Monthly Archives: février 2008

Effet Garlick

FASCINATION (subst. fém.) : « Attrait exercé par une lumière, un objet brillant, le mouvement de l’eau, l’eau elle-même. »

C’est horrible, c’est affreux. On pourrait déplorer le Timor Oriental, douter des connivences entre les médias et la politiques, s’alarmer sur le happy end de
Rambo mais non! 
Aujourd’hui je vous propose une expérience qui ménageras vos cellules grises – vous pouvez les mettre au placard, elles ne vous seront d’aucune utilité à partir de la ligne d’après.

Quoi de plus intéressant que le mouvement perpétuel? Enfin, avec un peu d’électricité pour aider? Regarder une baballe, un cour d’eau refaire le même trajet encore et encore? Avec, au mieux, un tas
de gadgets au milieu pour compliquer le tout? Rien. Justement. 

Au lieu d’effectuer des actions simples, compliquons nous la vie pour inventer un procédé automatique qui les feront pour nous. Bien sûr cela prendras trois fois plus d’énergie mais tout est dans
la beauté du geste. Des dominos qui défilent, ça ne sert terriblement à rien. C’est juste fascinant.
 

Dominos Réveil
Vidéo envoyée par Wolverine

Un remake avec le budget-musique-qui-va-bien du début de « Chérie, j’ai rétréci les gosses » dans le sens ou toute la maisonnée se réveille et se prépare avec une
réaction en chaîne faîte de tout et n’importe quoi. On cuisine, on lave le linge et « on » n’est personne. Rendons hommage à des longues heures perdues pour nous divertir. 
La qualité de l’image n’est pas au top – et les applaudissements incessants sont énervants – mais bon, bandes de canaillous, savourez votre chance de pouvoir voir cette merveille.

Aah, les Japonais. Ils ont tout compris. Ils vont direct aux tripes, les saligauds.
Peut-être suis-je un japonais dans l’âme. (Et rarement avais-je écrit une aussi belle connerie) 

Incredible machine
Vidéo envoyée par chilavert

Encore ces japonais. Ils sont partout! Il s’agit ici d’une compilation…de génériques d’une émission pour enfant. La « Machine de Pythagore » s’introduit
toujours par une petite pépite-en-chaîne.
Une débauche de timing et d’inventivité. Quelle joie de voir, et de ne pas voir passer un quart d’heure – qui aurait été bien plus distendu au boulot – tout ces petits objets inutiles
du quotidien qui, mis bout à bout, ne servent toujours à rien mais trouvent un sens. C’est incroyable, tous ces petits cliquetis, ces agencements, cette faculté qu’on les objets de bouger tout
seuls. 
Osons : l’effet domino est l’antithèse de la causalité. (Ironimêtre plein-pot)


Domino Half life 2
Vidéo envoyée par sautebas

Autant pousser le vice jusqu’au bout! Tant qu’à cultiver l’inutile, autant le faire virtuellement. Ce mappeur s’amuse bien et nous aussi. Mais – hélas! Nul
d’yeux bridés. Forcément, c’est moins drôle.
La chute à la fin vaut le coup. Ah, ah.

Au dodo maintenant! Et soyez fiers, vous êtes plus cultivès qu’il y a ving minutes.

Posted in Non classé | Leave a comment

Mes confuses

HONTE (subst. fém.) : « Effet d’opprobre entraîné par
un fait, une action transgressant une norme éthique ou une convenance (d’un groupe social, d’une société) ou par une action jugée avilissante par rapport à la norme (d’un groupe social, d’une
société). »

1supernanny.jpg

C’est parti pour ce qui, je l’espère, sera une deuxième cinquantaine d’article qui saura vous subjuguer et
vous faire trouver votre-moi intérieur. Bien sur, tout cela est très cohérent.

 

On à tous nos petites perversions. Personne n’est totalement pur ou sain d’esprit, loin de là. Mais, en
bande de petits canaillous que vous êtes, vous pensez déjà à vos petits secrets inavouables. Que nenni. Aujourd’hui, nous ne ferons que regarder ceux des autres… mais attention, regarder ces
émissions relève en soin de la perversion. Tout le monde est coupable et ce paragraphe est à prendre au dix-huitième degré.

 

Cette fois, je vais me rapprocher des skyblogs-kikkololasv en me confessant. Attention les yeux. C’est le
super Tuesday aujourd’hui, on fait tout péter. C’est parti, voici un début d’émissions que j’ai honte de regarder, tout simplement parce que j’ai conscience qu’elles sont profondément nulles,
mais impossible de s’y défaire une fois tombé dessus.

 

D’une part, on peut rapidement « cataloguer » toutes les « émissions de vie » de M6.
Celles qui veulent supplanter Georges Perec… ou Françoise Dolto dans une moindre mesure… bref. Toutes celles qui ont la prétention de nous vouloir apprendre à vivre. A éduquer nos gosses, à
enrayer nos TOCs, à acheter un château Bourguignon avec le budget d’une trottinette.

 

Une figure. Un visage sérieux, émacié, sévère. Une femme dominatrice, autoritaire. Elle va donner et nous
allons beaucoup prendre. Ceci n’était pas l’ébauche d’un roman de fesses mais bien Super Nanny. Vous savez, celle qui passe à l’action en montrant du doigt. Elle marche d’un pas
décidé dans les feuilles d’automne virevoltantes, comme dans la chanson des Rita M.

« On ne menace pas son enfant d’une Ratatouille ! » C’est superbe, Super Nanny est une
poétesse pleine de bon sens.

Super Nanny domine les mômes. Plus que ça, les petits gniards incontrôlables qu’on adore voir s’ébattre.
Enfin, pousser leur gueulante pour notre plaisir. Quel bonheur de les voir se rendre insupportable quand maman fait ses courses! On relativise tout et c’est merveilleux.

Mais super Nanny, c’est un vrai film Disney : une situation initiale hystérique, l’élément
perturbateur S.N., la résolution finale qui sera toujours désespérément heureuse. Bon, on se console en se disant que dès qu’elle prends la tangente les mômes redeviennent comme
avant.

 

Il y a aussi Il faut que ça change ! Une émission hystérique librement inspirée de la magifique
« Confession Intimes » de TF1 où le docteur Machin (appelons-le le docteur Cohen, si ça se trouve c’est son vrai nom.) va voir des gens, des cas, des bons gros cas, et leur expose sa méthode
ir-ré-fu-table pour surmonter leur problèmes. Comme l’autre Nanny là, il va écrire des instructions sur une feuille A4 accrochée au mur et on va bien prendre soin de ne pas les
appliquer.

Et quel type de gens va voir ce brave Doc Cohen ? Des ados en mal d’être, des beaufs fan de tuning…
mais aussi et surtout des malades de Gille de La Tourette, et là c’est horrible à dire mais c’est génial, hé hé hé. Et va s’y que ça crache sur la caméra en gros plan, moi aussi ça me fait
plaisir.

 
Sinon sur TF1 encore et toujours il y a l’apogée de ce type de sains divertissement, généralement le vendredi soir. A défaut de Courbet (Zorro pour les intimes) il y a
parfois « C’est quoi l’amour? » une émission boooulversante où on mange ses cheveux et on éduque ses gosses avec deux bras en moins. Le mélange entre ces deux derniers exemples, en
somme.   

Une bonne source de niaiseries peut se trouver dans la T.N.T. et spontanément je penserais aux défuntes émissions de CallTv que j’évoque un peu plus bas. Mais sur W9, le zappeur hagard qui
s’aventure en début de soirée peut avoir le privilège de tomber sur la reconversion de Laurence Boccolini, non pas dans le port de chemises improbables mais bien dans « Le Mur
Infernal ».
Cette Japonaisierie comme je les aime est un repompage international (à la mode de chacun, comprenez bien que les candidates italiennes sont en bikini) au principe glacé
et sophistiqué : faire une pose pour ne pas se faire zapper et splasher sur du polystirène. Je reste très vague volontairement pour que vous puissiez avoir la chance inouïe de
découvrir.
 

Mais pourquoi
regarder ? Peut être pour se dire que la vie n’est pas si mal finalement.


C’est tout pour le moment… mais la prochaine fois, ce sera pire.

 

 

Posted in Non classé | Leave a comment