Monthly Archives: juillet 2006

Envoie BLAIREAU au 8606

REDONDANCE (n.f) : "La redondance, d’une façon générale, se rapporte à la qualité ou à l’état d’être en sur-nombre, par rapport à la normale ou à la logique."

Toujours dans le domaine de la pub, on peut y trouver un fait certain : comme pas mal d’autres choses; elles sont régies par l’influence d’une mode. J’entends par là qu’un type de produit un peu différent du lot va immédiatement être copié par d’autres boîtes. Il n’y a pas si longtemps, il n’y en avait que pour les collections (Dévédés, figurines) pas bien loin après, c’était au tour des sonneries (avec des tonnes de jingles entêtants…et toujours pour les mêmes trucs) et maintenant, c’est très très fort.

  Ne culpabilisez pas si vous achetez tel ou tel truc dépensé un peu à la va-vite. Car sur M6, (et TF1 y touche un peu, l’air de rien) vous pouvez acheter…des prédictions sur votre portable!…*tatsââââm*

 Aloooors! La recette est simple, et renouvelable au possible. Une voix de jeune post-pubère nous lit son texte de façon quasi solennelle et puis nous, pauvres mortels, voyons des d’jeun’s caricaturaux en faire des tonnes pour le plaisir de nos zygomatiques. Mais une thématique se dégage souvent. "Tu veux savoir qui est ta prochaine rencontre?" Et là, toutes les variantes sont exploitées. "Tu veux savoir le lieu de votre prochaine rencontre?…Combien de conquêtes cet été? …Le lieu? …son Nom? Sa compatibilité? Son groupe sanguin?"

 Je vais casser un mythe là, alors asseyez vous, ça vaudra mieux. On vous donne des réponses a-lé-a-toires qui viennent d’une base de donnée aussi caricaturale que la pub elle même!…

 Mais ça donne des pépites quand même. La palme de la pub du genre est attribuée à  "Tu veux savoir quelle va être la plus belle chose qui va t’arriver dans ta vie?"

 Moi, c’est de savoir que des gens se cassent le cul à trouver des concepts aussi nuls! Mais après tout, est-ce porteur? Si ça se développe comme ça, il doit y avoir du pognon derrière!…Y’en a qui appelleraient, malgré tout? Je veux des noms!

Mangez des pommes. Et pour savoir si ton prochain mec préfère des Goldens ou des Pinks Lady, tape "Pomme" au…

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Une page de réclames

PUBLICITE (n.f.) : "l’action consistant à inciter un public à acquérir un produit (produit consommable, service, événement culturel…) : créer un besoin, convaincre que le produit couvre le besoin, et éventuellement qu’il le fait mieux que d’autres produits".

Mes chers confrères.

 

Réjouissons nous! Nous sommes tous victimes de la pub. J’en suis le meilleur exemple. Sur mon bureau où j’écris ses lignes se trouvent une boîte de cookies Cadmury, un Pc Hp, un jeu Nintendo, etc etc. Aujourd’hui, je vais me livrer à un exercice amusant : évaluer des spots télé. C’est dénué d’intérêt, certes, mais j’aimerais éclaircir ce qui différencie pour moi une bonne d’une mauvaise pub.

 

Pour faire ça, j’ai pris la série de spots le Vendredi 21 au soir. 10 Spots pris pour être ultra fréquents. Voilà mon système révolutionnaire, inventé en deux secondes. (Je ne le connais pas encore quand vous lisez ces mots, c’est dire) Je vais faire la moyenne de ces critères suivants.

 

-Réalisation (coeff3), Inventivité (coeff2), Crédibilité (coeff1), Une note tout à fait objective et personnelle ,(coeff2)

 

Les pubs regardables…et les autres

 

 

Réalisation

 

Inventivité

 

Crédibilité/Décalage

 

Note perso

 

Moyenne

 

Commentaire 

 

Pub Yop (le d’jeuns qui fait ses opérations)

 

15

 

16

 

13

 

15

 

15

 

Sympa. Concis, rien n’énerve dedans. Elle touche bien son public.

 

Pub Perrier (repassage à poil)

 

12

 

16

 

18

 

16

 

14,75

 

Une rare pub en série qui soit drôle, minimaliste, décalée…OK.

 

Caisse d’épargne (Hippopotames chanteurs)

 

14

 

13

 

09

 

05

 

9,62

 

Animation correcte. Cependant, elle me tape vraiment sur les nerfs…je zappe par réflexe quand je commence à l’entendre! Leur chanson est chiante au possible, et la comparaison avec les Bronzès n’arrache pas de sourire…

 

Herta (vous les jeunes…)

 

12

 

13

 

13

 

12

 

12,13

 

Gentillet…un peu caricatural dans la "recherche des valeurs fondamentales"

 

Quick (esquimaux)

 

13

 

15

 

16

 

10

 

13,125

 

J’aime pas la musique! Sinon, assez rigolo et inhabituel.

 

Veloutès

 

08

 

10

 

13

 

07

 

8,87

 

Le Jingle vocal est risible! Très très convenu, pas inventif. Bof!

 

Blanco Vanish

 

05

 

10

 

07

 

02

 

5,75

 

Non, vraiment…aucune crédibilité, hilarant car archi-mal doublé j’aime beaucoup les "hôô" d’exclamations aliénants.¨Poubelle!

 

Album Olivia Ruiz

 

13

 

 

 

14

 

13,60

 

Difficile de noter un album sans son contenu…

 

Durex

 

12

 

13

 

15

 

14

 

13,125

 

Content de voir que la pub de préservatifs se démocratise…le ton est léger, le reste très conventionnel.

 

Tampons (corolle)

 

11

 

13

 

11

 

11

 

11,5

 

N’étant pas spécialement visé, je ne dois pas assez sensible! La petite pointe d’humour ne m’atteint pas. Trop sobre sinon, trop épuré.

 

 

 

Voilà, c’est fait. Et que peut on tirer? A bas les pubs pénibles et redondantes, vive les pubs inventives et anti-conformistes!

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Ah, que le monde est tout pourri

TRAFIQUANT (n.m) : " Personne qui se livre à un commerce frauduleux"

Sans blague!

Aujourd’hui, Samedi, jour de bonheur intense. Mais je ne parlerais pas de série cette fois, plutôt d’un film qui m’a marqué. Devinez lequel? Vous êtes forts, vous!

 Ce film, réalisé par Andrew Niccol (le réalisateur du fabuleux Bienvenue à Gattacca) et sorti en DVD le 5 juillet dernier, évoque le fabuleux destin d’un trafiquant d’armes. Yuri Orlov, d’origine Ukrainienne, découvre avec son frère Vitaly les avantages de vendre des fusils d’assauts et autres AK-47. Entre autres, l’ascension d’un homme dans le cynisme et l’horreur. Sa vie amoureuse, mise en parallèle, risque d’en pâtir.  Wow, c’était un peu convenu et allégorique mais ça décrit bien.

 Quand je suis allé voir le film avec ma soeur au cinéma, des militants de l’UNICEF ont fait un petit speech sur le trafic d’armes, et comme quoi ils sponsorisaient la projection. Un fait m’est rapidement revenu à l’esprit : ce film à fait un bides aux States. Trop polémique ou trop concernés? Effectivement, aucun studio hollywoodien n’a voulu le produire!…le producteurs s’est donc tourné vers une maison française (cocorico!) … tout ça pour dire que le film se paie avant même la projection des à-priori déjà polémiques, et ça, c’est bon. (Enfin pas toujours, regardez le Da Vinci Code)

 La dite projection commence, et ce très fort. Le générique de début, tout de synthèse vêtu, illustre le parcours d’une balle, de sa fabrication à sa destination finale. Tout ça sous une hymne beatnik. Jouissif. Et c’est parti pour deux heures de géopolitique romancée sous la voix off ultra-calme de Cage.

 Mais ce film n’est pas un documentaire, non-non. C’est un pamphlet, un film d’action proche de la réalité. Un film bourré de bonnes idées et de séquences à devenir culte (comment se débarrasser d’un chargement frauduleux en dix minutes, ou comment dézinguer un avion-cargo de trente tonnes en une nuit !…) un film au scénario intelligent qui n’hésite pas les séquences chocs, passage obligés pour une thématique pareille. On ne fait pas d’omelette…etc. Autre point fort du film : la justesse. Pas un mot en trop. Ils sont déjà assez pesants…

 

 L’ami Cage nous offre une rare performance, et l’ami Leto (décidemment abonné à la mort subite dans ses rôles) s’en tire bien.

  Mais des défauts subsistent, malgré tout. On pourrait reprocher une approche un peu trop hollywoodienne du sujet, ainsi que ses quelques longueurs scénaristiques. Mais rien de bien méchant.

 En trois mots : salutaire, violent, édifiant. 

 En sortant de la projection, j’étais mal à l’aise. Quelque chose chose m’avait mis la puce à l’oreille. Décidément, le monde ne tourne pas rond.

 

Posted in Non classé | 2 Comments

Lost Rhapsody

GRÊVE (n.m.) : Cessation collective du travail

Allez, courage, on meurt de chaud mais c’est pas si grave que ça.

 

Aujourd’hui, c’est Vendredi, le jour de la pépite du Web ^^ et pour ne pas trop être dépaysé, on va mêler un peu la toile et le huitième art. Fan de Queen? Fan de Lost? Hé ben dites-donc…vous êtes vernis. Bonne rigolade 😉

 

http://albinoblacksheep.com/flash/lost

 

Voilà, c’est tout. Hé, il faut bien se reposer un peu ^^

 

PS : Ce soir lancement de Koh-Lanta, émission de télé-réalité que j’adule. A suivre…

 

 

Posted in Non classé | 1 Comment

Les tueuses au pouvoir!

FEMINISME : "Concept de la place de la femme dans la société"

Oui, car dans les années 90, on reprochait souvent aux réalisateurs de films et de séries de ne pas assez mettre en valeur les femmes…pourtant, aux States, la révolution féminine avait eu lieu depuis longtemps. Donc aujourd’hui, je vais monologuer sur Buffy contre les vampires. LA série où les héroïnes se démocratisent.

 

 

 Crée en 1997 par Joss Whedon, cette série rentre vite comme étant un élément de la "culture populaire" et fait fureur. Bon nombre d’entre vous se souviennent des "trilogies du samedi" avec Buffy en troisième partie…

 

 

 L’histoire est assez basique…cette jeune étudiante à un rôle, celui de bousiller les vilains monstres. Bien sûr, elle alterne cette fonction sacrée et millénaire avec celle de lycéenne, puis étudiante, etc. (la série s’étire sur un septennat d’action)  

 

 

 Y’a un truc que je ne comprends pas : tout d’abord, j’adore cette série (j’ai cotisé pour avoir tout les DVD, c’est dire) et je vais essayer de l’expliquer le plus clairement possible – mais quand j’en parle, suivent des "beurk" ou des "bof", au choix. Alors?

 

 

 Si j’aime, c’est tout d’abord pour son aspect  "feuilleton de luxe" durant 7 saisons, on suit les persos principaux évoluant physiquement bien sûr, mais avant tout psychologiquement. Outre les affrontements avec les pas-beaux, nos héros seront avant tout confrontès à des situations bien réelles du début de vie d’adulte etc. Une trame de fond est propre à chaque saison, et derrière s’étoffe des tas de petites intrigues – jusque là, ça reste très conventionnel – mais la série aborde également des sujets archis tabous ,entre autres la dépendance, l’homosexualité (féminine héhé), la mort…

 

 

 Mais le genre n’est pas encore défini, le voilà : c’est de la comédie dramatique. CAR! Il faut surmonter le pitch blonde-bien-roulée-qui-tue-des-monstres (même si l’aspect fantastique délibéré reste très bien géré) et avant tout se focaliser sur l’interaction des personnages sur ce scénario.  

 

 

 La série est de bout en bout superbement réalisée, certains épisodes dits "classiques" restent des petites pépites de montage et d’émotion (Connivences, Orphelines par exemple) mais elle se permet parfois des exercices de styles toujours très plaisants (Que le spectacle commence, une comédie musicale de 50 minutes…Un silence de mort, épisode au contraire muet…et Cauchemar, délire Kafkaïen ou les héros confondent leurs rêves avec la réalité…) enfin, le jeu de SMG reste un très bon atout.

 

 

 Alors pourquoi une image parfois ternie? Sans doute à cause des clichés infondés qui veulent que ce soit une série par et pour les adolescents, ou peut-être bien cette image de série trop populaire pour être bonne. Ou alors c’est le scénario fantaisiste qui bloque. A vous de juger, les rediffusions sur le câble sont légion. J’ai personnellement une préférence pour la saisons 6, qui favorise l’évolution des personnages à l’action pure. Une série manifique àvoir et à revoir.

 

 

Posted in Non classé | 2 Comments