Monthly Archives: janvier 2009

Cet homme est dangereux, il a une machette

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Chacun est libre de vénérer ce qu’il veut. Priez un Dieu, un objet, une personne vivante n’importe, essayons juste de ne
pas nous prendre la tête inutilement. Personnellement, j’étais à la limite du bouddhisme… avant d’avoir la REVELATION. 
Il faudrais déifier Moundir de Koh Lanta. C’est évident. Ce mec est un génie.

Un historique me semble nécessaire car certains ne semblent pas comprendre le potentiel lolesque de ce personnage, mais aussi et surtout pour expliquer pas mal de privates jokes qui circulent en ce
moment.

Nous sommes en 2003. Koh Lanta, troisième saison au Panama.
Dans l’équipe rouge, deux figures emblématiques, que dis-je, légendaires du PAF français. Dans le coin bleu : Tony, gendarme retraité d’une soixantaine de piges, air de papi mais scandaleusement
musclé et efficace dans les différents jeux.
De l’autre, Moundir, djeun’s et coach sportif de son état, et dès le départ on sent qu’il est … comme qui dirait instable. Du genre à s’emporter facilement. Pas grave, lui aussi est
archi-physique et il y a moins menaçant à ratiboiser dans l’équipe.
Les deux larrons qui s’entendent bien, malgré leurs différences. Le tableau est presque idyllique, mais une défaite dans l’équipe va provoquer cette séquence MYTHIQUE. Voyez plutôt, et
n’hésitez pas à prendre des notes.

C’est à partir de là que tout le culte moundirien prends sa source. Dans l’attitude, dans les gestes, dans les paroles.
« J’ai envie de lui balancer la bâche dans la gueule! Moi j’tai dit ça moi? Parles, t’est une femme! Espèce de grosse p*** § »

Acte deux : Tony, le sublime Tony, dompte Moundir d’un simple mouvement de bras et le fait s’assoir. En tant qu’ancien gendarme, on peut bel et bien dire que Tony fait preuve d’autorité. Un bandeau
complètement ubuesque ne manque pas de nous le faire remarquer, d’ailleurs : « TONY INTERVIENT AVEC AUTORITE ».
Tony : « je vais le dire ce que tu m’as dit hier soir, et c’est tout à ton honneur » Paf! Dans des séquences aussi mythiques, les privates
jokes naissent par paquet de douze, il faut croire.
Et Moundir de reprendre son discours acidulé « J’vais en tarter une tout de suite!! *Arrachage de chemise en arrière plan* FERME TA RACE!
– Tony, impassible « si par hasard il gagnait, c’était pour payer les dettes de sa mère, c’est tout à son honneur »
– Moundir, revenant à la charge « J’VAIS LE DECHIRER! FILLE OU PAS FILLE! TU VA VOIR!! MOI POUR GAGNER 100 000 §§§§ POURRITTURE §§§
– Tony : « Tais-toi Moun p*biiiiip*

Mais Tony avait beau déployer toute son autorité, rien n’y faisait, le culte moundirien avait déjà ses saintes écritures. Cet épisode fâcheux mis à part, Mr M. ne lachait pas ces fameuses « valeurs »
invisibles qu’il cite tant et trouvait que les autres candidats « avait des dégaines de macaques » et cet état de fait faisait qu’il voulait distribuer des « patates dans le menton »… entre autres,
le bonhomme ayant des tas de perlouzes à son actif.
Bref. Les deux comparses font leur bout de chemin dans le jeu, et arrivés dans les cinq derniers, Tony, pas con, vote contre Moundir, qui sort. Ah ah.
Seulement voilà, Tony perd l’épreuve éliminatoire qui suit et se retrouve quatrième. En rentrant à l’hôtel où les jurés attendent la désignation des finalistes, il est reçu par un Moundir qui ne
manque pas de faire le guignol en hurlant « WOUAAAAIS JUSTIIICE! » et en levant les bras.

Ca, ce sont les bases. Cinq ans plus tard, c’est le tournage du Koh Lanta All Star (nommé le « Retour des héros » pour l’occasion) et les deux personnages sont de retour. Longcat contre Tacgnol, en somme. Mais Moundir, il est comme le président, il a changé. Attristé par la disparition de son
père, il s’est adouci. D’ailleurs, il a tellement changé que j’ai cru nécessaire de faire un petit comparatif.


Il a donc plus de cheveux, et surtout, surtout, le même regard de tueur. L’oeil du tigre. Cette attitude posée est
presque alarmante chez lui, on sent qu’il se contient pas mal. Tant mieux, parce que cette propension à vouloir tuer les gens joue en sa défaveur. Chassez le naturel… tout ça.

Tony lui, est toujours un petit papi d’une grosse soixantaine d’année, mais il
est encore plus musclé. Comme on peut le voir sur cette image tirée de son portrait. smilie perso Cette image est
d’ailleurs tirée du topic Koh-Lanta d’Hardware Forum, endroit
absurde et hilarant par excellence, où beaucoup de petits phénomènes internet français naissent. Là bas, il sera de bon aloi de poster un message…

de type A : « Tony […] avec autorité » [Gif ci dessus]
de type B : « [Citation de moundir] … §§§§ [Gif de Moundir]

Heureusement, pour sa deuxième tentative dans Koh Lanta, Moundir à glorieusement enrichi cet algorithme de messages rigolos. Pour notre plus grand malheur, les deux comparses ne sont pas dans la
même équipe. Qu’à cela ne tienne, notre Moundir national sort une phrase sublime toutes les deux secondes, veut pressuriser les ananas, fait des déclarations, etc etc. Je vous copie colle le
best-of de ses répliques. Bien sûr, toutes ces perles sont lachées après la première défaite subie… encore une fois.

« Jte jure tu tiens ta femme, sinon…. »
« J’T’EMBROUILLE SI TU TRICHES »
« PAPA PAPA »
« TU VEUX QU’ON S’EMBROUILLE !§§§§ » »
« ON S’EMBROUILLE TOI ET MOI OU PAS ??? »
« J’veux pas faire le retour des héros avec des escrocs »
« J’dis pas que c’est de la drague, j’dirais que c’est de l’élégance »
« Dans ce petit monde, y’a des femmes qui demandent à être aimées … j’pense que je peux être une perle pour une femme »
« Tu as de très belles jambes, même avec des bleus »
« J’ai horreur de perdre, ça m’fout des otites »
A Philippe : « Un abcès de sujet mon garçon »
Au sujet de Clémence : « Tu lui offres un bonbon, elle fait 15 bonds »
Au sujet d’Emilie : « C’est pas elle qui va décider du tiercé dans l’ordre »
Au sujet d’Emilie : « Si elle veut jouer à l’équitation, c’est moi qui vais la monter »
« Le retour des héros pas le retour des escrocs »
A Emilie qui tente d’en placer une : « Toi t’es faible »
A FD/Philippe : « Toute action amène une réaction »
A Philippe : « MOI JTAI DIT ÇA ??? MOI JE T AI DIT CELA ?????? »
A Philippe : « Quoi moi j’ai dit d’éjecter le couple? »
A Philippe : « NE ME FAIT PAS DIRE CE QUE J’AI PAS DIT §§§§§§ »
Sur Philippe : « C’est ça le problème des montagnards »
Sur Philippe : « C’est un discours de montagnard »
« J’veux pas être l’invité du diner de cons »
 » Soit t’es stratégique soit tu l’es pas, mais c’est pas tu manges et le beurre et le pain »
« J’ai un cœur , des peines, des valeurs » »
Seul, au sujet de son exclusion : « C’EST TOUTE MA FAMILLE QUE TU TOUCHES MEC »
« Ça aurait été le Moundir 2003, j’lui aurais mis une patate»
Après réflexion avec Christelle :« « Jvais finir le business »
En mode bizness man : « Bon y a des serviettes rectangulaires et des serviettes carrées, mais j’voulais savoir… »
De retour : « J’vais être un militaire pour lui, coup de sabre, sans pitié, ensuite je me chargerai des autres »
Au sujet de Philippe : « Tu es un fourbe, menteur, j’espère que tu subiras ce que j’ai subis, pauvre homme que tu es »
A Denis : « J’ai mérité ma flamme »
A Christelle : « Je pensais venir avec un esprit de FARC et je repars avec un coeur de Roméo. »
A Philippe : « TA GUEULE C’EST MOI QUI PARLE, KESKIA !§§§»

… voilà. Les mêmes répliques, en vidéo, avec le déja culte « Tiens
ta femme »
  
A chaque réplique sortie, c’est 10 pages (d’hilarantes) répétitions/variantes sur HFR.
Maintenant, étudions ensemble les trois vidéos recensées sur cette page.

Première vid : Moundir « donne » la victoire à son équipe et hurle à la mort en prenant une pose de tragédien grec « PAPAAAAA §§ PAPAAAAA§ » … surprenant. Donc automatiquement, hop, création d’un
gif [:manulelutin] utilisé partout, tout le temps. Regardez par exemple cette page, toujours sur HFR, où il y minimum 50
références moundiriennes.

Deuxième vidéo, la montée en puissance, ça gueule, ça fait des mimiques, on
sent le gros truc à venir.

Troisième vidéo : SON ELIMINATION. Le summum de l’apogée de l’everest du lol.
Moundir vote « PAUVRE HOMME QUE TU EST §§§ » froisse son vote, le déplie… et au moment de se faire éteindre sa torche… Moun empoigne Denis Brogniart (qui flippe et les téléspectateurs sont en
quasi-érection à l’idée qu’il se prenne une tarte) dit des conneries, joue des coudes, dit des conneries, et sort en hurlant des conneries.

« POURQUOI ??? »
« POURQUOI ETRE AUSSI CORROMPU »
« AUCUN HONNEUR §§§§ »
« EDUCATION DE MERDE !!!! »
« AUCUNE DIGNITEEE§§§ RIEENNNN »

Sublimissime. Tony, n’étant pas là, n’a pas pu intervenir avec autorité. Moundir a été invité dans cette édition dans le seul but de péter un câble devant la caméra… et il le fait.

C’est assez difficile à transmettre mais toutes ces petites choses font naître des gimmicks, des gifs, et des posts hilarants. On est exactement dans l’esprit des mèmes américains et ça fait
plaisir.
Réunissons-nous, désignons des idoles, tenons un culte.
Pour commencer, essayez de lire une plus grosse partie possible du topic, ça vaut le coup, quand bien même il faut se taper 100 pages de texte écrites en une soirée par 30 geeks.
Et c’est tout à votre honneur.

Posted in Non classé | 5 Comments

Ca varie

Ceci est un exemple.

On plante le décor : Samedi dernier, à Paris, place Saint-Michel, dans la très éclectique librairie nommée
Aaapoum Bapoum. Ayant une culture très Steevyesque en ce qui concerne la bande-dessinée, c’était l’occasion pour moi de découvrir quelques pépites, et surtout de dépenser quelques brouzoufs.
Mon instinct m’a donc guidé vers une bédé de l’hilarante Aggripine, vers le premier tome de Kitaro le Repoussant, et enfin vers le superbe Francis veut mourir (dans la collection Francis, le blaireau farceur)
C’est dans l’air du temps après tout. Chaque page fait toujours six cases, le libellé de la première étant « Francis a décidé de se suicider. » et le début de la deuxième étant « Soudain… » et là, un
évènement inattendu et absurde (ou au contraire, relativement réaliste) se produit. Efficace et très sympa.
Ici un exemple pris com-plè-te-ment au hasard, dans un livre de la même série, « Francis cherche l’amour »



Et tout finit bien. Quelle belle histoire…



Mais au-delà de l’aspect fort lol de cette bande dessinée, je me suis rendu compte que je m’était attaché à Francis le blaireau pour une raison bien détournée. Cette même raison avec quoi je
commence chaque post. Les aventures de Francis obéissent aux lois de la VARIANTE.
Bien joué, c’est dans mes standards, c’est un peu un fétiche chez moi. Je m’explique.
Chacun de mes posts, sans exception, commence par un encadré crétin. Même police, même taille, mais contenu différent. Par contre, les vidéos de Mario Maso commencent toutes de la même manière,
mais avec une musique et une police différente. Ce sont des exemples, mais je serait incapable de déroger à ces petites règles arbitraires.
En réfléchissant un peu plus à ces bêtises je me suis rapidement rendu compte que pratiquement toutes les séries que j’affectionne ont leurs gimmicks à eux, et qu’à chaque fois que je regardais un
nouvel épisode je me demandais comment allait être traitée cette nouvelle variante. Quitte à oublier l’épisode en lui même.

Question : pourquoi vouloir instaurer un fil rouge à tout prix, au lieu de se contenter d’une bête intrigue plate? Ben. Si j’vous en parle. Ca marque, on aimerait trouver des idées comme ça.

Un exemple… voyons voyons… mais ouiii, la meilleure série jamais faite, que je n’ai pas évoqué depuis au mois deux ou trois mois. Le gimmick de Six Feet Under c’est la mort pure et simple d’un
quidam. Le-dit personnage aura nécessairement un lien avec l’intrigue de l’épisode, vu que les personnages principaux sont une famille de croque-morts. Donc à chaque ouverture, après chaque
générique, des inconnus (mais pas toujours…) vont subir les foudres des scénaristes. Tout y passe, les moyens les plus délirants aussi, parfois inspirés d’anecdotes réelles. Ici, un méga-trip
sous LSD qui finit mal. Mais à force de papoter sur un toit, aussi, hein…




Schbum.
Et le petit épitaphe qui-va-bien, il y en aura une grosse soixantaine. C’est macabre, c’est culotté, mais c’est génial. A chaque introduction, on se demande qui va y passer (il y a des feintes)
mais surtout comment. Parfois, ça se voit depuis l’espace, parfois c’est inattendu.
Constante : fatalité. Variante : le moyen. Efficacité : maximale.
 Six Feet Under, la première série qui permet de jouer à Dieu devant sa télé. C’est LE concept, après plus grand chose n’a l’air original.


Dans un registre plus glamour mais tout aussi coloré (plus … jaune, par extension) il y a les Simpsons.
Là c’est très facile : le GAG DU CANAPE. C’est devenu une institution, parodié partout, même dans un clip de Georges
Michael.
 

 

Après chaque générique, la famille Simpson se précipite sur le sofa devant la télé, et toutes les
variantes/références possibles et imaginables ont déjà été exploitées par les scénaristes. Contrairement à SFU où la variante à des conséquences scénaristiques, ici c’est juste une petite pépite,
un cadeau bonus offert aux fidèles zombies qui se précipitent devant leur poste. Un peu comme les Simpsons, finalement. Il existe près de 300 séquences, toujours avec la petite musique énervée de
Danny Elfman. Et les regarder pris à part et à la suite ne pique pas les yeux : c’est carrément hypnotisant. Tout ce jaune…
Matt Groening a repris le concept avec Futurama, mais en l’occurrence le gimmick n’est pas un gag mais le mini-extrait d’un vieux cartoon. Hé, pourquoi pas, après tout.

J’évoquais 24 il y a pas longtemps, cette série ne serait qu’une banale sitcom d’action sans le split-screen. Quand la fin du zode approche, un petit damier va se former (avec un effet sonore
d’aliens) et on va voir la tête consternée des personnages principaux. Une sorte d’échiquier pour savoir où en est qui, pour bien souligner la TENSION de la situation. Dans cet exemple, Jack B. enterre vivante sa collaboratrice, une journée comme une autre hein. Fin d’épisode, big climax, split-screen, on
se ronge les ongles et rendez-vous au prochain épisode. Dans les séries d’action en général, c’est pas très figuratif ou très novateur, comme les petites introductions omniscientes des détenus d’Oswald City, où les multiples sauts dans le temps dans Lost. (Tant qu’on y est, beaucoup d’épisodes s’ouvrent sur des plans… d’yeux et chaque saison s’amorce sur un vinyl diffusant une chanson old-school. Là
c’est un peu plus difficile à illustrer) 
Existe-t-il d’autres exemples originaux? Oui. Est-ce que je les aie en tête? Non.

Quelle finalité à tout ça? Essayer de prouver qu’il y a autre chose que les séries médicales aux schémas préconçus (Patient-diagnostic différentiel-intrusion à domicile-résolution) et aux « cas »
fantasistes et que les gimmicks peuvent être discrets (ou pas) et intelligent (ou pas)
A vous de voir. Ou pas.

Posted in Non classé | 8 Comments

136è post! Du jamais vu!

I WISH I WAS A CONCOMBRE MASQUE TO PUT FLOWERS IN MY
HAIR : Et c’est tout à mon honneur

Bien sûr, bien sûr. Blogger ce n’est pas se fixer des normes, se prendre la tête sur des lignes ou du contenu, la preuve
:
certains s’en foutent
complétement
.

Je n’essaie pas d’instaurer un régime mérito-post-o-cratique mais plutôt de fonctionner sur l’effort. Tel ou tel jour, je me dit « Ah… je vais essayer de faire un post » et la production de ce
dernier ne s’arrête qu’au bout d’un certain seuil de tolérance/effort fourni. Et il est TRES bas. Tel ou tel post doit être légitime (je sais, c’est idiot) 
  Avoir une idée, pondre un texte cohérent… enregistrer les Mario Maso, les monter, les uploader..
ou en l’occurrence, se bouger les fesses et aller à l’In Real Life de Rore histoire de montrer que la suprématie des blogs bayday n’est qu’éphémère.
Mwahaha. Ca c’est de l’effort qui mérite un post.

C’est donc avec des deltaplanes sous les yeux que je me rends à l’IRL du Living Bart à Pigalle, où j’ai pu m’installer avec d’autres inconnus pour faire des messes basses sur les grands pontes et
hurler diverses conneries (en étant le plus jeune dans la salle)
Petit fantasme vérifié et approuvé : si vous ne savez pas dessiner, mettez vous à une table, des feuilles blanches devant vous et prenez l’air important. Bien joué, les gens vous regardent d’un air
désireux.
J’ai également appris qu’il existait un certain Cornichon Masqué qui, lui, ne viole pas les copyrights. Ah… un concurrent légumineux…

Merci à Goji pour son ineffable Bender phallique, merci à Ninita qui est
une fille adorable ( ah ah je lui ai dédicacé un truc, quelle débauche) et surtout, merci, merci à 
la fabuleuse Rore, attentionnée, un peu
fofolle (mais qui suis-je pour dire ça…) qui dresse les stylos à alcool telle Felindra et qui dessine divinement bien les cols de chemise. (Heurement que Chourave était là pour attirer
l’attention et faciliter les choses)

 

Ce dessin, que je conserve amoureusement, ouvre ma chemisette « dédicaces » avec une superbe objection mégalomaniaque, élevée
au grand air et nourrie au grain.
Et sans connaître
Phoenix
Wright
.
Du grand art! Et à une vitesse… tout en tapant la discute. Je suis subjugué par tant de talent et de bon goût (apprécier Bob l’Eponge et Okami, bien joué. Tu gagnes ton point
« sophistication » ^^ )

Edit : Saïmon a fait une superbe représentation de mes aventures enragées à Iguazu! Vite! Il faut aller voir ça!

Edit encore : OH MON DIEU DES PHOTOS!

Posted in Non classé | 8 Comments

(U)

C’EST INCROYABLE ET POURTANT C’EST VRAI : Ce post à été écrit en avance

Introduction glamour : le style de Février c’est… le Girls Rock.



J’me demande comment va se déguiser Shanka quand il abordera le Space. Se grimer en reflet-de-l’amour-sur-la-lune-dans-le-ciel-étoilé c’est pas évident.

Ca fait une petite année que je m’intéresse vraiment aux bas-fonds de l’internet. J’entends par là la VRAIE culture Geek. Après tout j’avais des dispositions : premier rapport avec un ordinateur il
y a dix ans, (avec Lara Croft au milieu), modérateur d’un gros gros forum Phpbb à 13 piges, combo Tubgirl+Goaste au même age, grosse fascination pour le code Html et Php… des petits trucs mis
bout à bout qui faisait de moi un bon gros nerd avant l’heure. Ces derniers mois, en me plongeant dans la logique farfelue des mèmes (n’oublions pas que ce mot à une connotation philosophique. Et
ouais) et en allant sur Encyclopedia Dramatica et autres Urban Dictionnary, je ne me rendais pas compte que je manquais certaines opportunités.
* Rires dans l’assistance *
En allant sur ces divers sites relativement inconnus des béotiens, je remarquais une pub, semblable à d’autres, qui faisait relativement spam mais qui attirait l’oeil pour celui sachant la décrypter. Un truc du genre  » Things Trolls Likes :
Fapping. Goatse. 16 Years-Old Girls. Play Forum Warz »
Cette pub revenait de temps en temps, avec des variantes, par exemple « Things Emos likes » etc etc. Ca m’a toujours intrigué mais jamais assez pour cliquer dessus. « Encore une anim’ flash alakon »
pensais-je. Homme de peu de foi que je suis.

Et voilà t-y-pas que ce Vendredi dernier, je clique sur la fameuse pub complétement au hasard, avec Capitaine Youpi à mes cotès.

Nous voilà dans l’univers fabuleux et drolatique de Forumwarz.

Forumwarz. Késsadire? Je vais vous le dire. C’est
un RPG (jeu de rôle) flash en ligne. Dit comme ça c’est un peu mou mais non, c’est extrêmement drôle et complet. Mais au lieu de faire un post intéressant/analytique, je vais plutôt décrire les
premiers pas dans l’inconnu de ce site à tiroirs.

Vous débarquez sur ce site, frais et dispo. Un robot tout droit sorti d’un clip de rock progressif vous fait la conversation en anglais, et vous prévient que la suite des évènements ne convient pas
aux gens qui s’offusquent facilement. Si vous supportez mes fautes de syntaxe, c’est bon, vous pouvez y aller. S’ensuit une batterie de tests assez délirants, une sorte de petite préparation
psychologique à ce qui va suivre. Ou pas.




Bien. L’internaute, apeuré par ces évènements crétins, se retrouve sur une parodie de moteur de recherche où un certain
« Shallow Esophagus » vient lui parler dans une parodie de messagerie instantanée. La communication va bon train avec des références geek qui fusent de partout, et soudain vous découvrez la
finalité du truc. Vous détenez le pouvoir ultime. Le POWNAGE.
Votre but dans la vie : détruire les forums. Pas les beaux forums Phpbb hein,
les forums anglais un peu moches où les utilisateurs passent leur temps à poster des sujets/messages absurdes. Le but du jeu : les massacrer, les pourrir, les couler.
Mission introductive : PWNER un forum de vieux appelé « Denture Chat » – histoire de vous familiariser avec le gameplay. C’est là que le coté RPG intervient, chaque sujet est un « monstre » que vous
attaquez au tour par tour. Votre vie, c’est la barre d »ego », ça ne s’invente pas. Chaque attaque est un message pourri posté. Au début, vous disposez de deux options : baver sur le clavier ou le
massacrer avec un casque, normal. Ces messages crétins rempliront le taux de Pownage du sujet, qui coulera, et à vous les points d’expérience! En l’occurrence, ce sont les « creds », votre
réputation de super-héros au sein du web.

DING! Vous êtes passés au niveau 2.

Et la ATTENTION. L’instant est crucial, prenez des notes. Ces cinq personnages représentent les cinq classes de personnages jouables sur Forumwarz. C’est le moment d’en prendre un.
Ces cinq caricatures (ou pas) d’internautes représentent 5 gameplays différents. Tous ont une barre de mana différente, il en va de même pour les attaques et les améliorations. Par exemple, si
vous prenez l’emo, vous pourrez vous plaindre de vos parents et énerver tout le monde, pour plus d’efficacité dans le pownage. En prenant le troll, vous pourrez vous « fapper » ce qui augmentera
votre attaque pendant quelques tours.
Le permanoob, c’est un gros challenge : vous devez atteindre le niveau 10 pour bénéficier de vos aptitudes spéciales. Y’en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes.
Les mécaniques du jeu de rôles sont là : améliorations, nouvelles attaques, bref vous faites progresser votre personnage.

En progressant dans le jeu, vous aurez à powner des forums de plus en plus « puissants » mais aussi à remplir des missions
farfelues se basant sur des chats à choix multiples. Exemple. Un utilisateur nommé « Futanari-moe » veut que vous récoltiez la photo d’une fille… couverte de blanc d’oeuf. Pas évident, mais si
vous vous débrouillez bien avec les autres contacts, vous y arriverez, j’en suis sûr. Ces « personnages » imaginaires qui viennent interagir avec vous sont eux aussi des gros stéréotypes sur
pattes, d’où des dialogues forts hilarant pour celui qui déchiffre un tant soit peu l’anglais. Les choix de répliques que vous ferez dans ces dialogues détermineront votre alignement, dans le
sens où vos réponses seront « good » ou « evil » : d’où un taux d’alignement. A vous la fierté d’être 100% EVIL!  

Vous naviguez joyeusement entre dialogues organisès et forums de plus en plus résistants, entre temps vous pouvez dépenser la monnaie imaginaire du jeu, les flezz, pour acheter diverses choses
qui vous aideront à progresser dans le jeu (l’équivalent de potions, et autres) pour mieux surmonter la difficultée progressive mais pas insurmontable du jeu. Vous pouvez également vendre les
bêtises que vous envoient des hordes de fans virtuels, avides de vos exploits-de-poutrage-de-forums. Ces objets inutiles vous seront envoyés via la plate-forme Tubmail (là aussi, ça ne
s’invente pas, y’a qu’à voir le logo) 
Enfin, comme tout jeu ayant un tant soit peu d’inventivité et de succès, vous pourrez débourser du vrai argent pour des améliorations inutiles. Le set de base est archi potable, vous avez droit à
4 visites de forums virtuels toutes les douzes heures, et le tout est cumulatif. Le vrai pognon sert avant tout à virer les pubs et a créer un nouveau perso (là vous changerez de PC, tout
simplement.)

Bref un jeu flash extrêmement fouillé, complet et progressif, mais surtout hilarant pour le geek averti. Gros coup de coeur.
A vous de jouer maintenant.

Bonus : ma vidéo anti pétage de câble du moment

Ah la la. Quel bonheur. C’était il y a 15 ans, et
Jon Stewart avait déjà bon goût.
Notez le comportement de Wayne Coyle sur scène : il aime sa chanson. Mais il l’aime VRAIMENT. Cette façon de se baisser à chaque phrase de chant… je crois qu’il fait l’amour à la scène. (Notez
l’interprétation névrosée d’un micro trop bas) et cette expression de bonheur absolu pendant les refrains… il tire son coup, il est en extase sur les planches, il est dans
l’instant.
L’enfoiré…

Posted in Non classé | 5 Comments

Mario Maso #7

Tu l’as voulu ? Tu l’as eu ?

Aïe. Les bonnes ondes n’étaient pas de mon coté.
Le son est atroce, particulièrement dans la troisième vid’ où certains passages sont inaudibles. Ne mettez pas trop fort en lançant la première, je HURLE après l’intro. 
Je crois que mon micro est officiellement décédé.

 

 

 

La suite. Don’t you wish you’re Rom Hack was fun like mine?
http://www.omlive.com/forum/images/smilies/moundir.gif
Edit : Il semblerait qu’un individu mystérieux aie saboté la deuxième vidéo. Les autorités me rapportent qu’il se serait
enfui en courant, en déchirant sa chemise et en hurlant « MOI? FINIR MARIO MASO? POURRITURE!! SORCIERE! TIENS TA FEMME!! »
Heureusement, Tony a pu intervenir avec autorité.

http://usineaproblemes.fr/wordpress/wp-content/uploads/2011/08/128360.200803070016214174.jpg 


 

Posted in Non classé | 9 Comments