Epitanime 09 ~ Ca chambre et ça gaze

SPOILER : AERIS DIES!

Deuxième grosse convention, première vraiment « intimiste », organisons nous et faisons ça par thématiques.

LE PROGRAMME // LES PROTAGONISTES

Lever le Vendredi 29 Mai vers midi et quelques, sautage du déjeuner et en avant pour la Gare Saint Lazare où ma mission du jour est de récupérer Amo et Tiya. Bien entendu, je repère une fille qui correspond beaucoup au profil, je n’ose pas l’aborder frontalement et je lui lance une perche en appelant notre
dénominateur commun à coté d’elle. On rate joyeusement notre train, pour siroter quelques boissons Quickesques. Retour à la gare, prise de train dans la joie et l’allégresse et feinte des
contrôleurs. Nous arrivons chez moi pour un projet MYSTERE (vous n’avez pas idée. Non. C’est tout. C’est mercredi prochain, notez le sur vos agendas) puis retour à Saint Lazare pour un « Mac
Thalie« , une IRL organisée par l’éminent blogueur sus-cité. Rencontre avec les membres du forum : Deity Link, MimS, Ramyel,
Draco Dynasty, MrKzimir et Valderonce. On mange vers 19h et je suis incapable de bouffer mais j’arrive à ramener proprement mon Big Mac (ce qui n’est pas simple, c’est un peu comme se balader avec
un bâton de dynamite) chez moi, avec Ilpa pour une soirée Futurama-brainstorming-pepère.
Lever tôt le lendemain matin, Rer A bloqué à la Défense ce qui nous oblige à prendre la moitié du métro 1 en bonus, pour ensuite se louper sur l’arrêt de l’épita et faire des aller-retours dans les
embranchements de la ligne. Sortie porte d’Italie, un grand dadais se précipite sur Ilpa, il me faut cinq bonnes minutes pour piger que c’est Raton Laveur. Le temps de taper la discute en allant sur les lieux du crime, de serrer la main de kyouray et de le
féliciter pour le mème français de l’année (la PASSION pour ceux qui ne suivent pas l’actualité du genre)
Raton nous fais visiter l’étendue du bouzin, puis nous retrouvons Amo et enfin, Nashi. Rapide jeu de cache cache avec
Rodin, matage de quelques bons cosplays sur scène, et participation à deux trois jeux organisés par le staff. Rapide tour de chauffe pour les
achats, puis essais de quelques jeux en borne d’arcade/consoles next gen. Tentative de JDR avortée, photographie de quelques cosplayeuses qui prennent fort bien la pause, petit temps de discute
avec Rore pour lui aligner quelques anecdotes croustillantes. C’est déjà l’heure de repartir avec Nashi et son comparse Kem’s.
Interwiew expresse sur le trajet, avec apparition impromptue de la clodo chiante qui m’avait donné envie d’écrire un
post
.
Donc deuxième projet ultra-sercret-obvious avec Ilpa et Nashi, pour enregistrer la fin d’une chronique mystérieuse. Partie épique de Wario Ware sur Gamecube et en avant pour un restaurant
hype-avec-videur-baraqué. Je descends joyeusement un perroquet bleu et un burger au bacon et on dépose les joyeux lurons à la gare.
Le lendemain matin, une organisation débile me fait faire le trajet Gare de Houilles-Gare de Chatou à pied (4 kilomètres FUUU) et en arrivant je découvre que Rodin est décédé d’une insolation et
que Ilpa et Nashi on en eu marre. Je retrouve un Amo sous morphine pour faire deux trois Rythm Games. Pause déjeuner, retrouvailles avec Ninita, mangeage de nems atomiques et trash talk de partout. Participations à une suite de jeux rigolos, shopping, deux trois déambulations, cherchage d’un distributeur et go home.
null
Les thalistes possèdent l’incroyable propriété d’être flous.

OU? QUAND? COMMENT?

L’épitanime est la deuxième convention otaque française, comprenez par là que l’Epita est au K2 ce que la Japan Expo est à l’Everest. Elle se démarque par son « faible nombre de visiteurs »,
l’évènement étant bien moins médiatisé et bien plus « intimiste ». La convention à pour particularité de se dérouler dans une école, Epitech, tout se passe donc dans deux immeubles, des amphis, des
salles de classes, dans la cafétéria utilisée par les étudiants. Autre signe distinctif : le staff étant chez lui, il n’a pas à fermer les lieux le soir, la convention est donc diurne ET nocturne,
non stop pendant 48 heures. Les plus courageux ont donc fait l’intégrale, les pragmatiques ont commencé le truc samedi matin, les feignasses comme moi n’ont fait que les diurnes et l’ont
regretté.
Le temps était superbe, parfois TROP, les activités extérieures étant en plein soleil, beaucoup de monde commençait à souffrir de la fatigue/déshydratation. Le staff médical cavalait partout et
Rodin était assez proche de l’insolation… sans compter les allers retour dans le métro, toujours très longs pour tout le monde. Il ne valait mieux pas être malade et avoir un spasfon sur soi car
les toilettes étaient RARES et au fumet printanier. Nashi m’avait déconseillé de manger dans la cafétéria, je n’ai pas pu résister et je me suis enfilé quatre Nems huileux qui me sont bien restés
sur l’estomac.

LES GENS

C’est l’une des principales finalités du truc : faire des rencontres. Le milieu bloggesque et son système quasi-féodal aidant, chacun avait pour loisir de découvrir et rencontrer les « stars du
milieu », les connaissances internet, et les fanboys pour ceux qui en ont.
Le MacThalie était déjà une bonne occasion de rencontrer les … Thalistes (logique) qui sont tous très POILUS. La quasi intégralité de cette IRL était barbue, en excluant bien sûr la fabuleuse
Tiya. (Notez bien : Tiya est plus puissante que vous. C’est comme ça.) Pour faire nullun discours à la Denis Brogniard, les
Thalistes sont soit hyperactifs soit TRES discrets. Amo pour commencer, un p’tit gars UBER sympa (très peu de gens ne l’était pas, cela dit) 
 Mes petites contrariétés gastriques m’ont empêché de dire des trucs brillants mais je dois remercier Draco Dynasty, qui m’a dit que j’avais une voix charismatique (Ego ++). C’était bien bien
sympa et bien trop court pour absorber les connaissances de cette bande de passionnés.
L’occasion était enfin là pour rencontrer les stars du genre, avec Raton Laveur en tête de liste. L’imaginaire autour du bloggeur étant à l’image de son nombre de commentaire, j’espérais rencontrer
ce personnage fascinant dont je ne savais pas grand chose. C’est chose faite grâce à l’aura d’Ilpalazzo. Le Raton est quelqu’un de très très speed! On sent le bagage de journalisme derrière.
Derrière cette ambiance sympa, cette réunion géante de bloggeur avait quelque chose de politique – chacun étends son cercle de connaissances autour des grands pontes (j’étais assez impressionné de
voir la foule autour d’une discussion entre Raton et Axel Terizaki, c’est presque messianique) et l’imaginaire social autour d’un blogueur
équivaut toujours à ses statistiques. Certains coups bas fusent (un désistement massif pour un restaurant organisé) et les langues de p*tes (que je représente TRES bien) se déchaînent. Rumeurs,
trash talk, petits fantasmes, bref du DOSSIER de partout. Amo, Tiya et Rore peuvent à présent remplir mon fichier Edvige en entier, et j’ai moi même entendu pas mal de trucs assez épatants. Je
fais du teasing dans le vide, car comme tout trash talk les balances veillent. On se croirait dans « Gossip Girl » et tout ça est à la fois assez rigolo et dingue. Les langues se déliaient et c’est
parfois violent.  
Tout ça pour dire que le rapport entre « personnalité bloguesque » et « vie réelle » n’en finit pas de mincir. Protégez vous la tête! C’est plus un social game qu’une convention.

LES COSPLAYS

Cosplay = costume playing = voir des gens déguisés en héros d’anime/manga/jeux vidéos. Une attraction vitale et distrayante. A l’extérieur, une scène était montée pour un concours cosplay de
qualité! Se sont succédés, entre autres, des Link, des Zelda, des Skull Kids, des Scrats, des Glands, des Rei… la tendance était tournée vers Soul Eater et ses sorcières aux gros attributs. Je
garde une Lara Croft canon en bon souvenir. Les increvables représentants de Star Wars étaient toujours de la
partie, et comme à la Japan Expo on trouve toujours des Chevaliers du Zodiaque bien voyants dans le métro 7. Je ne veut pas nourrir le cliché otaque=décalé=moche, mais j’y ai vu la plus grosse
paire de fesses de MA VIE. Des fesses stratosphériques ET déguisées. Malheureusement, beaucoup de graisse dépasse du frou frou gothique. J’y ai même vu une mère d’âge mature déguisée en train de
manger avec sa petite fille. D’autres se lâchent dans le yaoi hard et s’habillent en cuir léger, wow. Tout ça est assez impressionant pour le béotien de base. On a plus tendance à
remarquer les déchets industriels que les réels talents, notez par exemple une équipe complète de Team Fortress 2…

null

LE MATOS

Un ancien parking souterrain, surplombé par une immense fresque que tout le monde peut améliorer à loisir, sert de supermarché géant à
thème.
Un grand hall pour lesnull DVD et goodies habituels, un couloir planqué pour les fanzines et Made In Japan (récemment coupable de plagiat et de mauvais goût) et ô concept ô
félicité, un comptoir de dépot vente. Le principe est simple : vous y déposez un objet, vous fixez le prix, en cas de vente vous récupérez 90% des gains. Je l’ai fait avec Rock Band, et une
manipulation foireuse de ma part fait que j’ai laissé 20 Euros à l’Epita. Je suis un mécène, un mécène un peu neuneu.
Chaque convention du genre comporte son lot de figurines, goodies, coffrets bradés/exclusifs (jamais les deux, faut pas croire) et comme le pays de Concombre c’est un peu le pays de Candy, je me
suis acheté quelques peluches et une montre FullMetal Alchemist. MAIS! Cette dernière était exposée à nu, elle n’a été mise dans la boîte que quand j’ai du emprunter des brouzoufs à mon confrère…
et une fois la boîte en main, impossible de ne pas louper les caractères chinois, les couleurs désengorgées de la boîte… le « don’t forget » est presque écrit en Comic Sans Ms et je n’ose pas
vérifier la date. Bref c’est du HK (« Honk Kong » = du faux = pas une fierté) et c’est un gros FAIL supplémentaire. L’épita est une convention pourtant très regardante là dessus, je dois avoir l’oeil
pour repérer les coups foireux. BREF. Les signes avant-coureurs de ce genre de mauvais matériels étant planqués avant la transaction, impossible de dire si les vendeurs étaient aveugles ou peu
scrupuleux. Bien évidemment cette impression n’est pas du tout représentative de ce qu’on peut y acheter, l’otake averti et bien formé a pu se faire plaisir et repérer les bonnes
affaires.  

40% d’achats foireux, il va falloir mieux faire la prochaine foix.

LES JEUX // LES ACTIVITES

null

Trois types d’activités étaient proposées.
 – Le karaoké : je n’ai malheureusement rien chanté cette année! Un amphi diffuse, en boucle et sans interruption aucune, une playlist de génériques que chacun peut hurler avec plus ou moins
de plaisir. C’est une activité qui garde bien éveillé et qu’on préconise pour les nocturnes. Dès qu’un générique bien bourrin genre Pokémon tombe, on entends les murs trembler, il suffit
d’être dans Kremlin-Bicêtre pour entendre « ATTRAPEZ LES TOUS » bref un truc bien marrant que je n’ai pas pu expérimenter. Bouhou…

– L’épita regroupe trois salles de jeux : une première dediée au rétro-gaming avec bornes d’arcade, écrans jouissifs et préhistoriques et, summum du bonheur, une partie de Bomberman à 10 qui tourne en boucle. Pour s’amuser avec des jeux de flingues, des vieux shoot them up et toutes sortes
d’oldies y’a pas mieux, les jeux tournants assez fréquemment. De l’autre coté c’est la génération actuelle qui est à l’essai, avec des stands de Samba de Amigo (encore) Smash Bros Brawl, quelques
exclusivités et des jeux Dreamcast (joie!)
Au fin fond de l’Epitech se trouve une salle sombre et menaçante… une salle qui symbolise le jeu dans son aspect « japonais » le plus marqué… une salle de jeux de rythmes \o/ avec du DDR, Guitar
Hero et un jeu bizarre qui consiste à taper en rythme sur neuf boules de couleur.
Il faut toujours faire la queue pour jouer à quelque chose mais c’était une rare opportunité pour jouer à des trucs qui sortent un peu de l’ordinaire \o/

null
Moins deux points pour l’équipe 3, ça tombe bien, c’est nous.

– Plusieurs organisations se disputent les salles pour organiser des petits jeux rigolos, souvent inspirés des jeux TV. L’ambiance fait très « dernière cours de français de l’année au collège » sauf
qu’il y a des cadeaux à gagner! Et celui qui à réussi à participer à tous les jeux de la convention ont pu choper l’intégrale de Silent Moebius, DVD par DVD.
On a pu faire, entre autres, un quiz sur Final Fantasy – une équipe de luxe : ma pomme, Nashi, Amo, Ilpa et
MrKzimir. N’ayant pratiquement pas touché à la saga, j’ai tout juste réussi à retirer deux points à notre team. Bien marrant mais un peu long. Arez était derrière moi et je l’ignorais. Fail.
Autre jeu sympa, un remake du « grand concours » de TF1, où il fallait s’approprier une catégorie de question et y
répondre avc parcimonie. Les joueurs disposaient de cartes coup de putes, du genre vol/passe/double/alliance, un jeu rigolo de stratégie où notre équipe subissait les foudres des autres…
D’autres jeux étaient plus minimalistes et tout aussi drôles : les participants font une ligne, on réponds à une question par vrai ou faux, et les perdants sortent. Aussi simple que ça. J’ai en ma
possession une vidéo d’Amo qui participe à l’intégralité d’une parodie du Burger Quiz, pour mieux se planter en finale… déception.
J’ai également entendu parler du fameux 1,2,3 Hentai, concept proche du jeu de notre enfance, où il faut cette fois prendre une position gravleuse avec untel. Dites donc.
Quiz pokémon, Nintendo, remake d’une famille en Or et d’Attention à la marche, le principal interêt du Week end aura été de répondre à des questions et le niveau était loin d’être faible. Il faut
dire que j’ai lamentablement loosé à chacune de mes participations \o/

En fin de Week end, les quiz et karaokés prenaient une dimension bien plus gigantesque puisque c’est toute la scène intérieure qui était monopolisée pour un blind test géant.

C’était bien jubilatoire, la prochaine fois j’expérimenterais l’effet kisskool des nocturnes et du manque de sommeil! On se retrouve pour la Japan Expo dans un mois.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

11 Responses to Epitanime 09 ~ Ca chambre et ça gaze

  1. Tiya says:

    Epic artic(le).
    Meme si je n’ai participé que… pabocou, j’ai vraiment vraiment apprecié ces moments. Et puis c’est vrai que quand meme les thalistes roxxent.
    Comme tu dis, a très bientot tous o/

  2. kyouray says:

    Ah c’était toi. J’avoue être perdu avec tous ces pseudos, merci en tout cas (je ne me souviens plus si je t’avais remercié).
    Sinon le blindtest géant était une bonne blague, entre les trucs VF et les génériques de Bleach ou Naruto, je n’ai pas fait long feu comme pas mal d’otaques (15ème ED de Bleach, comment savoir ça ? D: ).

  3. Melow says:

    Ca m’a l’air bien jouissif ce genre de convention. J’en ai jamais faites car je n’en ai jamais eu l’occaz, et ça me fous un peu les boules de voir plein de gens en parler sur leur blog (tan pis, jme rattraperai ces prochaines années :P).

  4. Nashi says:

    Haha! J’espère que l’an prochain tu aura au moins le courage de tenter une nocturne =D

  5. Et beh, vous avez l’air de pas vous embêter sur la capitale… 🙂
    Ca a l’air bonne ambiance, je sais pas si un jour j’oserais un salon du genre mais chuis curieux…
    Sinon pour le jeu avec les boules (en tout bien tout honneur) je pense que c’est pop n’ music, dont Damdam avait fait un superplay dans NoLife. (oui je fous des liens partout, je me gêne pas)

  6. Ninita says:

    Arf, jamais réussi à te retrouver après les résultats du Cosplay de dimanche…

  7. Nashi says:

    Et tant que j y pense,  je veux mes succès, je veux mes succès =D

  8. Ouais alors quand tu disais Mercredi, c’était Mercredi prochain ?
    (Je m’ennuie au taf, et je me disais qu’avec une heure de Mario Maso, la vie serait plus rose)

  9. artemis411 says:

    Tu m’a fait triper avec K-on.Visionne Toradora et donne ton avis,pour voir.(je trouve l’anime te-rrible^^)

  10. artemis411 says:

    euh…non,non pas du tout, je sais pas du tout de qui tu parle!!
    PS moi aussi j’ai horreur de la pub d’évian!!!!!!

  11. Pingback: Epitanime 11 ~ Monde cinglé | L'Usine à Problèmes