Monthly Archives: décembre 2009

Mario Maso 2#2

On dit bonjour à Aggregamers ! L’occasion de sortir une nouvelle série de boutons de liens dédiée à tout ce qui
approche la notion de collectivité… donc se rajouterons au fur et à mesure – peut être le futur Aggrégateur Nanami, le site du jeu en chaîne commenté, et peut être, je sais pas, un forum PHPBB…
le prochain 29 Février, un truc du genre, pour nous remémorer ce beau forum qui s’appelait RaymanRPG, qui n’avait rien à voir avec les jeux de rôle et qui s’est fait hacker par des turcs juste
après que la barre des 10 000 messages soie franchie. Ah, nostalgie.
(Vous faites du lobby pour Sonic? N’oubliez pas de voter, si pas déjà fait)

Donc aujourd’hui, allumer la télé c’était la sentence irrévocable du moment : tomber sur le lipdub des jeunes populaires. Partout, tout le temps, toute la journée en boucle, à croire que la chaîne
faisait presque plus de promo que le parti. Bon vous l’avez tous vu, il est juste consternant et je me suis dit que j’allais enrichir mon vocabulaire pour l’occasion, histoire de faire semblant
d’être plus intelligent que les drogués qui ont pondu ce truc.  *Sort ses fiches de Prépa*

Amis sybarites, ce nouvel épisode de Mario Maso est une véritable palingénésie. Si les hiatus de début de vidéo vous inspirent une sédition, j’ai bien envie de dire que vous êtes de vrais petits
cénobites. Les béotiens se consoleront sur les séquences lénifiantes, et ne vous trompez pas – on croirait entendre une aposiopèse en fin de vidéo, c’est juste un changement d’orientation du micro
un peu outrecuidant. Dans cet épisode, j’adopte une idiosyncrasie un poil solepsiste ce qui peut changer de mon attitude cacochyme. Bref un bel exemple de casuistique, d’aventures picaresques, de
discours plumitifs. J’espère sincèrement que vos réactions seront thuriféraires comme il se doit.





Posted in Non classé | 19 Comments

Jet de parpains mous

« Bon alors voici les catégories que vous n’avez pas fait rire l’an dernier. Les docteurs
n’ont pas ri. Les Juifs n’ont pas ri. Les amateurs-de-belles-chansons-françaises n’ont pas ri du tout à vos … amuseries et les antisémites n’ont pas ri.

CE QUI EST DOMMAGE!

Regardez…vous aviez un moyen! »

Cette vanne m’a fait rire en boucle pendant une journée. Elle est toute conne mais elle m’a déridée – et ce n’est pas évident.
Ce sont deux des secrets les moins bien gardés du monde : j’aime m’empiffrer de merde à la télévision, j’oserais même dire que je suis un télécoprophage avoué. De
deux, j’aime bien les cérémonies. L’aspect costard cravate, tout le monde qui se paluche joyeusement, l’aspect « remise de prix » hein.
Du coup, à la mort des pas du tout regrettés Sept D’or, une bande de joyeux drilles se sont dit « Hé les gars, on va faire un contre évènement, on va remettre les prix du pire de la télévision et
les entrecouper de sketches ». Bon évidemment ils n’ont pas fait de brainstorming pour ça, d’une part parce que je doute qu’ils adoptent mon vocabulaire débile et métaphorique mais surtout parce que
les premiers Gérards étaient ceux du cinéma.

Bah oui, vous savez, récompenser le pire est un réflexe Etats-Unien à la base. Bon comme nous sommes tous des gens un peu décalés, on aime et on a déjà probablement participé à une contre-cérémonie
mais l’origine de tout ça sont les Razzies Awards, les contre-oscars, qui décernaient un prix aux plus belles bouses du Box Office US. Je me souviens notamment d’un prix décerné à Halle Berry pour
la version Pitoff de Catwoman. Mauvais souvenir, bref – et attention noms à retenir pour la suite – Fred Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose ont donc
imaginé et organisé les Gérards du Cinéma, diffusés pour la première fois en Mai 2006. A l’époque, c’était surtout Iznogoud et toutes les personnes ayant plus ou moins contribué à ce chef-d’oeuvre
qui s’en étaient déjà pris plein la gueule. Et déjà à cette époque, dans la catégorie
« 
Gérard de la plus mauvaise actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari » Arielle Dombasle était déjà la seule nommée, naissance d’un running gag
céleste et aérien. SOLAIRE je dirais même.

Du coup, en décembre, rebelote mais pour la télévision, et personnellement je trouve ça bien plus truculent, vous comprendrez aisément pourquoi. Disons que pour simplifier il y a beaucoup plus à
trier, et proportionnellement beaucoup plus de trucs navrants. Et les Gérards (d’ailleurs pourquoi les Gérards? C’est sensé incarner le nom moche par excellence? En opposition avec César qui est
sensé incarner le charisme labial? Pff passéisme) de la Télé sont devenus un rendez vous incontournable, un petit point de repère qu’on attends un ou deux mois avants.

Deux fun facts : les Gérards de la Télévision c’est le deuxième Lundi de Décembre. Du coup, c’est un rendez vous qui évoque Noël, la fin d’année, les paillettes, les sapins, bref une certaine
euphorie à regarder en famille, le Dimanche au coin du feu. Pour les rediffusions, j’entends. Ce que je veux dire, c’est que ça représente un état d’esprit. C’est la joyeuseté, la
rigolerie, on évacue gentiment l’année qui vient de s’écouler. Un point de repère quoi. « Quoi? C’est déjà les Gérards? On est déjà en Décembre? Quoi c’est déjà le salon de l’Agriculture et on est
en Février? Quoi déjà la fête de la musique? Quoi nous sommes déjà en 2027, et je suis au deuxième tour des présidentielle à la tête du parti des Branleurs Géniaux contre un Amo au
leadership des Géniaux Branleurs? » C’est fou comme le temps passe vite, et les Gérards vous le rappellent un peu, ils sentent bon le (sac à) sapin.
En plus, c’est une cérémonie jeune. La première datant de 2006, c’est la quatrième mouture qui vient de s’achever. Le problème c’est que je me disais déjà ça en 2007, je pensais déjà que c’était la
troisième ou quatrième. Bref un petit paradoxe temporel qui reviendras probablement l’année prochaine…

En tout cas il est de mon devoir de me sentir investi dans cette cérémonie en temps que futur rubicard de Télérama dans la chronique qu’on appellera « Dans votre choix de programmes, faites ce que
je dis, pas ce que je fais » dont j’ai eu la d’y assister live au théâtre Michel, l’année précédente grace à un fabuleux piston surprise – et je dois dire que j’ai bien lolé. Merci aux trois
animateurs déjà, qui s’appellent affectueusement par leurs noms de famille.

Les Gérards de la télé, c’est plusieurs choses. Les deux animateurs, Royer et Demanche, ont des têtes de gondole assez irrésistibles. C’est aussi un décor qui vous évoquera les meilleurs moments de
Zelda Ocarina Of Time (et là si vous pigez cette phrase et que vous n’étiez pas sur IRC, chapeau) et un humour qui détartre, qui décape. A la base, les intitulés des parpains d’or ne sont jamais
les mêmes, cultivent l’énoncé délirant ou outrageusement longs. Pour prendre quelques petits exemples simples :

Le Gérard de l’épisode le plus palpitant des chiffres et des lettre

– L’émission du 23 septembre 2008, qu’on a tous en mémoire
– Le 19 avril 2008, quand Laurent Romejko a malicieusement dit à Bertrand Renard « Merci, Bertrand » et que celui-ci a rétorqué « De rien, Laurent »

– Le 8 mai 2008, lorsque Laurent Romejko a demandé à Bertrand Renard : « Est-ce que le mot « enculer » est accepté ? » et que Bertrand Renard a répondu : « Je sais pas,
moi je fais les chiffres »

Le Gérard du maboule (gagné par William Lemergie, disputé par Marine Méchin et Armande Altaï… grand souvenir)

Gérard de l’accident industriel, mais vraiment le gros crash, tu vois, avec un animateur arrivé en fanfare au mercato, puis qui fait sourdine à
l’audimat, d’ailleurs, il n’y a plus cru lui-même dès le deuxième numéro, et tu te dis que le pilote devait être vraiment génial, parce que quand on pense au prix qu’elle a coûté, cette connerie, y
a de quoi se la prendre et se la mordre
(osef les résultats, l’intitulé et l’expression finale sont ultimes)

Etc. Jusqu’à nommer Pascal Sevran pour la catégorie « animateur dont on a ignoré la disparition », c’est no-limit. Enfin… pas tant que ça puisque pour cette année, l’hypothétique catégorie du
Gérard du noir qui fout la honte aux autres noirs a été supprimée, ce qui aurait valu à FX de Secret Story un beau parpain dans le soulagement général. De l’humour, des intitulés foireux, des
récompenses à la pelle, toujours les mêmes gugusses de M6 dans la fosse, j’étais fin prêt pour cette édition 2009.

http://television.portail.free.fr/actualite/10-11-2009/les-gerard-de-la-television-2009-les-categories-et-les-nommes/Les-Gerard-de-la-television-2009-Les-categories-et-les-nommes_reference.jpg

Petit détail qui vaut son pesant de cacahouètes, que je n’ai pas encore précisé : c’est souvent assez, voire très drôle. Les sketches sont basés sur l’actualité
télévisuelle merdique hein, tout ces petits marronniers médiatiques qui nous ont pompé l’air toute l’année durant, eux en font des petits passages amusants. La cérémonie conserve une certaine
fraîcheur, une certaine spontanéité, c’est fait sur un espace très réduit, avec peu de moyens et diffusés seulement sur Paris Première. C’est assez nébuleux voire confidentiel et ça ne fait que
bonifier le truc. Enfin… des gens commencent à venir chercher leurs récompenses et c’est fatiguant. Par exemple, cette fois Patrick Sébastien était nommé pour la catégorie du « Mec qu’on confonds
toujours avec un autre animateur », il ne l’a pas gagné et est quand même monté sur scène pour gesticuler un peu dire dire n’importe quoi – il a TELLEMENT pris son temps qu’aun final on verra jamais
« Un dîner presque parfait, spéciale Corse » se voir décerner le prix de la « Meilleure Emission où on mange des vers. Damn, Patrick. Taggle un peu.

Je disais donc, cette fois j’étais paré pour le premier visionnage en direct, pour le coup j’avais recruté deux ou trois autres intéressés pour un matage joyeux et collectif. Le bilan de cette courte soirée? (Oui, court, souvent autour d’une petite heure) Toujours plus loin
dans l’esprit. Je veux dire, les choses sont approfondies dans la mentalité du truc. Les deux animateurs sont toujours aussi charismatiques (surtout celui qui a une tête très ovale là quel homme!)
des interventions qui n’ont aucun sens (des morceaux de danse typique, tout le globe y est passé, même le pays des furrys) et surtout, surtout des vannes toujours plus méchantes. Notamment un
discours de peluches qui lèchent le gouvernement (ho suggestion) et autres typologie de la critique lambda de bouquin faite par Eric Naulleau. Bon TOUT n’était pas super drôle mais quand on y met
un minimum du sien, c’est tout de suite plus ludique, surtout quand vous commentez à plusieurs.
Cette année, les récompenses qui m’ont fait un bien fou :

– Gérard de la pire imitation d’un accent étranger par Tex dans les Z’amours (l’accent Camerounais « Ah didon je vais te manger là didon!)
– Gérard de l’émission censée être humoristique mais pendant laquelle tu rigoles encore moins qu’avec une Théma d’Arte sur les camps de concentration (la météo de Pauline
Lefebvre)
– Gérard du meilleur Costume (Ariel Wizman pour l’ensemble de son oeuvre)
– Gérard de l’animateur à qui plus personne ne veut faire la bise parce qu’à force de lécher le cul de ses invités, il a une haleine de tout à l’égout (Michel Denisot pour le Grand Journal)

Ces trois derniers, j’en faisais une affaire personnelle, je les ai eu, je suis content.
Ou aussi, bien rigolos dans leur genre :

 – Le Gérard qu’on aimerait remettre à Thierry Ardisson (Le Gérard de l’animateur qui se glorifie tous les dimanches de fumer des gros oinj’ d’africaine parce que ça lui fait oublier qu’il a
60 ans. Soixante, eh oui. SOIXANTE.) Dit avec le ton adéquat, ça tue.
 – Le Gérard de l’émission d’Arte dont on pige pas le nom, quand bien même il est même pas en Allemand (Les Chevaux du Toit du Monde) … und so weiter.
Et bien entendu, dans la catégorie de « L’artiste qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari », Arielle Dombasle était seule nommée pour la huitième fois, mais à réussi l’exploit d’avoir chopé le
trophée pour la HUITIEME fois. Bien joué Arielle.

Et toutes les émissions sont disponibles pour Paris Première!
C’est fabuleux, je vous invite à vous imprégner de cette ambiance caustique, glacée et sophistiquée et d’être fidèle au poste pour
l’an prochain. Tout ça pour vous dire quoi. Ben, ça ne m’empêchera pas de refaire début 2010 un post qui décernera des Concombre Awards, mais cette soirée aura peut être abouti à une autre remise
de prix. Malheureusement, elle ne concerne que l’actualité de la blogosphère otaque mais c’est quelque chose de prometteur. Je vous en reparle bientôt.

Posted in Télédérision | 5 Comments

L’art secret de la vidéo commentée

Cher amis de la conjoncture! Cette fois, ça va être la bonne, on va pouvoir enfin tester le truc. Enfin, quand je dis « cette fois »,
c’est juste un euphémisme joyeux pour vous mettre l’eau à la bouche. Disons que ce sera l’un des premier posts de Janvier, pour tout vous dire, histoire de pimenter un peu la nouvelle année et d’y
mettre un peu de symbolisme. Comme ça on pourra tous se dire « HO! Nouvelle année, application d’un nouveau concept! Quelle folie, je collapse! »

Bien sûr, si vous débarquez à peine sur cette page mal foutue et que vous ne savez pas de quoi je parle, hé bien c’est l’occasion pour moi de lancer un nouveau concept et surtout, surtout, de
satisfaire mon égo et de voir si j’ai un minimum de fanbase derrière moi. Ouaip, il faudra un minimum de monde pour remplir cette rude tâche qui nécessitera un travail acharné. Bref, tout ce
vocabulaire soviétique pour vous introduire la chose : en Janvier 2010, on va essayer le jeu commenté en chaîne. Chacun fait son petit bout de chemin sauvegardé et dit ce qui lui passe par la
tête.

Vous le savez, le « Let’s Play » est un sport national du fond des âges qui consiste à se planter devant un jeu récent ou oldies, se filmer et dire n’importe quoi, quitte à (vraiment dans les cas
extrêmes) commenter le jeu. Bah moi je me dis du coup « Ho, avec mes conneries masochistes, joue-la-comme-ta-soeur et autres diverseries commentées, on pourrait intégrer un aspect collectif au truc
et laisser chacun faire sa propre part du jeu! Quelle utopie! On pourrait faire un hymne, un drapeau et des gimmicks et on dépassera la population du Vatican! » car voilà, les chaînes sur les blogs
BD, bah c’est pas toujours très intéressant – SURTOUT sur les jeunots qui gribouillent trois trucs en pensant avoir la science infuse et le jugement universel sur tout – bref.
J’ai déjà tenté le truc dans un cadre « privé », le fameux Collectif Tenia (tellement la flemme de mettre des liens, il est 2h47 et j’ai un exposé à faire après là) qui est un semi échec car il
prends un temps juste démentiel, on manque d’organisation, bref on va voir si ça se fait mais on va d’ores et déjà imposer des règles.

MAIS AVANT. Le truc le plus important : le choix du jeu. Et rien qu’à partir de là vous participez au truc, hé ouais. (L’espace un peu trop blanc qui suit est totalement involontaire, pardon aux
familles)


Mario & Luigi SuperStar Saga (GBA)
Excellentissime RPG sur GBA. Très drôle, plutôt varié, malheureusement long, vraiment très long, surtout avec les phases de combat qui peuvent devenir pesantes. Beaucoup de choses à commenter, mais
là c’est un vrai défi pour le finir de cette façon là. On peut accélérer l’action avec la barre d’espace mais il n’empêche que pour un premier essai c’est très très FAT. Mais si vous aimez
l’idée…

Advance Wars 2 (GBA)
Jeu tactique en case par case que l’on connaît bien. Très progressif donc idéal, là aussi long mais bien plus faisable, idée sympathique car on peut se dire (« rah non
crétin, pourquoi tu fais ce mouvement, c’est idiot, je te hais! ») devant son écran ce qui a un potentiel lolesque certain. Excellente ambiance, excellent gameplay, et rien que les musiques d’intro
des missions me font envie. Les monologues tactiques sont un bon potentiel aussi, puis après les participants pourront se mettre sur la face dans d’autres vidéos pour d’autres
concepts dans d’autres années.

Marathon Sonic (Megadrive)
Idéal à tout points de vue mais là il faut avoir un minimum le sens de l’impro car il y aura pas toujours quelque chose à dire. Sonic 1,2,3 et Sonic + Knuckles,
tout ça se fait assez rapidement, mais ces jeux nécessitent un minimum de concentration qui peuvent pomper l’esprit. Ca me semble le plus pratique pour un premier essai, à voir selon vous.

Metroid Fusion (GBA)
Alors là pour le coup, c’est une vraie aventure, et un vrai bon jeu. Impossible de s’ennuyer sur ce genre de support, après là encore c’est assez long au final, mais
pas aussi théoriquement chaud que Mario&Luigi. Disons que c’est le jeu le plus équilibré.

Voilà pour le choix du jeu, je devrais le mettre quelque part mais hey, c’est Over Blog et rien de tout ça n’est très pratique. La limite de temps est simple : vous avez jusqu’en 2010.
Revenons à des explications plus pratiques : le but du projet (qui n’a pas de nom? Le Collectif… Guerrier? Rôliste? A-deux-queues? Blonde?) finir un jeu, de manière intégralement filmée. On
établit une liste, un ordre de passage, et en avant.
Maintenant rendons hommage au cinéma français est prenons un mec du web intéressé, qui s’appelle GUY.
Guy veut participer au truc et publier son passage/sa vidéo. Deux options :
– Guy a un blog, un media quelquonque et il le publie
– Guy a une vie sociale et donc pas de blog. Pas grave! Guy va sur le blog commun créé pour l’occasion et poste sa vidéo.

Et là pause technique. Je vais probablement ouvrir un blog (peut être un autre Over pour garder l’esprit pratique de la plate-forme mais c’est à débattre) et crier sur les toits le login et le mot
de passe pour accéder à son administration. C’est là que tout se base sur la confiance : le blog est complètement ouvert, chacun y poste selon les convenances, chacun y est libre d’y améliorer le
design de base qui sera probablement pourri. En revanche, que Guy aie un média sur quoi publier ou pas, il postera son oeuvre sur le blog commun de toute façon, pour un minimum de cohérence.

Mais revenons à ce brave Guy. Il aimerait faire connaître son existence au monde un peu, et participer au bouzin. Qu’à cela ne tienne! Soit il se fait savoir dans les commentaires de la première
vidéo, soit il va sur le futur blog commun éditer une page qui recense les passages des participants. Il se met après les gens qui se sont déjà proposés, et hop, magie. Premier arrivé, premier
servi, sauf cas de lèse-concombre hein. MAIS ATTENTION! Se proposer, c’est s’engager à faire la chose dans un temps limite. En effet, on va d’ores et déjà fixer une date limite de 14 jours
après la dernière vidéo. Passé ce délai, c’est la honte, la torture et le prochain sur la liste peut légitimement prendre votre place. En plus vous vous ferez mal voir! Vous ne le voulez pas, j’en
suis sûr.



D’autre part, les participations seront limitées en niveaux ou en temps, selon les jeux. Par exemple, pour Sonic le nombre d’Actes à faire sera limité, pour Mario/Luigi ou Metroid ce sera une
question de temps.
Revenons à notre brave Guy. C’est parti, son temps de latence a commencé, il est tout fou mais il ne sait pas comment s’y prendre techniquement… bon. D’une part tout se fera, de la même manière,
avec un petit kit qui contiendra le jeu, l’émulateur et la sauvegarde, voire le logiciel de capture. J’ai mes habitudes, je préconise HyperCam 2, je peux même fournir un code en loose-dé si les
mêmes marchent plusieurs fois. Bref, il faut ouvrir l’émulateur, lancer le logiciel de capture, brancher le micro et configurer les bonnes options. La fenêtre est sélectionné? Le son est pris en
compte? A peu près 15 frames par secondes? Vous avez réduit la fenêtre de l’émulateur pour éviter une vidéo inutilement lourde? Bien joué. C’est parti pour F2 et vous allez voir comme votre
personnalité change devant un micro qui tourne.
La bonne configuration étant d’allumer les enceintes, de mettre le micro devant et de préférence monologuer à moins de 20 mêtres de votre écran.
A EVITER : Avoir une vidéo avec le son qui se décale progressivement, y’a pas plus chiant. Ce logiciel me l’a jamais fait, merci à lui! Faites des essais, des « trials and errors », vous serez
parés.

Bon, Guy a sa matière brute. Maintenant il faut aller dans un logiciel de montage. La aussi, ne dépassez pas le carcan du bête Windows Movie Maker. Vous importez la vidéo, hop. Vous coupez pour
faire des vidéos de moins de 20 minutes si nécessaire, puis vous exportez en montant un peu la qualité. (En dessous de 150 MO. En général, une très bonne vidéo de 10 minutes pèse… 100 M, pas la
peine d’aller jusque-là) voilà, vous avez des vidéos au format WVM. Bien sûr, vous pouvez vous amuser à tester vos compétences de montage, bien sûr vous pouvez faire un truc épique et sophistiqué
mais strictement rien ne vous y oblige. Coupez juste le début et la fin de vos vidéos premières qui peuvent être superflus.
Allez, on y est presque Guy, garde le moral. Maintenant il faut uploader la vidéo. Et comme j’aime bien Daily je vais garder ce média de référence : si vous avez votre compte, vous savez quoi
faire. Mais une fois de plus, un compte ouvert sera créé pour tous, au cas où hein.
Maintenant, il faut attendre que le contenu soit prêt et encodé, puis il faut recopier le code HTML dans la page de création d’article. C’est prêt! Gloire.
Attention Guy! N’oublies pas de sauvegarder la Rom à la fin de ton passage et d’uploader le lien du dossier de base quelque part  sur MegaUpload par exemple, en mettant le lien au bout de ton
post! Réflexe nécessaire pour faciliter les choses!

Un dernier conseil pour Guy : dire tout ce qui lui passe par la tête. Limite commenter le jeu mais raconter sa vie, trasher les autres participants, faire son coming-out, qu’importe mais ne pas
laisser un vide gênant. Au pire, Guy, chante une chanson païenne ou lis-nous des recettes de cuisines, le principal attrait ayant un petit panel de voix, de personnalités et de tics verbaux, au
delà du petit défi sur la longueur.

Enfin, si par magie totale ce projet aboutit à quelque chose (je n’y crois pas énormément mais bon, essayons quoi) et qu’un jeu est terminé, je ferais un mega-tirage au sort parmi les participants
pour déterminer celui qui aura l’opportunité de proposer 4 ou 5 autres jeux. (GB, GBA, Megadrive, Super Nes, etc bref tout ce qui est portable ou qui ne dépasse pas les 16
Bits)

Alors si tu es chaud pour participer, tape des pieds. (Et si tu est chaud mais que tu
participes au Téléthon, tape des mains)

Posted in Pépites du web, Vidéo-lubrique | 16 Comments