu y toucher, et ben il était à tout petit prix
sur Amazon et ça me faisait une bonne excuse pour prendre une guitare et faire enfin mon outing vers Harmonix. En attendant, c’est un énorme fantasme que je lance enfin et… catastrophe. L’image
est trop en avance sur le son et le décalage manuel ne veut pas le régler, avouez que c’est un peu discriminatoire. Trois recherches google plus tard, je comprends que c’est précisément CE modèle
d’écran Panasonic qui fait foirer un peu la chose (aucun problèmes avec les autres jeux) et c’est nettement rageant. Bien sûr, ça ne m’empêche pas de déménager la console le temps de monter les
scores et de farmer les succès mais ça empêche le jeu casuel avec la vraie sono à s’en faire pêter les tympans. C’est d’autant plus dommage car la playlist est démentielle. Six titres
exclusifs à la 360 dont (Huuuuush! Huuush!) S’ajoutent aux formidables Psychobilly Freakout, Freebird, Rock This Town, John The Fisherman, Sweet Child O’ Mine… beaucoup de trucs qui restent en
tête. UN unique morceau est réellement mauvais et c’est le très caca « Institutionnalized » du groupe kikoolol Suicidal Tendencies mais trop de pépites dans le reste, aussi et surtout dans les
chansons bonus.
Bon y’a quand même quelques défauts : le gameplay est similaire au premier opus donc le déroulement est très très roots. Pas autant que DJ Hero ce qui est méga paradoxal mais là encore il
n’y a pas de réel méta jeu, on joue pour progresser et scorer. D’autre part, les chansons sont parfois longues, très longues. Les deux premiers sets sont une torture à ce niveau là (même si je
surkiffe Cherry Pie et You Really Got Me faut pas croire) et War Pigs est juste chiant après deux minutes, et il reste encore le triple ! Une fois c’est pas si chiant mais quand les succès vous
« obligent » a faire les modes facile/normal/hard à cinq étoile partout, ça demande une certain patience. Après rien ne vous oblige à être aussi perfectionniste mais après seulement deux mois de
gaming (et plus ou moins de temps libre) j’avoue avoir une tendance malsaine avec ces foutus succès. On y reviendras…

Pas de mode online, déception! Bien sûr on peut uploader ses scores (un cheat bien maîtrisé vous mettrais le score de Monkey Wrench sur toute la playlist… lolilol!) et participer à un derby de
scores avec vos potes XBox Live. Si vous avez une gratte en plastique compatible, si vous avez une 360 mais PAS Guitar Hero II, c’est un scandale, courrez vite dans votre crêmerie amazoniennes. Là
aussi vous aurez du vrai défi de scoring et du bon challenge des familles, à vous les joies de Freebird à deux où on atteint le million comme dans South Park – au pire, prenez ça comme une
excellente extension de playlist.

http://hitparade.ch/mypage/zaphodbeeblebrox/south_park_guitar_queer-o.jpg

Congratulations! YOU… ARE…. FAGS !

Enfin. J’ai PU me mettre à Rock Band après toutes ces pérégrinations kharmiques qui m’ont empêché de toucher pleinement à ce jeu. Conclusion? C’est très fortement badass mais pas
exempt de défauts, de tout petits défauts dont on va se débarasser de suite.
La batterie ne rebondit pas assez bien et on craint pour la vie de la pédale en mode expert. Le jeu n’est pas très ergonomique. Le fait de ne pas faire de tournée de groupe en solo est franchement
frustrant. Le jeu guitare est un peu facile. Le jeu chant est un peu TROP difficile, surtout avec un casque micro. Comme toujours, tout se procurer demande une montagne de pécule et les
compatibilités reloues jouent trop. Sinon … je vois pas trop ce qu’il y a de mal à dire sur Rock Band premier du nom.

J’ai très peu joué au mode Tournée, tout simplement parce que ces temps ci j’ai pas l’occasion d’inviter des potes pour y progresser (merci à Pimii qui m’a liquéfié sur place après une journée de
batterie) mais on pouvait y voir un minimum d’effort pour y scénariser la montée en popularité de votre groupe infoutu de sortir des compos. Le risque de faire et refaire certains morceaux est
grand mais le choix l’est tout autant : vous choisissez votre set prédéfini ou non, vous gagnez des fans, remportez certains défis, tentez quelques challenges d’endurance… toute une petite
histoire derrière qui n’a rien de désagréable mais qui reste un poil élitiste. D’une autre manière, le mode online est pas génialement foutu : système de leader qui limite le champ d’action en tête
de file.
Le mode solo… est bien exploité. On peut dire qu’il ont fait le maximum des possibilités et trouvailles qui étaient dans le domaine du possible : ils ont juste rajouté pas mal d’éléments de
customisation pour votre rockstar. En fait, la vrai différence avec Guitar Hero c’est l’ambiance. Rock Band paraît incroyablement plus dynamique dans ses éléments de décor : LA on a envie
de bouger, LA il y a une ambiance qui change selon les types et parties de morceaux. Y’a un réel travail derrière, et finir une première chanson avec un final 100% Rock réussi a quelque chose de
fantastique. C’est une impression solitaire, alors multipliée par quatre… j’en rêve pas mal. C’est pas une configuration simple à obtenir!

D’autre part j’ai donc bien progressé dans le mode batterie et là c’est comme pour la platine : le challenge est stratosphérique. Le mode expert est une torture à terminer, là aussi ça demande un
véritable travail d’analyse, de compréhension des patterns rythmiques sans compter sur l’instrument en lui même qui est moins travaillé qu’il devrait l’être. Au bout du compte vous avez une demi
douzaine de pire ennemis que vous devez affronter : les Whos, Iron Maiden et… le Culte de l’Huitre Bleu.

Cette dernière partie est un véritable cauchemar de vélocité sans être impossible ni infaisable : c’est juste extrêmement rapide et technique, là où Run To The Hills est juste… trop
physique. Notez le roll à 4′ 35 », tout ce charisme…
Ca fait du bruit, ça change de la guitare, c’est franchement plaisant, j’adhère.
Pas grand chose à dire sur le chant. Faudrais que je me dégotte un micro, le jeu est très strict sur le sujet, pas beaucoup tenté ma chance. J’aimerais juste dire que la playlist est surprenante et
agréable, quand bien même elle est beaucoup moins « Guitaristique » comme World Tour en même temps, ça n’empêche pas d’y trouver un tas de morceaux catchys ou
passionnants à jouer, chacun dans leurs instrument. Inutile de repêter que le Rock Band Store est une collection surréaliste de titres à télécharger et que Beatles Rock Band est

très très tentant.

Bientôt, c’est Rock Band 2 qui, à défaut de renouveller le genre corrige tout ces petits défauts en plus d’ajouter une playlist qui se transforme en petite base de donnée. Et là, oui, oui oui je
dis oui.
Les vacances approchent et je pense sérieusement à les exploiter pour tenter le terrifiant défi Bladder Of Steel. Six heures de playlist impossible à stopper, avec pour garantie d’avoir comme dernier morceau un truc particulièrement injouable. Tout ce rêve. C’est ça la vraie puissance de
l’héroïsme musical!

Edit : Et donc il est 10 heures du matin, j’ai la tête dans le fesses, je sors d’un cours de stylistique et j’ai du corriger une vingtaine d’horreurs dans ce post tout en laissant passer une
vingtaine d’autres. Il faut mais vraiment que je me relise systématiquement…

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

5 Responses to De l’autre coté de l’héroïsme musical

  1. Amo says:

    Le chant de Rock Band est effectivement TRES TRES exigeant, à cause d’un moteur qui gérait très mal le karaoké. Ce problème étant réglé dans Rock Band 2 qui lui a rendu la reconnaissance des notes
    beaucoup plus simple… ce qui rend le jeu en chant beaucoup plus fûûûn.

    Et au final tu m’as permis de me rendre compte ce qui m’emmerdait considérablement dans DJ Hero: ça manque de « titres phares », tu enchaînes les titres, tu mémorises les chansons qui passent mais
    pas les mixs en eux même. Et encore pire quand la chanson est présente dans plusieurs titres et que tu sais du coup plus tellement c’était quoi ce mix génial là. Et franchement la gestion du sratch
    reste franchement aléatoire. Pour avoir vu jouer deux gros bourrins sur ce jeu en Expert et les voir louper un scratch sur quatre, je me dis que y’a un problème.

    Et dis toi que GH2, quand Harmonix a annoncé que des titres feront plus de 5mn, c’était genre une REVOLUTION :p. Pour War Pigs ils auraient pu éviter… (même si la partie final <3 <3.)

  2. Petrif' says:

    Et bien, et bien, qu’entends-je ! Suicidal Tendencies, KikooLol, MER TU IL ET FOU ! M’enfin, mais comment ! Bref, du coup tu m’as fait envie avec le Guitar Hero II, je vais peut-être aller
    fouiner.
    Pour Rock Band, je crois qu’avec Guitar Hero III, c’est la Track List que je préfère, un bon potentiel, et sans doute le plus fun à jouer en groupe. Paradoxalement là où la grattes est assez
    facile, la batterie donne pas mal de fil à retordre, mais la deuxième cymbale manque cruellement avec le recul. Je l’ai fini en expert, en ayant perdu un bout de poignet sur le charley de Run to
    the Hills, bon courage :/.

  3. Zoneur says:

    La batterie me tente pas mal si je devais jouer, toute cette classe. Mais wow, comme ça a l’air HARD. Rien qu’en facile au MGS j’ai fait 64%, alors en expert… M’enfin, j’avais jamais joué
    aussi.
    Et une chanson que j’aimerais faire à la batterie: Kimi no Shiranai Monogatari (ouais, l’ending de Bakemonogatari…. 🙁 ).
    M’enfin, je suis pas über fan de musique, alors à moins que je surkiffe si on me prête de quoi jouer, je risque pas de m’y plonger :p

  4. Petrif' says:

    Yo, comme tu le sais j eviens de recevoir Guitar Hero II, et j’ai fait le premier set aujourd’hui, du coup je profite de l’article dédié pour exprimer mon avis actuel :

    – le manche !!! Ouargh la couleur est super flashy du coup je trouve qu’on voit super mal les notes, encore plus en star power, bleu sur bleu… faudrait que je regarde dans les options, ou sinon
    j’espère que ça évolue en mieux par la suite.

     

    – Justement le star power, le ptit détail super destabilisant, quand t’enclenches le star power, ça fait un soubresaut du manche, comme si t’avais fait une erreur alors, qu’en fait non (je
    crois), et du coup c’est super traitre ^^’

    – Sinon pour l’instant ça va, j’ai gagné un succès « Snob attitude », en ne voulant pas faire de rappel, parce que je devais aller bosser, la classe ^^.